Les normes de l’audit – La méthode de l’audit

By 23 March 2012

Les normes de l’audit – Section 2
1-les normes de l’audit :

La fonction d’audit est organisée avec la haute direction, et basée sur des normes acceptées par la cellule d’audit interne (1).

– l’objectivité des auditeurs.
– les qualités personnelles et professionnelles des auditeurs.

Ces normes précisent les règles de comportement qui doivent régir la réalisation de toute mission d’audit.

a)- La norme d’indépendance :
L’auditeur doit éviter de se déplacer dans une situation qui puisse diminuer son libre arbitre ou faire obstacle à l’accomplissement de sa mission, et en toute circonstance l’auditeur doit conserver son objectivité.

b)- La compétence :
L’auditeur doit développer sans cesse sa culture professionnelle mais encore ses connaissances générales seules sont susceptibles d’affermir son jugement.

c)- La qualité du travail repose sur quatre points :
c-1)-La conscience professionnelle :
La qualité des travaux résulte non seulement de la compétence de l’auditeur mais aussi de sa mise en œuvre avec la conscience et intégrité .Le fondement même de la conscience professionnelle réside dans le souci d’assurer un service utile à l’entreprise

c-2)-Mise en œuvre de diligence suffisante :
L’auditeur doit appliquer les principes généraux admis, et prendre en considération les recommandations de la profession auditée en vue de les analyser avec la structure concernée.

c-3)-Limites et modalités de délégation :
L’auditeur doit s’assurer que les collaborateurs ont respecté les critères de qualité dans l’exécution des travaux confiés à chaque fois qu’une tache est déléguée.

c-4)-Planification des travaux :
Implique l’élaboration d’un programme de travail, qui a un triple objectif :
– arrêter le planning qui permet la réalisation des travaux à la date prévue.
– suivre l’état d’avancement des travaux et comparer avec les budgets précédemment établis.
– répartir de façon rationnelle le budget temps entre les auditeurs selon la compétence et la disponibilité de chacun.

d- le secret professionnel :
l’auditeur doit préserver :
-La confidentialité des informations dont il est détenteur en raison de ses fonctions
-Il ne doit tirer aucun profit personnel des informations dont il a eu connaissance dans le cadre de sa mission.
-Les mêmes règles s’appliquent aux collaborateurs.

2- La méthode de l’audit :
méthode de l'auditUne mission d’audit ne se déroule pas avec l’inspiration de l’auditeur, il ya une méthodologie a suivre quel que soit l’objet de la mission, la méthode est toujours la même donc la technique d’audit obéit a des règles précises, pour pouvoir fournir un travail clair, complet et efficace.

Pour l’application de cette méthodologie l’auditeur doit respecter trois principes :

2-1 la simplicité :
Il faut toujours partir de la simplicité parce que la simplicité rend la pratique compréhensible et facilement applicable.

2-2 la rigueur :
Le déroulement d’une mission d’audit interne exige la plus grande rigueur et pour l’appliquer, celle-ci doit obéir à des règles

C’est la présence de la méthode qui impose la rigueur des travaux cette méthode dégagée dés l’instant ou les objectifs de l’audit avaient été clairement défini.

2-3 la relativité du vocabulaire :
Si quelques termes fondamentaux sont admis et reconnus par tous,dés que l’on approche les pratiques quotidiennes et le vécu des organisations on rencontre des appellations différentes dans l’application des principes, car pénétrer dans les processus d’organisation ,en analysant les dysfonctionnements et leur causes ; recommander des solutions qui soient réalistes et donc acceptables par l’environnement , tout ceci signifie clairement qu’ on ne saurait ignorer le milieu .

Le vocabulaire est donc l’expression et le véhicule de la culture ; l’ignorer serait le condamner à l’incompréhension et, partant au refus.

2-4 l’adaptabilité :
La méthode est unique mais elle n’est pas identique .On retrouve ici le lien nécessaire et déjà évoqué avec la culture qui constitue  la grande force de l’audit interne. Celui-ci est dans son milieu, il travaille avec des collègues et tout naturellement utilise une méthode qui doit être adaptable à ce milieu.

Et c’est la raison pour laquelle la méthode ci-après décrite énonce des principes à respecter, mais dans la pratique laisse toute latitude pour les appliquer avec souplesse.

Chapitre 1 : Généralités sur l’audit

Lire le mémoire complet ==> (L’historique et l’évolution de l’audit bancaire en Algérie)
Mémoire de fin d’études sur l’audit bancaire
_____________________
(1) Ministère des finances, inspection générale des finances, « guide d’audit », p : 1103.