Base de l’émergence de métier Webmestre : technologie et outils

By 21 April 2012

3. L’émergence d’une population : les webmestres
« L’informatique et les technologies de communication ne sont plus seulement l’affaire des informaticiens professionnels et des ingénieurs des télécommunications » (A. Danzin, J.P. Quignaux, S. Toporkoff, 2001, p. 23). La gestion des intranets est une des nombreuses illustrations de cette évolution. Pour l’intranet de France Télécom, les informaticiens n’ont pas été au cœur du développement de l’outil. Ils ont soutenu son déploiement avec notamment l’installation des navigateurs sur les postes de travail mais les premiers acteurs, moteurs de l’expansion et de l’animation de ce réseau interne sont aujourd’hui désignés par le terme de webmestres. Population inexistante dans l’entreprise avant 1996, elle représente plusieurs centaines d’individus aujourd’hui. Nous allons étudier dans cette partie non plus l’évolution de l’intranet en tant que telle mais plutôt l’émergence de cette nouvelle catégorie de salariés depuis la mise en place de l’Intranoo, les webmestres.

3.1. A la base de l’émergence : une nouvelle technologie et de nouveaux outils

Comme nous l’avons souligné dans notre définition de l’intranet, les outils et usages liés à l’intranet sont multiples. Cette gamme des fonctionnalités implique par conséquent un large éventail de compétences nécessaires à mobiliser pour la mise en œuvre des différentes options offertes par l’intranet.

3.1.1. L’intranet : un concept générique pour de multiples outils

L’intranet utilise la même technologie qu’Internet et permet la mise en place d’une multitude d’outils. Les possibilités et les fonctionnalités offertes par cette technologie étaient dès le départ pressenties comme formidables mais personne n’avait de vision commune sur l’objectif précis de l’intranet. Un des responsables du projet Intranoo voyait « l’intranet comme un outil de gestion documentaire mais ce n’était pas le cas de tout le monde, certains y voyaient plutôt un support pour le SI, pour eux, c’était un outil transactionnel et puis il y avait aussi les gens de la com qui voyaient ça comme un outil de com ».

En fait, « la beauté de l’intranet c’est que cela fait les trois. Il y avait trois horizons et ça c’est développé dans les trois domaines. Au début, c’était plus un outil de com et de gestion documentaire. Il n’y avait presque rien sur le SI. On a vraiment commencé très fort sur le contenu mais par contre pour les applis, on n’a pas fait grand-chose. On était très en retard pour le SI ». Cette présentation tripartites des fonctionnalités de l’intranet nous amène à envisager l’étendues des compétences nécessaires à mobiliser pour supporter son développement.

3.1.2. Le besoin de nouvelles compétences

Les nouveaux outils sont à la frontière de plusieurs métiers et très rares sont les personnes pouvant prétendre maîtriser ces divers champs de compétences. « On assiste à l’émergence de nouveaux métiers, de nouvelles compétences et de nouvelles fonctions autour de l’animation et de la mise en œuvre des TIC (indépendamment des dynamiques spécifiques de métiers) : c’est le cas des tâches liées à l’animation et à la maintenance des sites et des applications, telles que celles de webmestre notamment » (P.J. Benghozi, et al., 2000, p. 53). Le cas des webmestres illustre particulièrement bien ce phénomène où les compétences demandées sont diverses. Comme nous l’avons déjà souligné en introduction de ce document, elles vont de la communication à l’informatique, en passant par les aspects réseaux, éditoriaux ou encore graphiques et ergonomiques. Dans ce domaine, la nouveauté est liée à l’apparition de compétences complètement novatrices pour l’époque mais elle est également relative à l’arrivée d’éléments nouveaux dans un certain contexte. L’étude réalisée en juin 1999 par l’Institut des métiers de France Télécom soulignait bien cette nécessité de prendre en compte l’aspect relatif de la nouveauté. Elle avait ainsi identifié trois « familles de métiers émergents » : les métiers du Marketing et de la Vente, les métiers du Contenu (création, sélection et organisation de l’information) et les métiers du Réseau et de l’Informatique. Cette dernière famille est sans aucun doute la famille traditionnelle de France Télécom. A l’inverse, les métiers de Contenu, qui sont indispensables pour gérer un site intranet « sont entièrement nouveaux pour des opérateurs de télécommunications, ils doivent donc acquérir rapidement ces nouvelles compétences » . Si les métiers de Contenu existaient, et s’ils ont été transformés avec les NTIC, ils étaient par contre très peu connus pour certaines entreprises techniciennes comme France Télécom.

Le défi était de développer de nouvelles compétences mais aussi de réussir à combiner des compétences existantes. Nous allons voir en quoi la direction a pu favoriser l’émergence de ces compétences.

Lire le mémoire complet ==> (Emergence – Rationalisation d’un métier, professionnaliser ou tayloriser)
DEA Sciences de Gestion “Management & Stratégie” de l’Université Paris Val de Marne et de l’Ecole Centrale Paris

____________________________________
Phase d’un des responsables du projet Intranoo, aujourd’hui chef de projet à Net@too, recueillie lors d’un entretien
Etude comparative sur les nouveaux métiers NTIC. Les métiers du multimédia/Internet. Juin 1999.