Comparaison des systèmes de santé France- États-Unis

By 26 May 2012

Comparaison du modèle France- États-Unis – Chapitre 2 :

La comparaison de ces deux pays est essentielle pour réussir à comprendre pourquoi les États-Unis ne parviennent pas à fournir des soins de qualité. En atteste le classement de l’OMS qui classe la France première et celui des américains au trente-septième rang. Pourquoi une telle différence entre ces deux systèmes de santé alors qu’un américain dépense deux fois plus qu’un français ?

La France et les États-Unis divergent sur de nombreux critères d’indicateurs de santé et cette divergence explique pourquoi le système de soins américain ne se trouve pas dans les premières places du classement.

Les américains dépensent de plus en plus en matière de santé mais cependant ils vivent moins longtemps et leur santé est de plus en plus mise en danger, ce qui justifie une inefficacité de leur système de santé.

Les États-Unis possèdent le système de santé le plus cher au monde mais à l’intérieur du territoire il y a une grande partie de la population qui est sans assurance.

Dans les deux pays, les dépenses de santé augmentent de cinq pourcents annuellement pour les États-Unis et de trois pourcents annuellement pour la France. Ces augmentations traduisent l’importance du secteur de santé dans la société. L’augmentation des dépenses est à mettre à l’actif de l’importante hausse des tarifs des services médicaux, à l’utilisation de nouvelles technologies mais aussi en ce qui concerne le système américain à la multiplication des scanners et des IRM.

Graphique 15 : L’évolution des dépenses sur la période 1970-2015
image017
Source: Centers for Medicare and Medicaid Services

Les Centers for Medicare and Medicaid Services ont établi l’évolution des dépenses de santé depuis 1970 jusqu’à 2005. Les deux périodes suivantes 2010 et 2015 sont des prévisions. Ainsi le centre prévoir en 2015 une dépense de santé équivalente à 22% du PIB ce qui représente une forte augmentation d’environ 15 points par rapport à 1970. Si cette tendance se confirme, alors un cinquième du PIB sera exclusivement consacré à la santé. C’est une proportion beaucoup trop importante et inquiétante qui doit absolument être régulé par le gouvernement américain.

En 2015, les dépenses s’élèveront à 4 500 milliards contre 75 milliards de dollars en 1970. Si cette prévision est juste, cela signifierait que sur la période 2005-2015, les dépenses de soins auront doublé.

Par comparaison, le montant des dépenses de la France en 2005 étaient évalués à 190 milliards d’euros correspondant à environ 266 milliards de dollars. Sur cette année, les américains ont dépensé pratiquement huit fois plus que les français. En 2009, ces dépenses ont largement augmenté puisqu’elles s’élèvent à 223 milliards d’euros. A l’horizon 2015, nous pouvons estimer que les frais de santé pourraient dépenser les 270 milliards d’euros ce qui est égale à 380 milliards de dollars.

Ainsi il existe une très grande différence dans la gestion des dépenses de santé étant donné que le système américain doit couvrir plus de 300 millions de personnes contre 65 millions pour la France.

Les américains salariés bénéficient d’une sécurité sociale tant que leur employeur la paye, alors qu’en France la sécurité sociale est directement prélevé sur le salaire. Par ailleurs tout le monde y participe les employeurs comme les salariés. Chez les américains le principe de solidarité n’existe pas, chaque revenu gagné n’est pas destiné pour quelqu’un d’autre que soi.

Un point important et qui déjà oppose ces deux pays c’est le financement de la santé. Le système américain est principalement financé par des organismes privés à hauteur de 55% alors qu’à l’inverse en France c’est un financement public contribuant à 75% qui est privilégié. Ainsi l’État s’implique plus dans la gestion des soins en France. Le gouvernement américain devrait sans doute repenser leur mode de financement pour privilégier les sources publiques et éviter une aggravation des coûts engendrés par les compagnies d’assurance privés.

Le système français couvre la totalité de la population notamment grâce à la CMU, quand aux américains, ils ont des systèmes qui diffèrent selon les groupes sociaux, le remboursement des médicaments varie et dépend du programme auquel on appartient (Medicare, Medicaid, assurances privée).

En France comme aux États-Unis, la population est mal informée sur le fonctionnement du système. Ils ne connaissent pas forcément leur droit, le montant des remboursements. Le système manque de transparence. Les personnes étrangères avec des revenus faibles vivant sur le continent américain sont très touchées par ce manque d’information ce qui contribue à accroitre la catégorie de population sans assurance alors qu’elle ne devrait pas.

L’amélioration du flux d’information est primordiale si le gouvernement américain veut parvenir à remplir son objectif principal qui est d’assurer chacun des citoyens américains.

Une autre différence subsiste dans la prise en charge des maladies chroniques. En France les patients ayant des affections de longues durées sont totalement pris en charge alors que seuls les patients appartenant au programme Medicare sont protégés.

Le tarif d’une consultation chez un médecin généraliste est sensiblement différent sachant que les américains déboursent 150 dollars pour une visite contre 23 euros en France (environ 33 dollars). La consultation est quatre fois plus chère qu’en France ce qui contribue à accroitre le déficit américain et ce tarif de 150 dollars n’incite pas les américains à consulter un médecin car pour quelques ménages c’est une somme qui est susceptible de les ruiner.

De plus, une distinction s’opère au niveau de l’acquisition de l’assurance. Effectivement, la plupart des travailleurs américains ont une assurance. Cependant, les salariés qui ne se sont pas vu offrir une couverture santé par leur employeur ne peuvent pas prétendre au programme Medicaid car leurs ressources sont supérieures au critère du programme et ils ne peuvent pas se payer une assurance privée à cause de son prix élevé. A l’inverse, en France les salariés ont directement accès à une couverture santé.

Le type d’organisation de la France ne peut pas être intégré aux États-Unis car chaque pays possède sa propre organisation avec les caractéristiques du pays. La seule leçon que les américains peuvent tirer du modèle français, c’est qu’il est possible de couvrir l’ensemble de la population.

Les médecins américains et français possèdent un dossier médical informatisé de chacun des patients, ce qui permet aux médecins de connaitre les dernières radios, les derniers traitements et les dernières consultations avec les médecins généraliste ou spécialistes. Cependant, ce dossier médical ne permet pas aux médecins de savoir quelle pathologie a été traité ni quels vaccins ont été effectué.

Un problème se pose quand à la confidentialité du dossier médical du patient. En France chacune des personnes possèdent une carte vitale qui contient les informations administratives du patient. Toutefois, il n’est pas envisageable de laisser l’accès aux informations du patient à certains acteurs de soins tel que les pharmaciens, les radiologues…

En effet, si un trop grand nombre de fournisseurs de soins sont en possession de ces informations, le secret médical n’est plus garanti.

Comme nous l’avons vu précédemment, les américains et les français ont des résultats sensiblement différents dans quelques critères de santé.

Une opposition s’établit entre le classement de l’Organisation Mondiale de la Santé et la dépense de santé par habitant. Un américain dépense près de 7300 dollars tandis que pour un français elle s’élève à 3600 dollars. Ainsi pour une dépense deux fois moins importante les français sont mieux soignés et bénéficient d’un système de soins qui réparti de manière optimale ses ressources pour une efficacité optimale.

De plus, la mortalité infantile des américains est à 6,7 pour 1000 et l’espérance de vie, 78 ans. La France a une espérance de vie supérieure (81 ans) mais leur mortalité infantile est moindre avec une part de 4 pour 1000.

La moyenne de médecin pour mille habitants montre une fois de plus l’inégalité dans les deux systèmes. En effet, les américains disposent de 2,4 médecins pour mille habitants contre 3,4 médecins pour les français. Même si la France possède un taux de médecin plus important que les États-Unis, cela n’empêche pas que la répartition de ces derniers soit très inégale sur chacun de ces territoires.

L’efficacité du modèle français est montrée ci-dessus et toute la population est couverte. Aux États-Unis, il faut attendre quelques années pour espérer que chaque citoyen de ce pays possède une assurance et un accès facilité par un meilleur contrôle des prix.

Ces deux pays ont eu la bonne idée de créer un dossier médical informatique pour chaque patient dans le but d’améliorer le suivi du patient. L’utilisation de ce dossier personnel est quelque peu différente selon que l’on soit en France ou au États-Unis. Le centre Kaiser Permanente a développé et favorisé l’accès à un dossier médical personnel pour que chaque fournisseur de soins puisse disposer de toutes les informations concernant le patient. Le médecin connait les pathologies traitées tout au long de la vie du patient. En France, le dossier médical personnalisé est en phase d’expérimentation dans la région Alsace.

Le dossier médical personnalisé du patient ne peut pas être consulté par tous les fournisseurs de soins. Seul le patient y a accès automatiquement et il détermine qui peut y accéder comme le médecin traitant. Il peut aussi décider d’accorder un accès limité concernant quelques détails à certains professionnels de santé tels que les pharmaciens, les infirmiers. Le patient peut aussi refuser l’accès à ces données personnelles aux assureurs, aux mutuelles ainsi qu’au médecin du travail.

Les États américains du Massachusetts, New-York, Californie ont pris l’initiative d’établir, à travers diverses mesures, une couverture universelle pour réduire la proportion d’américain sans assurance.

De plus la réforme de Barack Obama offrira à près de 33 millions de citoyens une assurance santé. Ces deux mesures sont importantes dans la poursuite de réduction des inégalités ainsi que pour l’accession aux soins.

Aux États-Unis, compte tenu de la très forte progression des prix des assurances privées, le gouvernement a pris la mesure de mettre en place des organismes de contrôle des prix. Ces organismes doivent aussi maintenir la concurrence entre tous les assureurs et s’assurer qu’aucune alliance ne s’établit entre eux.

Beaucoup d’éléments démontrent l’incapacité du système de santé américain à procurer des soins efficaces et universels.

Avec la réforme de Barack Obama, beaucoup d’américains pensent que leur système de santé se rapprochera du système de soins européen et plus précisément celui des français. Cependant mettre en œuvre des mesures pour reprendre en partie le modèle de la France prendra beaucoup de temps. Jusqu’à ce qu’un modèle de santé soit proposé et approuvé par tous, chaque américain continuera à choisir son assureur, sa complémentaire.

Conclusion :
A travers notre analyse, nous avons cherché à démontrer l’importance et la nécessité d’une réforme de la santé aux États-Unis.

La réforme du système de santé impulsé par le président Barack Obama est-elle vraiment indispensable pour offrir à chaque américain une couverture médicale ?

L’assurance maladie américain n’offre pas une couverture universelle. 16% de la population n’a pas d’assurance. Le système américain est inégalitaire. Pour une question de budget, l’assurance ne couvre pas les personnes ayant une maladie de longue durée. Les dispositifs misent en place ne permettent pas de maintenir la population dans un état de santé convenable. Ces dispositifs ne profitent qu’à une partie de la population américaine. Ainsi, l’État intervient très peu dans le système de santé américain. L’instauration d’un modèle universel est impossible. De ce fait, dans le pays, chacun des États veut établir ses règles, en matière de santé.

Pourtant le domaine de la santé est important. C’est un investissement continuel, un critère de croissance économique. Il est nécessaire d’accomplir des actions de préventions pour que chacun puisse avoir une idée des conséquences possibles.

Cependant, la maîtrise des coûts de santé est délicate puisque les dépenses ont tendance à augmenter de 5% par an. De part cette situation, les dépenses de santé représentent près de 16% du PIB en 2010. Avec un accroissement naturel de 5% annuel, le déficit risque de s’aggraver rapidement. Les présidents, cherchant à réguler les dépenses, ont été contraints d’abandonner. Seul Barack Obama a vraiment lancé un mouvement pour mettre fin à ce problème, mais l’opposition, trop forte, empêche d’assurer l’adoption du projet de réforme.

Ensuite, la population qui dispose d’une assurance veut absolument la garder, ce qui peut poser un véritable problème. Effectivement, si l’individu perd son emploi, il perd en même temps son assurance puisque généralement c’est l’employeur qui la fournit. Si cette situation se réalise, lors d’une visite médicale ou une hospitalisation, la facture peut marquer la faillite d’une famille.

Une grande partie de la population reste à l’écart du système dont les raisons sont multiples : risque de faillites financières, individu ayant une maladie de longue durée et ne pouvant être prise en charge car les tarifs sont élevés, ou encore, les populations immigrés habitant dans des zones précaires et dont l’accès à la santé est très difficile. Par ailleurs, les individus ne bénéficient pas de la même qualité de soins. Les personnes pouvant payer auront tendance à profiter da la meilleure médecine, et pour l’autre partie de la population ce sera une médecine de moindre qualité.

Il est difficile de croire qu’un pays comme les États-Unis puissent éprouver des difficultés à améliorer leur système de soins et à mettre en place une réforme pour que la population bénéficie d’une assurance. Aucun président jusqu’à aujourd’hui n’a réussi à établir une sécurité sociale universelle. Plusieurs partis sont contre cette réforme car cette révolution engendrera des dépenses colossales. Difficile de prévoir si le moment est propice à instaurer cette réforme compte tenu du climat d’aujourd’hui avec la crise économique.

En dépit de ces difficultés et de la crise, les États-Unis se donnent les moyens pour parvenir à une meilleure équité mais aussi pour freiner les dépenses de santé.

Par ailleurs, en vue des prochaines élections présidentielles américaines, Barack Obama doit essayer de convaincre les opposants à cette réforme pour rester crédible aux yeux de ces électeurs. La population commence à douter de la possibilité d’une telle réforme et redoute d’une très forte augmentation des tarifs des assurances et des actes médicaux.

Il sera très difficile de provoquer un changement dans l’organisation des soins étant donné que les américains ont toujours connu le même système.

Il est très délicat de faire changer les mentalités des américains. Pour eux la richesse qui est gagné ne doit pas être partagée avec ceux qui n’en ont pas. Ainsi, dans cette optique comment provoquer un bouleversement de cette pensée pour faire accepter un système de santé universelle où tout est mis en commun ?

De plus, les industries pharmaceutiques mettent la pression sur le gouvernement américain pour ne pas instaurer cette réforme qui provoquerait une diminution de leur profit.

En conclusion, la réforme est inéluctable, mais trouver un compromis entre tous les acteurs intervenant dans le système de santé est totalement impossible. Chacun doit faire des concessions pour qu’enfin un type de système puisse convenir à tous et être mis en place. Les États-Unis sont dans l’obligation de pratiquer cette réforme s’ils veulent redorer leur image de première grande puissance mondiale.

Comment Barack Obama compte maintenir cette importante réforme du fait de la réduction du budget destiné à la santé de 62 milliards de dollars étalé sur 10 ans prévu dans le projet du budget de 2012 ?

Lire le mémoire complet ==> (La réforme du système de santé américain)
Mémoire de master 1 Sciences économiques et gestion
Université du Sud – Toulon-Var

Références bibliographiques

Agence France Presse, 2010, « Assurance santé : Les américains en queue de classement pour la qualité et coût des soins », News-assurances, 18 novembre 2010, disponible sur http://www.news-assurances.com/assurance-sante-les-americains-en-queue-de-classement-pour-la-qualite-et-le-cout-des-soins/016749632

American medical association, 2010, « health system reform insight », American Medical Association, 24 mars 2010, disponible sur http://www.ama-assn.org/ama/pub/health-system-reform/resources/insight/march-2010/24mar2010.shtml

Agence France Presse, 2010, « La santé appauvrit 100 millions de personnes par an », Le Figaro, 23 novembre 2010, disponible sur http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/11/22/04016-20101122ARTFIG00516-la-sante-appauvrit-100-millions-de-personnes-par-an.php

Béland Daniel, 2010, « L’avenir du système de santé américain », Lavie des idéees, 12 mars 2010, disponible sur http://www.laviedesidees.fr/L-avenir-du-systeme-de-sante.html

Binder-Foucard F et Velten M, 2007, « Economie de la santé »

Burton Rachel et L.Peterson Chris, 2007, « CRS Report for Congress. U.S health care spending : comparison with other OECD countries », disponible sur http://assets.opencrs.com/rpts/RL34175_20070917.pdf

C.Pipes Saly, 2010, « La réforme santé d’Obama passe : la douleur commence », New York Post, 22 mars 2010 disponible sur http://www.institutmolinari.org/la-reforme-sante-d-obama-deux,895.html

Caisse Nationale de l’Assurance Maladie, 2007, « Les dépenses d’assurance maladie à l’horizon 2015 », 5 juillet 2007, disponible sur http://www.sideralsante.fr/repository/pdfs/416_point_d_039_information_mensuel_.pdf

Carnet de Santé, 2009, « Réforme du système de santé américain : un test grandeur nature », octobre 2009, disponible sur http://www.carnetsdesante.fr/+Reforme-du-systeme-de-sante+

Chernyak Yana, 2010, « Comparatif des systèmes de santé américains et français », Ifrap, 9 avril 2010, disponible sur http://www.ifrap.org/Comparatif-des-systemes-de-sante-americain-et-francais,11586.html

Cohu Sylvie et Lequet-Slama Diane, 2007, « le système d’assurance santé au États-Unis », disponible sur http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/er600.pdf

Cornilleau Gérard, « La santé, entre difficultés financières et risques de dégradation qualitative », OFCE, France 2012, disponible sur http://www.ofce.sciences-po.fr/pdf/ebook/ebook122.pdf

Cyr Alexandra, 2010, « Quel système d’assurance santé pour les Américains ? », Mondialisation, 31 mars 2010, disponible sur http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=18413

D.Tanner Michael, 2010, « Notre future sous la réforme de santé d’Obama », National Review, 20 mars 2010, disponible sur http://www.institutmolinari.org/la-reforme-sante-d-obama-deux,895.html

DeNavas-Walt Carmen, D.Proctor Bernadette et C.Smith Jessica, 2008, « Income, poverty, and health insurance coverage in the United States: 2007”, disponible sur http://www.census.gov/prod/2008pubs/p60-235.pdf

Derreumaux Olivia, 2009, « La réforme du système de santé d’Obama affectera inégalement les laboratoires », Investir, 12 décembre 2009, disponible sur http://www.jdf.com/enquete/2009/12/12/04004-20091212ARTHBD00058-la-reforme-du-systeme-de-sante-d-obama-affectera-inegalement-les-laboratoires.php

Drucker Jacques, 2010, « La réforme de la santé aux Etats-Unis », disponible sur http://www.hcsp.fr/docspdf/adsp/adsp-71/ad710912.pdf

Freeman H, 19 janvier 2011, « First: ObamaCare « beautiful on paper » », American Thinker du 20 mai 2011, disponible sur http://www.americanthinker.com/blog/2011/01/frist_obamacare_beautiful_on_p.html

Gruber Jonathan, 2010, « Si nous ne faisons rien, le coût des dépenses de santé atteindra 40% du PIB en 2075 », disponible sur http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/dossier/300418690–si-nous-ne-faisons-rien-le-cout-des-depenses-de-sante-atteindra-40-du-pib-en-2075-.htm

Halimi Serge, 2010, « Peut-on réformer les Etats-Unis ? », Le Monde diplomatique, janvier 2010 disponible sur http://www.monde-diplomatique.fr/2010/01/HALIMI/18699

Johnson Simon, 2010, « Des mesures pour la santé publique américaine », Brèves santé, 25 août 2010, disponible sur http://brevesante.com/321/sante/des-mesures-pour-la-sante-publique-americaine

Karel Florence, 2009, « Le financement public des dépenses de santé prime dans les pays de l’OCDE, sauf aux USA et Mexique », News-assurances, 9 décembre 2009, disponible sur http://www.news-assurances.com/le-financement-public-des-depenses-de-sante-prime-dans-les-pays-de-locde-sauf-aux-usa-et-mexique/016721978

Karel Florence, 2010, « Assurance santé : des français qui aiment leur système de soins », News-assurances, 21 septembre 2010, disponible sur http://www.news-assurances.com/assurance-sante-des-francais-qui-aiment-leur-systeme-de-soins/016746996

L’Expansion, 2009, « La France au deuxième rand mondial des dépenses de santé », 9 septembre 2009, disponible sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-france-au-2eme-rang-mondial-des-depenses-de-sante_199311.html

Le monde diplomatique, 2009, « Enfin, la réforme du système de santé américain ? », Le Monde diplomatique, 14 mai 2009, disponible sur http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2009-05-14-Sante-US

Lepri Charlotte et Millender Erin, 2009, « 3 clés pour mieux comprendre la réforme de l’assurance santé aux Etats-Unis », Affaires stratégiques, 5 octobre 2009, disponible sur http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article2045

Lucas Jean-Marc, 2007, « Système de santé américain : pronostic vital réservé (sans intervention) », disponible sur http://economic-research.bnpparibas.com/applis/www/recheco.nsf/ConjonctureByDateFR/FF8E3657B5D340CFC12572610045C34A/$File/C0701_F1.pdf?OpenElement

Lucas Jean-Marc, 2010, « Etats-Unis : la réforme du système de santé », Globalix, 30 mars 2010, disponible sur http://www.globalix.fr/content/etats-unis-la-reforme-du-systeme-de-sante

Madore Odette, 1992, « Les systèmes de soins de santé canadien et américain », juin 1992, disponible sur http://dsp-psd.pwgsc.gc.ca/Collection-R/LoPBdP/BP/bp300-f.htm

Martin Daniel, 2007, « Assurnce maladie et pensions aux etats-unis et en France », 26 juin 2007, disponible sur http://www.danielmartin.eu/Economie/SS-USA-France.htm

ApRoberts Lucy, 2009, « La couverture maladie aux etat-unis : un système fragmenté », Les notes de l’Institut Européen du Salariat n°2, mars 2009

Mouillard Sylvain, 2009, « Dérapages en série sur la réforme du système de santé américain », Libération, 17 août 2009, disponible sur http://www.liberation.fr/monde/0101585729-derapages-en-serie-sur-la-reforme-du-systeme-de-sante-americain

Mailhes Laetitia, 2009, « Dans le maquis du système de santé américain », disponible sur http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/dossier/300382179.htm

Eco-Santé OCDE, 2006, « L’augmentation des dépenses de santé pèse sur les finances publiques », disponible sur http://www.oecd.org/document/50/0,3746,fr_2649_201185_36991730_1_1_1_1,00.html

OECD, 2009, « Panorama de la santé 2009 : les indicateurs de l’OCDE », disponible sur http://www.oecd-ilibrary.org/docserver/download/fulltext/8109112e.pdf?expires=1295534955&id=0000&accname=guest&checksum=B9414DBD025A1FC133C498905DA509B2

OECD, 2010, « Améliorer le rapport coût-efficacité des système de santé », disponible sur http://www.oecd.org/dataoecd/44/26/46528634.pdf

OECD, 2010, « Health data », disponible sur http://stats.oecd.org/Index.aspx?DataSetCode=HEALTH

Office of management and budget, 2010, « President Obama’s Fiscal 2010 budget », disponible sur http://www.whitehouse.gov/omb/fy2010_key_healthcare/

Pear Robert et M.Herszenhorn David, 2010, « Obama hails vote on health care as answering « the call of history » », The New York Times, 21 mars 2010, disponible sur http://www.nytimes.com/2010/03/22/health/policy/22health.html?_r=1&hp

Pearson Mark, « Les dépenses de santé aux Etats-Unis », L’observateur de l’OCDE n°276-277, décembre 2009-janvier 2010, disponible sur http://www.observateurocde.org/news/fullstory.php/aid/2611/Les_d_E9penses_de_sant_E9_aux__C9tats-Unis.html

Peterson Chris and Burton Rachel, 2007, “U.S. Health Care Spending: Comparison with Other OECD Countries”, CRS Report for Congress, 17 septembre 2007

Ragain Michael, 7 mars 2008, “Obama’s Health Care Plan”, American Thinker du 20 mai 2011, disponible sur http://www.americanthinker.com/2008/03/obamas_health_care_plan.html

Rifflart Christine et Touzé Vincent, 2010, « La réforme du système d’assurance santé américain », Lettre de l’OFCE, 21 juin 2010

Riol Michel, 2010, « Ce que la réforme de la santé va changer pour les Américains », L’Expansion, 22 mars 2010, disponible sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/ce-que-la-reforme-de-la-sante-va-changer-pour-les-americains_228955.html

Samson Valérie, 2010, « Santé : le Massachusetts montre la voie », Le Figaro, 13 décembre 2010, disponible sur http://blog.lefigaro.fr/transamerica/2010/12/cambridge-massachusetts-la-difficulte-avec.html

Saint-Geours Véronique, 2011, « Anéantir La Réforme Obama n’est pas si simple… », LE Figaro, 17 janvier 2011, disponible sur http://blog.lefigaro.fr/obamazoom/2011/01/aneantir-la-reforme-obama-nest-pas-si-simple.html

Tabuteau Didier et Rodwin Victor, 2010, « A la santé de l’oncle Sam : regards croisés sur les systèmes de santé américain et français », édition Jacob-Duvernet

Young Jim, 2010, « Réforme du système de santé américain : la victoire d’Obama », Slate, 22 mars 2010

Annexe

Annexe 1 : Les différences de coût selon le public et le privé
Les différences de coût selon le public et le privé
Sources : DHOS, DREES

Annexe 2 : La couverture médicale aux Etats-Unis
La couverture médicale aux Etats-Unis
Sources : US Census Bureau, Ministère américain de la santé

Annexe 3 : Les dépenses de santé à travers le monde
Les dépenses de santé à travers le monde
Sources : OECD, WHO

Annexe 4 : La comparaison des services médicaux
La comparaison des services médicaux
Sources : OECD, WHO

Annexe 5 : La consommation et dépense médicale entre 1995-2009
La consommation et dépense médicale entre 1995-2009
Sources : DREES, INSEE

Annexe 6 : Les dépenses hospitalières par habitant
Les dépenses hospitalières par habitant
Source : OCDE

Annexe 7 : Dépense publique de santé (en dollars)

2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Australie 66.9 66.1 66.7 66.9 66.6 67.5 .. ..
Autriche 75.8 75.5 75.7 76.1 76.0 76.4 76.9 ..
Belgique .. 74.1 74.8 75.4 75.9 73.5 72.6 ..
Canada 69.6 70.2 70.3 70.3 69.9 70.3 70.2 70.2
Chili 54.5 56.0 55.9 56.6 57.8 58.7 59.4 ..
République tchèque 90.5 89.8 89.2 87.3 86.7 85.2 82.5 ..
Danemark 82.9 83.9 83.8 83.7 84.1 84.5 .. ..
Finlande 72.3 72.5 73.0 73.5 74.6 74.5 74.2 ..
France 79.7 79.4 79.3 79.3 78.4 78.3 77.8 ..
Allemagne 79.3 78.8 76.9 76.8 76.7 76.7 76.8 ..
Grèce 58.0 59.8 59.1 60.1 62.0 60.3 .. ..
Hongrie 70.2 72.8 72.4 72.3 72.6 70.4 71.0 ..
Islande 81.9 81.7 81.2 81.4 82.0 82.5 83.2 ..
Irlande 76.4 76.4 77.0 76.6 76.3 76.8 76.9 ..
Israël 62.9 62.2 60.5 58.7 58.4 56.0 57.0 ..
Italie 74.5 74.5 76.0 76.2 76.6 76.4 77.2 77.3
Japon 81.5 81.5 81.7 82.7 81.3 81.9 .. ..
Corée 51.3 50.4 51.1 52.1 54.7 55.2 55.3 ..
Luxembourg 90.3 89.8 90.1 90.2 90.9 .. .. ..
Mexique 43.9 44.2 45.2 45.0 45.2 45.4 46.9 47.5
Pays-Bas 62.5 .. .. .. .. .. .. ..
Nouvelle-Zélande 77.9 78.3 76.9 77.1 77.5 79.8 80.4 ..
Norvège 83.5 83.7 83.6 83.5 83.8 84.1 84.2 ..
Pologne 71.2 69.9 68.6 69.3 69.9 70.8 72.2 ..
Portugal 72.2 73.3 72.0 71.8 71.5 .. .. ..
République slovaque 89.1 88.3 73.8 74.4 68.3 66.8 69.0 ..
Slovénie 73.4 71.9 72.9 71.9 72.4 72.0 72.3 ..
Espagne 71.3 70.5 70.6 70.6 71.3 71.8 72.5 ..
Suède 82.1 82.5 81.8 81.6 81.6 81.7 81.9 ..
Suisse 57.7 58.3 58.4 59.5 59.1 59.1 59.1 59.6
Turquie 70.7 71.9 71.2 67.8 68.3 67.8 .. ..
Royaume-Uni 79.9 80.1 81.4 81.9 81.9 82.0 82.6 ..
Etats-Unis 44.1 43.9 44.3 44.4 45.3 45.5 46.5 ..

Source : Eco-Santé OCDE 2010

Annexe 8 : Dépense totale de santé par tête (en dollars)

2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Australie 2 559 2 665 2 870 2 980 3 168 3 353 .. ..
Autriche 3 057 3 198 3 390 3 472 3 629 3 792 3 970 ..
Belgique 2 793 2 911 3 120 3 154 3 174 3 452 3 677 ..
Canada 2 875 3 063 3 214 3 456 3 690 3 867 4 079 4 406
Chili 670.0 682.0 709.0 746.0 772.0 865.0 999.0 ..
République tchèque 1 195 1 338 1 387 1 475 1 520 1 621 1 781 ..
Danemark 2 695 2 831 3 053 3 152 3 381 3 540 .. ..
Finlande 2 144 2 252 2 458 2 590 2 710 2 900 3 008 ..
France 2 931 2 992 3 121 3 306 3 425 3 593 3 696 ..
Allemagne 2 934 3 083 3 161 3 353 3 471 3 619 3 737 ..
Grèce 1 965 2 027 2 091 2 352 2 547 2 687 .. ..
Hongrie 1 114 1 283 1 304 1 411 1 450 1 395 1 437 ..
Islande 3 156 3 194 3 334 3 304 3 193 3 320 3 359 3 378
Irlande 2 348 2 561 2 788 2 924 3 094 3 361 3 793 ..
Israël 1 939 1 811 1 898 1 893 1 979 2 152 2 244 ..
Italie 2 235 2 265 2 372 2 516 2 662 2 701 2 870 2 886
Japon 2 137 2 224 2 336 2 474 2 580 2 729 .. ..
Corée 1 012 1 086 1 166 1 305 1 501 1 685 1 801 ..
Luxembourg 3 081 3 578 4 078 4 021 4 210 .. .. ..
Mexique 584 629 689 731 761 824 852 877
Pays-Bas 2 833 3 097 3 309 3 450 3 613 3 844 4 063 ..
Nouvelle-Zélande 1 841 1 847 2 043 2 202 2 418 2 471 2 683 ..
Norvège 3 628 3 834 4 077 4 301 4 501 4 791 5 003 ..
Pologne 733 748 807 857 912 1 049 1 213 ..
Portugal 1 659 1 823 1 912 2 100 2 151 .. .. ..
République slovaque 730 791 1 057 1 139 1 318 1 569 1 738 ..
Slovénie 1 706 1 768 1 862 1 978 2 047 2 077 2 329 ..
Espagne 1 745 2 017 2 126 2 268 2 477 2 658 2 902 ..
Suède 2 697 2 828 2 948 2 958 3 113 3 349 3 470 ..
Suisse 3 673 3 777 3 936 4 015 4 150 4 469 4 627 4 810
Turquie 442 447 520 591 696 767 .. ..
Royaume-Uni 2 192 2 324 2 548 2 701 2 884 2 990 3 129 ..
Etats-Unis 5 453 5 852 6 196 6 563 6 931 7 285 7 538 ..

Source : Eco-Santé OCDE 2010

Annexe 9 : Dépense totale de santé en % du PIB

2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Australie 8.4 8.3 8.5 8.4 8.5 8.5 .. ..
Autriche 10.1 10.3 10.4 10.4 10.3 10.3 10.5 ..
Belgique 9.3 9.6 10.0 9.8 9.5 10.0 10.2 ..
Canada 9.6 9.8 9.8 9.9 10.0 10.1 10.4 0.0
Chili 6.7 6.5 6.3 6.1 5.9 6.2 6.9 ..
République tchèque 7.1 7.4 7.2 7.2 7.0 6.8 7.1 ..
Danemark 8.8 9.3 9.5 9.5 9.6 9.7 .. ..
Finlande 7.8 8.2 8.2 8.4 8.4 8.2 8.4 ..
France 10.5 10.9 11.0 11.1 11.1 11.0 11.2 ..
Allemagne 10.6 10.8 10.6 10.7 10.5 10.4 10.5 ..
Grèce 9.1 8.9 8.7 9.5 9.7 9.7 .. ..
Hongrie 7.5 8.3 8.0 8.3 8.1 7.4 7.3 ..
Islande 10.2 10.4 9.9 9.4 9.1 9.1 9.1 9.6
Irlande 7.1 7.4 7.6 7.5 7.5 7.5 8.7 ..
Israël 7.9 7.8 7.8 7.8 7.6 7.8 7.8 ..
Italie 8.3 8.3 8.7 8.9 9.0 8.7 9.1 9.5
Japon 8.0 8.1 8.0 8.2 8.1 8.1 .. ..
Corée 5.1 5.4 5.4 5.7 6.1 6.3 6.5 ..
Luxembourg 6.8 7.5 8.1 7.7 7.2 .. .. ..
Mexique 5.6 5.8 6.0 5.9 5.7 5.8 5.9 0.0
Pays-Bas 8.9 9.8 10.0 9.8 9.7 9.7 9.9 ..
Nouvelle-Zélande 8.2 8.0 8.4 8.9 9.3 9.1 9.8 ..
Norvège 9.8 10.0 9.7 9.1 8.6 8.9 8.5 ..
Pologne 6.3 6.2 6.2 6.2 6.2 6.4 7.0 ..
Portugal 9.0 9.7 10.0 10.2 9.9 .. .. ..
République slovaque 5.6 5.8 7.2 7.0 7.3 7.7 7.8 ..
Slovénie 8.6 8.6 8.4 8.4 8.2 7.8 8.3 ..
Espagne 7.3 8.2 8.2 8.3 8.4 8.4 9.0 ..
Suède 9.3 9.4 9.2 9.2 9.1 9.1 9.4 ..
Suisse 10.9 11.3 11.3 11.2 10.8 10.6 10.7 0.0
Turquie 5.4 5.3 5.4 5.4 5.8 6.0 .. ..
Royaume-Uni 7.6 7.8 8.0 8.3 8.5 8.4 8.7 ..
Etats-Unis 14.8 15.3 15.4 15.4 15.5 15.7 16.0 ..

Source : Eco-Santé OCDE 2010