Industrie du pétrole: Alliances dans l’Industrie Pétrolière

By 15 May 2012

“… industrie clef, dont les marchés sont structurés et dont les firmes sont organisées le plus souvent verticalement pour répondre parfaitement aux besoins (III). Avec 10% de la richesse mondiale, l’industrie pétrolière est de plus en plus concurrencée par d’autres secteurs pour la première place des industries stratégiques. Elle reste toutefois incontournable tant les firmes et les marchés pèsent lourds dans les économies modernes (II). Cela tient essentiellement dans les attributs techniques de cette énergie qui façonnent et structurent les contours de cette industrie (I)…”

Université de Rennes 1
Mémoire de DEA

Mémoire réalisé dans le cadre du DEA D’Economie Industrielle

Les Alliances dans l’Industrie Pétrolière

par : Tapio POTEAU

Membres du Jury : M. Michel Glais, Professeur à l’Université de Rennes 1 et à l’ESC de Brest.

M. Maurice Baslé, Professeur à l’Université de Rennes 1, Chaire Jean Monnet.

1997-1998

Remerciement :
L’auteur souhaite remercier Michel Glais, et la société « The Petroleum Finance Company » pour toute l’aide apportée.

Chapitre Préliminaire :Une Présentation de l’Industrie Pétrolière.

Connu depuis plusieurs millénaires, le pétrole n’est entré dans une phase industrielle qu’à l’aube du 20ème siècle. C’est aujourd’hui, comme hier, une industrie clef, dont les marchés sont structurés et dont les firmes sont organisées le plus souvent verticalement pour répondre parfaitement aux besoins (III). Avec 10% de la richesse mondiale, l’industrie pétrolière est de plus en plus concurrencée par d’autres secteurs pour la première place des industries stratégiques. Elle reste toutefois incontournable tant les firmes et les marchés pèsent lourds dans les économies modernes (II). Cela tient essentiellement dans les attributs techniques de cette énergie qui façonnent et structurent les contours de cette industrie (I), et dont les caractéristiques dépassent les simples effets de taille.

I. Le pétrole, une énergie particulière.

*** La filière de l’Industrie Pétrolière.

L’industrie pétrolière concerne l’ensemble des entreprises ayant pour objet l’extraction de pétrole et son exploitation dans les divers usages possibles. De sa recherche à la matière plastique les industries du pétrole constituent une vraie filière; la filière est définie comme un ensemble de branches qui entretiennent entre elles des échanges plus intenses qu’avec les autres [Morvan, 1991, p.243]. En effet, le pétrole brut extrait n’est en lui-même d’aucune utilité. C’est la succession de manipulation qui va le rendre consommable. Ainsi, L’industrie du pétrole peut être caractérisée par un processus productif en 5 étapes successives, formant la filière complète [Chevalier, 1986].

La première étape est la recherche de champs de pétrole et est appelée l’exploration. Il s’agit de trouver des gisements de pétrole brut en utilisant des techniques empruntées à la géologie, la géophysique, l’informatique pour traiter les données recueillies et réaliser les forages d’exploration.

La seconde étape concerne la production à proprement parler. Il va s’agir de développer les champs découverts en forant les puits et en les équipant pour la production du pétrole brut et constitue l’exploitation.

L’étape suivante consiste à transporter le pétrole brut recueilli vers le lieu où il va être vendu et transformé. Les distances entre les lieux de production, de transformation et de consommation sont très longues. On utilise pour cela des oléoducs si le transport ne peut pas se faire par la mer (Alaska, dans le Golfe Persique entre autres). On utilise aussi des navires pétroliers, car ils apportent beaucoup de flexibilité.

La quatrième étape est le raffinage de ce pétrole brut en une multitude de produits, dont les diverses essences (sans plomb, diesel, kérosène d’avion…) par des procédés plus ou moins compliqués de catalyse ou de synthèse.

Et enfin la dernière étape consiste à distribuer et vendre ces produits à un consommateur final. Cela consiste à stocker le produit et à le livrer au point de vente final qu’est la station service par exemple.

Il est important de garder à l’esprit l’existence de ces différentes étapes qui constituent chacune des marchés différents et où il existe pour chacun d’eux des producteurs indépendants face aux firmes multinationales intégrées.

Chaque stade de la production correspond à un marché particulier tout comme chaque zone géographique occupée par les firmes. La limite exacte est impossible à préciser exactement, car des problèmes de définitions se posent. En effet, du fait de la multiplicité des lieux de production et des qualités de pétrole, du fait également des différents modes de production, de transports ou de transformations, il existe plusieurs marchés rendus distincts par les coûts de transports et de transactions qu’impliquerait un approvisionnement direct. Il faut ajouter à cela la spécificité des consommateurs qui fait que les producteurs s’adressent à des demandes différenciées.

Il existe ainsi les 5 stades définis plus haut mais aussi au niveau géographique l’Europe, les Etats-Unis, le Japon pour la consommation et le Moyen-Orient, les Etats-Unis, la mer du Nord et la Russie pour la production.

De plus, telle ou telle qualité de pétrole va plus ou moins bien convenir à tel ou tel producteur; une compagnie est donc amenée à revendre directement le pétrole brut extrait tout comme elle est amenée à en acheter si elle a besoin d’une qualité particulière pour ses raffineries et son circuit de distribution. Dans les années 80, l’éclosion des marchés internationaux de pétrole brut a fait apparaître aux firmes l’avantage de pouvoir vendre à d’autres producteurs leur pétrole et à en acheter suivant les besoins; en effet, les prix internationaux sont apparus bien plus avantageux que les prix de transfert que chacun pratiquait, du fait notamment des coûts de transport.

Ce qu‘il faut retenir ici c’est l’existence d’une interdépendance très forte entre les différents stades de production, les marchés et les acteurs. La structure des marchés, les comportements des acteurs et les performances des firmes sont donc liés entre eux, constituent la filière pétrolière, et doivent donc être étudiés ensemble pour en comprendre l’organisation.
Industrie du pétrole : Alliances dans l’Industrie Pétrolière
Mémoire réalisé dans le cadre du DEA D’Economie Industrielle
Université de Rennes 1

Table des Matières : Table des Matières.
Chapitre Préliminaire :
Une Présentation de l’Industrie Pétrolière.
I. Le pétrole, une énergie particulière.
La filière de l’Industrie Pétrolière.
Les caractéristiques technologiques
Les contraintes de lourds investissements
II. La dynamique concurrentielle
Les marchés de concurrence imparfaite
Les offreurs
Les grands producteurs
La concurrence
Vers un processus de concentration inévitable
III. Les motifs de l’intégration verticale dans l’industrie pétrolière
Les nécessités techniques
L’appropriation monopolistique
Les déficiences des marchés
Partie 1 : La Coopération : une Modalité Incontournable du Fonctionnement d’une Economie de Marché.
Chapitre 1 : Les Objectifs de la Stratégie de Coopération.
I. De l’internalisation des transactions…
La nature des actifs selon Williamson
Le continuum de Richardson
II. …A la coopération interfirme.
Une introduction à la coopération interfirme
L’apport de la théorie des jeux
Vers un jeu coopératif
L’apport de la théorie des incitations
L’apport de la théorie de l’agence
III. La question de l’inefficience des marchés dans l’industrie pétrolière
L’inefficience des marchés
Les problèmes de distribution
L’inefficience du marché des produits intermédiaires
L’inefficience du marché de la connaissance
L’imperfection du marché des capitaux
Les mesures empiriques
Les hypothèses du modèle
Les résultats de l’estimation économétrique
Les interprétations économiques des mesures économétriques
Chapitre 2 Les Modalités de Coopération
I. Définition et typologie des accords interentreprises
Les différents types d’accord
L’entente
Le partenariat
L’alliance
La firme réseau
II. Le choix de la modalité de coopération
L’impact micro-économique des rapprochements
Une collusion pure
Les mécanismes d’incitation
L’incitation à ne pas tricher
Le rôle du monitoring
III. L’entreprise conjointe comme moyen efficace de coopérer
Les formules d’association
Les typologies
Le choix de l’entreprise conjointe.
Des avantages de l’entreprise conjointe…
La nature des actifs
La forme juridique
…Au partage du capital
Conclusion de la première partie
Partie 2 : La Coopération dans l’Industrie Pétrolière.
Chapitre 3 : La Spécificité de ce Secteur d’Activitès.
I. De la notion de rente et de droits de propriété…
La notion de rente
Les quasi-rentes
Les droits de propriété
II. … Au jeu de Common Pool
L’appropriation d’un travail collectif
Les contraintes techniques de l’exploitation
Les problèmes de l’exploitation collective
L’arbitrage en situation de Common Pool
Le modèle de Hotelling
Le jeu
Les externalités
III. La coopération comme solution pour l’industrie pétrolière
Le rôle de la coopération
Une prise de conscience
La coopération comme solution idéale
L’avantage intrinsèque de la coopération
La sous-additivité des coûts
La diversification du risque
La pression de la flexibilité
Chapitre 4 : Strategie et Concurrence dans l‘Industrie Pétrolière.
I. La coopération dans l’industrie pétrolière : le cœur d’une stratégie
La stratégie de la coopération
Les orientations stratégiques de la coopération
L’avantage concurrentiel
La nature stratégique
II. Le droit de la concurrence face aux formes d’accords
Les réglementations antitrust
L’attitude de la Commission Européenne
La position de la Commission sur l’entreprise conjointe
Un développement de la recherche et de l’innovation
Le bien être de la société
L’indépendance énergétique
III. Une analyse de la coopération dans l’industrie pétrolière aujourd’hui
Peu d’évolution à attendre dans l’Upstream
De larges mouvements de concentration en marche dans le Downstream
Conclusion de la seconde partie.
Conclusion générale
Bibliographie
Annexes.

__________________________________

Les noms et dates entre crochets renvoient à la bibliographie (référence).

La qualité du pétrole est mesurée par la densité spécifique selon une échelle établie par l’A.P.I. (American Petroleum Institute) ; en effet le pétrole est un mélange de différents hydrocarbures (parafiniques, naphténiques, aromatiques) auxquels s’ajoutent une petite quantité de substances chimiques (souffre, métaux…), et chaque gisement possède ces composés en quantités différentes.