La situation des tic au Maroc et les opérateurs

By 22 February 2012

II-  Le Maroc en troisième millénaire actualité

II-1 La situation des tic au Maroc

En raison de son développement récent, le marché de l’informatique au Maroc peut être considéré comme un marché porteur. On estime sa croissance annuelle au cours des 4 dernières années à 20% et que celle-ci devrait se poursuivre au cours des années à venir à un rythme similaire.

Pour faire face à l’ouverture progressive du marché dans le cadre de l’accord de libre échange entre le Maroc et l’Union Européenne, le gouvernement marocain a introduit le programme de “mise à niveau” des entreprises où le secteur informatique figure en bonne place en étant un outil stratégique dans le développement de l’appareil productif de l’économie nationale. Le marché actuel, victime d’un manque d’organisation, est actuellement en pleine mutation.

Sous la pression d’une clientèle de plus en plus exigeante, l’offre se structure alors que les professionnels doivent toujours faire face à des freins structurels puissants.

Casablanca étant pionnière dans le secteur des NTIC, elle abrite les grandes manifestations nationales et internationales dans ce domaine d’activité, ainsi que les sièges de représentants d’opérateurs mondiaux.

Les entreprises implantées produisent aussi bien le hardware que le software. De nouveaux investissements ont été réalisés, tels que ST Microélectronics spécialisé dans la production de composants. Ce secteur émergent, et notamment la fabrication de composants électroniques, présente une forte vocation exportatrice. L’essor des télécommunications et l’implantation de groupes internationaux ouvre à ce secteur de grandes perspectives d’avenir.

Les circuits imprimés mono et multicouches, les composants passifs et actifs, les convertisseurs et les équipements pour les télécommunications présentent de réelles opportunités d’investissement pour la région notamment dans la sous-traitance à l’exportation.

Les call centersLes call centers commencent aussi à se développer et le potentiel attendu au Maroc est de plus 30 000 emplois. A cela s’ajoute le développement des logiciels, de contenus et de télé services. La croissance du secteur est estimée de 60% par an depuis l’année 2000. Le chiffre d’affaire sera de l’ordre de 50 milliards de dirhams surtout dans la branche des services.

La libéralisation du secteur des télécommunications, la conclusion d’accords avec des partenaires stratégiques comme Vivendi Universal, plaident pour le développement d’infrastructures compétitives et concurrentielles, qui ouvriront la voie à de nouveaux consommateurs et de nouvelles initiatives.

II-2 : Les principaux opérateurs au Maroc

Les TIC constituent un marché ou sont confrontées un offre est une demande. L offre émane de trois opérateurs itissalat el maghrib (opérateur public) et Médite! Wana (opérateurs privés). Quand à la demande, il nous a semblé plus judicieux en raison de leur différence de besoins.

II-2-1 Maroc Telecom

en 1998 est le leader des télécommunications au Maroc, en Mauritanie à travers sa filiale Mauritel, au Burkina Faso (Onatel) et au Gabon (Gabon Telecom), depuis 2004 filiale de Vivendi Universal à hauteur de 51%, l’état Marocain n’en détient plus que 30% et ce qui reste est introduit en bourse depuis Décembre 2004. La société monopolise le marché avec 12 millions de clients pour la téléphonie mobile, 1,341 millions de lignes pour la téléphonie fixe et 870 000 clients dont 384 000 clients ADSL pour Internet. L’opérateur historique détenant plus de 60% de part de marché dans la téléphonie mobile, et près de 90% de part de marché en ce qui concerne la téléphonie fixe et Pintemet il a généré plus de 22,615 milliards de Dh de chiffres d’affaires en 2006

II-2-2 Méditel (Meditelecom), la deuxième société Marocaine

Télécommunications, filiale de Telefônica et de Portugal Telecom. Elle rut crée en 1999. Son capital est réparti entre Portugal Telecom (32,18 %), Telefônica Môviles (32,18 %), Holdco (17,59 %), RMA Watania (13,06%) et Finance.com (5 %). La société détient une part non négligeable du marché avec un parc clients Mobile s’élevant à 6 millions de clients, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 4,955 milliards de Dhs beaucoup moins que Maroc Telecom certes, mais assez pour concurrencer avec ce dernier.

II-2-3 Wana : Enfin vint Wana (anciennement Maroc Connect)

qui depuis le premier janvier 2007est un opérateur de télécommunications global. Filiale du Groupe ONA, Wana est le troisième opérateur de téléphonie du Maroc. Elle fut crée en 1999 sous le nom de Maroc Connect en tant que deuxième Fournisseur d’accès à Internet au Maroc en partenariat avec Wanadoo, en 2000 Maroc Connect est le premier fournisseur en Afrique du nord à lancer des solutions d’entreprise basés sur la technologie IP MPLS, il acquiert 80%.

Section 1 : les NTIC au Maroc : bilan des années.
CHAPITRE I : l’ouverture du Maroc sur les NTIC

DEUXIEME PARTIE – Le Maroc et Les NTIC :

Les NTIC et la modernisation de l’administration au Maroc
Mémoire de fin d’études