Impact d’engagement des entreprises chimiques au Responsible Care

By 20 June 2012

III. Impact du Responsible Care

Pour juger de l’engagement effectif des entreprises chimiques au Responsible Care dans la réalité, nous avons interrogé les responsables HSE sur l’impact du Responsible Care sur le fonctionnement interne des entreprises (les pratiques existant en matière d’hygiène, sécurité et environnement, les autres fonctions de l’entreprise, le comportement des salariés…).

Tableau 10 : Impact du Responsible Care sur le fonctionnement interne

Pratiques internes Groupe 1 Groupe 2 Groupe 3
Impact du RC sur les pratiques HSE Intégration du RC dans le système HSE existant. Amélioration des pratiques HSE grâce au RC. Amélioration du système de management (SIMSER+)
Impact sur les autres fonctions Formalisation des pratiques HSE. Amélioration des relations clientèles, de la communication externe et interne, de la crédibilité, la réputation, l’image de l’entreprise. Amélioration dans les domaines du transport, commercialisation, recyclage des produits. Influence du RC sur les fonctions de marketing, de Recherche et Développement. Influence du RC (par le Product Stewardship) dans la recherche, conception, production et l’élimination des produits.
Impact sur le comportement des salariés Evaluation difficile de l’impact du RC sur le changement des comportements. Prise de conscience des commerciaux. Motivation et implication des salariés au-delà des fonctions HSE. Pas d’efforts particuliers pour suivre les exigences du RC car celles-ci sont en adéquation avec la culture de l’entreprise.
Entreprises ADO, SIND, CCA, RIAN, SAV, SLY, IOM, ALIQ, MDS RIA

Dans le groupe 1, le programme Responsible Care fait partie des documents standards utilisés pour définir la politique HSE. Ce programme a perdu son identité au niveau des unités de production et est devenu un élément du système central HSE de l’entreprise à tel point qu’il est difficile de dire si les résultats obtenus dans les domaines de la santé, sécurité et de l’environnement sont l’œuvre du Responsible Care. Dans ce groupe, certains Directeurs QHSE considèrent que le RC n’apporte rien de nouveau car leurs systèmes de management sont déjà certifiés ISO 9001, ISO 14001, OHSAS 18001 et de ce fait ils sont conformes à l’esprit et aux principes directeurs du Responsible Care. Selon l’UIC, certaines entreprises disposant de tous les systèmes de management en matière de sécurité, de santé et d’environnement considèrent le Responsible Care comme une finalité (signe de reconnaissance, adhésion à une confrérie, adhésion à une démarche globale pour soutenir une profession). Les entreprises qui n’ont pas ces systèmes utilisent le Responsible Care comme un moyen pour respecter les exigences en matière de sécurité, santé et d’environnement c’est notamment le cas des PME. Les entreprises du groupe 1 estiment que les seuls avantages du programme RC sont : une communication plus structurée vers l’extérieur, une amélioration des relations clientèles et une augmentation de la crédibilité, la réputation et l’image de l’entreprise. Par ailleurs, ces entreprises ont noté des changements dans le comportement des salariés, mais elles affirment qu’ils ne sont pas dus au Responsible Care mais plutôt aux démarches menées dans le cadre des certifications (définition d’une politique HSE, mise en place d’un système de management HSE, plans d’actions etc.).

Pour le groupe 2, le Responsible Care joue un rôle plus important car il permet d’améliorer les pratiques HSE notamment dans le domaine environnemental. Le Responsible Care a aussi une influence sur d’autres fonctions des entreprises telles que les fonctions de R&D, transport, commercialisation, recyclage des produits. Par ailleurs, il apporte un nouvel élan aux entreprises permettant ainsi de mobiliser tous les salariés et de les impliquer davantage dans les aspects santé, sécurité et protection de l’environnement. C’est notamment le cas de l’entreprise IOM, où le Directeur HSE a mis en place un programme d’actions appelé “une action par personne” qui consiste à demander à chaque membre de l’entreprise quelle que soit son activité ou niveau hiérarchique de réaliser une action HSE.

«  Si on veut continuer à progresser, il n’est plus question d’imaginer que les domaines HSE sont du ressort d’une quinzaine de personnes, finalement c’est du ressort de chacun. »

Dans le groupe 3, le Responsible Care permet d’améliorer le système de management interne de l’entreprise. Mais l’impact le plus important du Responsible Care pour cette entreprise se trouve au niveau de la gestion des produits. En effet, le Product Stewardship ou la bonne gestion des produits, est l’un des éléments les plus ambitieux du Responsible Care car il exige des entreprises qu’elles assument la responsabilité de l’utilisation et de la manipulation de leurs produits par des tiers. La responsabilité de l’entreprise commence au stade de la recherche-développement, se poursuit durant de la production, le transport et le stockage, et même durant la consommation et le recyclage et ne se termine qu’à la destruction définitive du produit.

La démarche de Product Stewardship du groupe 3 consiste en la maîtrise des aspects santé, sécurité et environnement tout au long du cycle de vie de ses produits, de leur conception à leur fin de vie. Elle place la recherche scientifique au centre de cet engagement car c’est dans ses laboratoires que se décident les futurs produits et leurs procédés de fabrication. Au stade de la production, le travail de recherche se concrétise par la mise en œuvre systématique d’un cahier des charges rigoureux qui décrit les spécificités de chaque produit et détermine les procédés de fabrication assurant la maîtrise des aspects sécurité et environnement. Le management des risques à toutes les phases d’un projet nécessite la mobilisation de tous les métiers, toutes spécialités confondues. Chercheurs, ingénieurs, techniciens et commerciaux doivent être informés des différents risques en fonction de l’étape traitée. Chaque produit fait l’objet d’une fiche de données de sécurité, délivrant l’information nécessaire sur la santé, la sécurité et l’environnement, avec une cible de réactualisation triennale. Cette fiche est ensuite transmise aux clients ainsi qu’à la production.
Lire le mémoire complet ==> (Responsible Care dans les entreprises chimiques françaises)
Master Recherche Sciences de Gestion (DEA) – Mémoire Majeur
IAE de Poitiers – Université de Poitiers
_____________________________________
Source d’informations : Entretien téléphonique avec le responsable de la Commission Engagement de Progrès de l’UIC, le 25/07/2005.
Source d’informations : Entretien avec Directeur Industriel chargé de l’animation HSE de l’entreprise IOM, le 27 juin 2005, Paris.