Kaiser Permanente et économies prévues par la réforme de santé

By 25 May 2012

Les pistes de solution – Chapitre 3 :

1. Le modèle Kaiser Permanente

C’est une structure bâti en 1945, qui propose un encadrement de soins à tout leur client. Cette structure dispose d’un réseau médical dont seuls les membres de Kaiser Permanente peuvent profiter.

Le programme Kaiser permanente est présent seulement dans les États de la Californie, la Géorgie, Hawaï, le Colorado, l’Oregon, l’Ohio.

Les résultats de la Californie sont impressionnants. Près de 65% des habitants de cet État ont adhéré au programme HMO, alors que la moyenne nationale n’était que de 31% en 2008.

De ce fait, la présence de Health Maintenance Organization a contribué à maîtriser la dépense de santé.

a. La maitrise des dépenses

Les médecins employés par cet organisme sont rémunérés en fonction du revenu moyen des médecins situé dans la zone d’exercice.

Kaiser Permanente évalue la performance de leurs médecins et envoi ce rapport à l’ensemble des médecins pour comparer leurs efficacités et vérifier si les objectifs sont respectés. Les critères retenus pour élaborer ces évaluations sont les paramètres de santé (poids, tension…) ainsi que la satisfaction des patients. L’évaluation de chaque médecin correspond à une partie de leur revenu pouvant atteindre 10% du salaire.

L’environnement proposé par Kaiser Permanente est propice à améliorer le système de soins puisque chaque client possède un dossier médical observable en ligne par tous les médecins. L’une des particularités de ce procédé est de donner le traitement le plus adéquate afin d’éliminer la pathologie.

Par ailleurs, le modèle Kaiser Permanente réalise de nombreuses économies du fait de l’utilisation massive de médicaments génériques dont les prix sont négociés avec des laboratoires.

Force est de constater que le programme instaure des tarifs plus attractifs que ses concurrents et leur médecine permet de prévenir de grave maladie.

b. Une organisation qui ne peut pas être modelée au niveau national

Beaucoup d’organismes s’étonnent de ne pas voir la méthode de Kaiser Permanente appliquée à l’échelle nationale puisque les prix sont bas et une maîtrise des dépenses a été mis en œuvre.

L’application généralisée de ce modèle est délicat car les américains manquent de confiance dans l’organisation et les médecins du réseau.

Les patients rattachés à Kaiser Permanente sont dans l’obligation de consulter un médecin ou un hôpital de leur réseau, ce qui leur enlève leur droit de liberté.

Aux États-Unis, il existe un autre contrat d’assurance, concurrent du HMO, intitulé le « Preferred Provider Organization (PPO). La signature de ce contrat permet de choisir n’importe quel médecin du pays. Les américains sont particulièrement attachés à leur principe de liberté.

Par contre, le contrat PPO s’est fortement développé et les primes d’assurances ont augmenté. C’est pourquoi, devant cette hausse, les employeurs ont tendance à contracter des contrats de groupe, laissant aux salariés une charge importante des dépenses.

2. Les économies prévues par la réforme du Congrès

Le Congrès a adopté un texte visant à appliquer une multitude de dispositifs, comme le renforcement de la prévention ainsi qu’un changement en matière de rémunération pour les médecins, afin de réduire les dépenses.

a. La prévention au cœur des mesures

L’exécution d’action préventive est un moyen efficace de détecter de nombreuses maladies, causées par la mauvaise hygiène de vie des américains. Par conséquent ces actions préventives génèrent d’importantes économies.

Le texte de la réforme envisage que certaines pratiques médicales seront totalement pris en charge par les deux organismes public Medicare et Medicaid. De plus, grâce à la réforme chaque patient suivi bénéficiera d’une visite de prévention à la charge de Medicare.

Un programme pour les sans domicile fixe ayant recourt à la drogue ou l’alcool a été instauré, de même qu’un programme pour lutter contre le développement du sida.

b. Une meilleure coordination des soins

Les informations entre le médecin généraliste d’un patient et l’hôpital ne sont pas coordonnées, il manque toujours une information sur le patient ou sur un traitement. Par conséquent, il a été utile de recadrer la communication et la synchronisation entre ces deux acteurs pour que de meilleurs soins puissent être attribués, et éviter de faire des dépenses inutiles.

c. De nouvelles rémunérations pour les médecins

Une première mesure viserait à attribuer le revenu du médecin sur la base de la qualité des soins donnée. Cette pratique limite la multiplication des actes.

Medicare lance en 2009 une procédure qui vise à rémunérer les médecins de manière forfaitaire. Par la suite, lors d’une consultation d’un patient, le médecin sera plus déterminé à définir un traitement efficace, car il sait que sa rémunération est fixe quelque soit la maladie diagnostiqué. C’est le même concept pour les hôpitaux. Ils reçoivent une somme pour une opération distincte, alors qu’avant chaque fournisseurs de soins qui intervenaient, recevaient son propre paiement.

Dans la continuité de la réforme, un centre sera fondé dans Medicare et Medicaid afin d’optimiser la gestion des soins et de rémunération des médecins. Ensuite, un congrès aura pour rôle de tenir informer le Congrès quand à l’évolution des dépenses de santé.
Lire le mémoire complet ==> (La réforme du système de santé américain)
Mémoire de master 1 Sciences économiques et gestion
Université du Sud – Toulon-Var