Langue des cités, Emprunts : mots d’origine arabe ou berbère

By 13 April 2012

10 – La langue des cités

Le grand nombre des cités doivent être considéré comme de ghettos non seulement économiques ou culturels, mais aussi linguistiques.

Les gens des cités utilisent une langue française qu’ils tordent dans tous les sens et dont ils modifient les mots en les coupant, les renversant ; la déstructuration de la langue s’opère par introduction dans les énoncés de formes parasitaires, qui sont construites par divers procédés formels ou empruntées à d’autres dialectes et langues .

Parmi les procédés qui enrichissent le vocabulaire des cités, on peut citer :

* Des procédés sémantiques : l’emprunt à diverses langues ou l’utilisation de mot issus du vieil argot français

* Des procédés formels : la déformation de type verlanesque, la troncation, etc.

10.1 – Emprunts – mots d’origine arabe ou berbère

Les mots suivants d’origine arabe sont actuellement utilisé dans la langue des cités :

Il faut mentionner l’utilisation du dictionnaire GOUDAILLER, J.-P. Comment tu tchatches !. Chaque mot ou locution comporte un certain nombre d’informations, qui sont fournies dans l’ordre suivant :

* Sens

* Nature grammaticale indiquée par les abréviation suivantes : v.i. verbe intransitif, v.t. verbe transitif, n.f. nom féminin, n.m. nom masculin, sg. singulier, pl. pluriel, inv. invariable, adj. adjectif, adv. adverbe, loc. locution, part. participe

* Étymologie et/ou morphologie

* Synonyme(s)

* Exemples

Ahchouma (hahchouma)

honte

n.f.

étym./morph : arabe

infamie, honte

syn. : hach, tehon

ex. : si tu veux dire la honte, tu peux dire la tehon mais aussi ahchouma.

Arhnouch

Policier, flic

n.m.

étym./morph : arabe dialectal marocain ( a) serpent, b) flic)

syn. : bleu, chtar, colbock, condé, dèk, dékis, dular, keuf, etc.

ex. : les arhnouchs sont pas bien vus dans les técits ; on les aime pas

Bzazel(s)

Sein (s), poitrine de femme

n.m. (pl.) (généralement employé au pluriel)

étym./morph : arabe maghrébin, même sens

syn. : airbags, ananas, eins, poumons, etc.

ex. : chouffe les bzazels qu’elle a !

Casbah

maison

n.f.

étym./morph : arabe maghrébin, même sens

syn. : case, zonmai

ex. : on laisse les chiards à la casbah

Doura

tour, virée

n.f.

étym./morph : arabe maghrébin, promenade

ex. : on craillav d’abord, ensuite on fait une doura

Haram

péché

n.m.

étym./morph : arabe, même sens

ex. : c’est haram de passer de bras en bras

Heps

prison

n.f.

étym./morph : arabe, même sens

syn. : carpla, placard, zon, zonpri, zonzon

ex. : on a fini à la heps

Hralouf

porc

n.m.

étym./morph : de l’arabe

ex. : y’a qu’des dwichs à damer, en plus y’a du hralouf d’dans (pour manger il n’y a que des sendwichs ; de plus, il sont au jambon)

Kif

mélange de tabac et de canabis

n.m.

étym./morph : arabe kiff, même sens

ex. : …j’obtiens du kif en dosant du cannabis et du tabac

Maboul

digue, fou

adj.

étym./morph : adjectif argotique, de l’arabe

syn. : barge, chtarbé, cramé, déjanté, destroy, foncedé, foulek, etc.

ex. : y’a quoi d’venir maboul avec tous ces business autour d’nous

Mesquin

pauvre, minable, nul ; b) pauvre type

adj., n.m.

étym./morph : de l’arabe miskin « pauvre » ; introduit en ancien français par l’intermédiaire de l’italien meschino, pauvre, chétif. Le féminin miskinette est utilisé pour désigner une fille considérée comme nulle

syn. : réné

ex. : regarde ! Tout c’qu’on a c’est une « maison pour tous »…avec des stages de poterie. C’est pas mesquine, ça !

Msrot

fou, dingue

adj.

étym./morph : arabe

syn. : barge, chtarbé, cramé, déjanté, destroy, foncedé, etc.

ex. : msrot ! msrot ! l’est vraiment fou !

Rhouan

dérober, voler

v.t.

étym./morph : arabe dialectal marocain

syn. : barber, bébar, chéfo, chourave, chourer, lévo, liav, péta, etc.

ex. : rhouan, c’est aussi voler, tout comme pécho, chofé et d’autres mots

Roloto

nul

adj., n.m.

étym./morph : arabe khlot, abandonné, indésirable

syn. : a) nase ; b) tache, tnah

ex. : enfin mon cousin Rachid il arrive à Paris, 100 % roloto

ce mec, c’(e)st un mec, que j’ai j’té en boîte, m’fin t’vois l’roloto !

Roumi, roum

français de souche

n.m.

étym./morph : arabe, homme européen

syn. : bab, babtou, blonblon, blondin, céanf, céfran, fesse d’aspirine, from, etc.

ex. : un roumi à la maison, non, ce n’est pas possible, monsieur. Pas pour une fille. Ça se fait pas. Comme dit Farid il y a la tradition

Shatan, shitan

diable

n.m.

étym./morph : arabe et arabe dialectal maghrébin, même sens

ex. : tu vends ton âme au shâtan et puis opte pour la tune

Soua

fille, femme

n.f.

étym./morph : arabe maghrébin, très bien

syn. : belette, bitch, caille, charnelle, dama, fébosse, feumeu, gavali, gazelle, go, etc.

ex. : c’te meuf, c’est une soua mortelle, j’la commais !

Toubab

français de souche

n.m.

étym./morph : arabe tebib, savant (arabe maghrébin algérien) ; ce terme était utilisé pendant la période coloniale par les autochtones de langue arabe pour désigner non seulement le médecin mais tout homme blanc européen ; c’est ce dernier sens qui est ici maintenu

syn. : bab, babtou, blonblon, céfran, from, roum, etc.

ex. : quand tu veux dire le Blanc, tu dis le çaifran ou le toubab ou le gaulois

Zetla

haschisch

n.m.

étym./morph : arabe dialectal maghrébin, tabac à priser, à chiquer et par extension, drogue

syn. : hasch, chicha, chichon, shit, teush, teushi, tlaz

ex. : il s’est fait serrer par les keufs avec des retbas de zetla sur lui (il s’est fait arrêté par les policiers avec du haschisch en barrettes sur lui)

Des formes verlanesques peuvent être formées à partir de mots arabes, par exemple : barka – « prostituée » qui vient de l’arabe qāhbā (même sens).
Lire le mémoire complet ==> (Emprunts arabes en français : Arabe et Langues arabes)
______________________________
GOUDAILLER, J.-P. Comment tu tchatches!. Le Poiré-sur-Vie: Compo-Méca s.a., 2001. ISBN 2-7068-1476-4, p. 9