Les signes objectifs des goûts musicaux ou sportifs

By 8 May 2012

2. Les signes objectifs des goûts musicaux ou sportifs

Selon Pascal Monfort , sociologue et professeur à l’ISEM, la mode et la musique sont mutuellement sous influence depuis longtemps, mais “la naissance des idoles”, dans les années 50, a donné un coup d’accélérateur au phénomène, particulièrement en ce qui concerne la consommation des adolescents. Les jeunes et la mode jeune se sont organisés autour des différents univers musicaux qui émergeaient.

Pour Dominique Pasquier, la manière de porter son sac à dos, la forme et la marque d’une paire de baskets peuvent signaler l’amateur de rap ou au contraire le fan de foot. Les tee-shirts annoncent les supporters d’un club de foot ou les passionnés de mangas, le pantalon large et les cheveux ébouriffés l’adepte du skate. Tous ces signes peuvent être difficiles à décrypter pour les adultes, ils sont cependant clairs dans la société de pairs.

Faire partie d’un groupe, c’est aussi montrer qu’on en fait partie au travers de signes explicites :

Pour les rappeurs, les adolescents interrogés nous ont cité le pantalon baggy ou e jean très large, agrémenté du collier et de la casquette

Pour les skaters, le signe est avant tout les Vans, chaussures de skate.

Pour les fans de foot, c’est le jogging, le sweatshirt à capuche.

Dans un sens, l’adoption d’un look ne signifie pas obligatoirement la pratique de la musique ou du sport, ce peut être davantage l’envie d’afficher l’esprit attaché à cette pratique. Dans l’autre sens, certains adolescents peuvent être passionnés de rock, par exemple, sans en revêtir les attributs (ceinture à damier, bracelet à clous).

« Un peu, ça dépend du milieu. Y en a qui s’habillent comme des rappeurs, mais n’ont jamais écouté de rap. Mais ceux avec qui je fais du basket, qui habitent à Villeneuve-la-Garenne ou Colombe, ceux-là écoutent t du rap US, Fifty Cent. Ils sont branchés à fond rap. » (Edouard, 3ème, 15 ans, Neuilly)

Il existe une stylisation des goûts et des pratiques qui tend à radicaliser les appartenances culturelles en public. Mais l’identité choisie par l’acteur n’a pas à être vraie, tout au plus vraisemblable, d’où cette exigence de cohérence de l’image projetée. Pour Goffman, si d‘aventure, l’effet de sincérité ne peut plus fonctionner, si tombe le masque de l’acteur, laissant à découvert son vrai visage, c’est « la structure dramaturgique toute entière de l’interaction sociale qui se trouve soudain mise à nue ».
Lire le mémoire complet ==> (Modes vestimentaires chez les adolescents)
Modes vestimentaires chez les adolescents : Construction de l’identité et du lien social
Mémoire de recherche Master 2

Tables des matières :

__________________________________

Monfort P., Les Echos, 7 septembre 2007