La relation banque-entreprise : étude empirique

By 11 February 2012

La relation banque-entreprise : étude empirique – Chapitre IV :
Nous examinerons tout d’abord dans ce chapitre le choix de l’échantillon, ensuite l’analyse et l’interprétation des résultats de l’enquête.

Section 1: choix de l’échantillon :
Le choix d’une méthode de collecte de données implique de recourir à un échantillon construit, dans notre cas ; aléatoirement sans prise en compte aucune représentation statistique de la population étudiée, qui est dans notre cas les PME de la ville Meknès.

Il aurait été intéressant de savoir ce que chaque entreprise de la ville pense de la relation  banque-entreprise, mais il s’agit d’une action qui reste irréalisable au regard de nos possibilités financières  et matérielles c’est ce qui nous a contraint a retenir un échantillon réduit composé de huit entreprises représentant différents secteurs d’activités, et reparties sur l’ensemble de territoire de la ville.

Le tableau qui suit indique quelques informations sur les huit entreprises acceptant de répondre à notre questionnaire.

Code Dénomination sociale Forme juridique Nature d’activité
1 LASMIS SARL L’industrie de fer.
2 HONDA SARL Vente et achat de voitures et du matériel agricole.
3 Conserves AICHA SA Fabrication de conserves alimentaires.
4 T.R.E.C.Q SARL Travaux de construction et bâtiments et voiries.
5 MINDEQ SARL Fabrication machines industrielles.
6 COMATREP SARL Rénovation des moteurs.
7 CONSERVES  OUALILI SARL Agro-alimentaire.
8 INFO  ISMAILIA SARL Services informatiques.

 

Section 2 : analyse et interprétation :
Dans cette section il s’agira de traiter les résultats obtenus à partir de l’enquête effectuée auprès des principales agences bancaires et des entreprises.

Ainsi nous allons consacrer un premier point à la présentation des données obtenues auprès des banques interrogées concernant leurs relations avec leurs entreprises clientes, et dans le second point, les opinions des entreprises clientes concernant leurs relations avec les banques.

A-   La relation banque-entreprise du point de vue des PME :
1)   Le financement de la création :
Le financement de la création
Le financement de la création
Au stade de la création, la majorité des PME nous ont confirmé l’inefficience des crédits bancaires, ce qui les amène à recourir à leurs propres moyens de financement, s’agissant surtout des apports personnels. les valeurs obtenues (85,7% pour les apports personnels contre 14 ,3% pour les autres moyens), montrent clairement  que la majorité des PME se tournent vers l’autofinancement pour faire face à leurs besoin de financement lors de la création de l’entreprise.

2)    La relation Banque-Entreprise
a)    Nature de la relation :
Dans cette partie, on va étudier la relation banque-entreprise du point de vue des entreprises interrogées.

–         La banque : source de financement de préférence :
La banque : source de financement de préférence

–         Banque-entreprise : client/partenaire :
Banque-entreprise : client/partenaire
Il ressort de cette analyse que plus de 85% des PME sont conscientes de la relation fournisseur/client qui caractérise leurs affaires avec leurs banques. Le financement bancaire est plutôt efficace et avantageux.

–         Satisfaction de la demande de financement par les banques :
Satisfaction de la demande de financement par les banques
D’après les rencontres avec quelques dirigeants des PME, et des responsables financiers le cas échéant, on a pu remarquer une certaine satisfaction des différentes propositions de modes de financement présentés dans les catalogues des banques. La palette de  l’offre bancaire est large et diversifiée. On trouve, pratiquement, les mêmes types de crédits et services, mais sous différentes formes ou appellations.

–         La multibancarité :
La multibancaritéLa multibancarité
On constate que les PME montrent une préférence accrue pour la Multibancarité. Cela signifie qu’elles tendent à augmenter leurs chances d’obtenir un financement bancaire le plus avantageux.Toutefois, la proportion des entreprises multi bancarisées reste encore importante (71.4%).

 b) Le chois de sa banque :
–         Processus d’octroi de crédit : obstacle pour la PME ?
Processus d’octroi de crédit

–         critères de choix de sa banque :
critères de choix de sa banque critères de choix de sa banque
Sur  la base  des réponses à l’enquête, les deux critères de choix d’une banque les plus importants sont les taux d’intérêt et la qualité des services. Le nombre de formules proposées par les banques ne pose plus de problème, puisque l’ensemble des banques offre des formules identiques pour le financement à court terme et à moyen terme des besoins de PME.

–         les garanties :
les garanties
D’après notre enquête, on constate que la majorité des entreprises (71.4%) considère  que les garanties exigées par la banque sont justifiées à cause de l’aspect prudentiel des banques.

c) perspective des PME du financement bancaire :
 –         développer son projet : faire appel à la banque ?  
PME du financement bancaire PME du financement bancaire
Les résultats de notre enquête montrent qu’un grand nombre des PME préfèrent éviter l’entrée de capitaux extérieurs, dont le coût est perçu comme trop élevé comparé à celui d’un emprunt. Les dirigeants considèrent, en effet, que l’endettement ne coûte pas cher. Après tout, les remboursements se font à taux fixe sur des périodes assez longues et le montant des intérêts constitue une charge déductible.

B) la relation banque-entreprise du point de vue des banques :
        Banques interrogées :
–         BMCI
–         BMCE
–         BANQUE POPULAIRE
–         CIH
–         ATTIJARI WAFABANQUE
–         CREDIT AGRICOLE

  1) Nature de relation :
–         Banque-entreprise : Partenaire ou client :
  Banque-entreprise : Partenaire ou client
Comme illustré par les résultats obtenus des banques, la relation banque-entreprise est toujours Qualifiée de Client/Fournisseur parce que la plupart des entreprises interrogées ne comptent pas à 100% sur les crédits bancaires.

–         les services bancaires de conseil aux PME :
services bancaires de conseil aux PME
Il est préférable de mettre en place un département  spécifique chargé des Affaires de PME , mené par des cadres professionnels avec une bonne connaissance des techniques bancaires et de la situation des PME dans la région, pour mieux gérer les relations avec cette catégorie sensible d’entreprises.

2) Le comportement des banques envers les entreprises :
–         les critères d’octroi de crédit :
les critères d’octroi de crédit
Selon les résultats de notre enquête effectuée auprès des chefs des agences bancaires, on observe que l’octroi de crédit se base essentiellement sur le critère de garanties face aux PME en appliquant la prudence, mais face aux grandes entreprises, le critère de confiance s’applique en analysant la réussite de leur projet.

–         Les types de crédits sollicités par les PME :
Les types de crédits sollicités par les PME
D’après notre graphe, on constate que les banques préfèrent accorder les crédits à moyen terme que les crédits à court et à long terme, car ces derniers sont plus risqués que ceux à moyen terme.

–         La flexibilité des garanties et des taux bancaires :
La flexibilité des garanties et des taux bancaires

–         L’obligation de constituer un dossier à chaque nouvelle demande de crédit :
un dossier à chaque nouvelle demande de crédit :
La constitution d’un dossier à chaque nouvelle demande de crédit constitue une obligation pour la moitié des banques interrogées.

Conclusion :
Les relations Banque-Entreprise jouent un rôle très important dans le système productif d’un pays. La majorité des entreprises Marocaines (PME/PMI) sont considérées comme un agent déficitaire, donc ils font recours d’une façon permanente aux crédits bancaires quelque soit leurs types pour combler à leurs déficit.

A cet effet, les banques proposent diverses formes de crédits en vue de répondre à leurs besoins qui ne cessent d’augmenter. Parmi les nouvelles techniques de financement, on peut citer le capital-risque qui consiste à rendre la banque un véritable partenaire et non pas un simple bailleur de fonds.

Conclusion générale:
Les banques et entreprises constituent deux acteurs fondamentaux dans l’économie d’un pays dans la mesure où toute décision affecte directement la santé de l’économie nationale, d’où la nécessité d’une concertation accrue entre ces deux acteurs pour le bon fonctionnement de l’activité économique.

A travers l’étude sur le terrain, on a pu remarquer que c’est la forme de la nature de l’intermédiation bancaire qui se transforme, et c’est la relation banque-entreprise qui change. En conséquent, les difficultés de financement des PME/PMI, ne sont plus dues à un manque de sources et moyens de financement, mais plutôt aux choix à effectuer et qui peuvent avoir des conséquences sérieuses sur la croissance de l’entreprise, voire même son existence.

Le problème de financement reste le principal obstacle qui entrave le développement de PME dont un grand nombre échouant dans leurs activités et se trouvant devant la nécessité de changer ou de cesser leur exploitation.

Les efforts entrepris par les pouvoirs publics, jusqu’à  présent, ont permis de consolider l’environnement financier et général des entreprises. Ils ont aussi favorisé le renforcement des ressources financières bancaires dédiées à la PME grâce à la diversification des produits bancaires, au recours aux lignes de crédits bilatéraux et à la mise en place de fonds de garanties. La mise en place du capital-risque, du crédit bail, du marché boursier et du micro crédit a visé la satisfaction des besoins financiers des PME selon leur niveau de développement.

La relation banque-entreprise doit, donc se faire sur une confiance réciproque et une volonté de trouver  ensemble la meilleure solution pour garantir la réussite de cette relation. Il faudra par ailleurs que l’entreprise accepte de jouer le jeu de la franchise et de la transparence donnant au banquier toute l’information dont il a besoin. Les  entreprises représentent en effet une part importante de la clientèle des banques. De sa part, la banque doit s’intéresser de plus en plus aux entreprises, en cherchant à répondre le mieux possible à leurs besoins et à leurs attentes.

Questionnaire pour l’entreprise
Dans le cadre de notre mémoire de licence en Sciences économiques et gestion intitulée « Banque – Entreprise : pour quels types de relations ? » nous vous prions d’accepter de remplir le questionnaire suivant : sachant que cette étude revêt un caractère purement scientifique et le secret professionnel est strictement pris en considération :

Identification de la personne interrogée :
–         Nom
–         Prénom
–         Poste occupé dans l’entreprise

Identification de l’Entreprise :
–         Dénomination sociale
–         Forme juridique
–         Nature d’activité
–         Adresse :
–         Téléphone :

Par quels moyens avez vous monté votre projet ?
£ Appuis financiers de la Banque.
¨ Crédit bancaire
¨ Crédit jeune promoteur
£Apport personnel
£Autres

1-Quels sont les critères du choix de votre banque ?
£ Taux d’intérêt moins élevé
£ Moins de garanties exigées
£ Nombre de formules de crédit proposés
£ Qualité des services
3-Travaillez vous avec plusieurs banques ?
£ Oui
£ Non
4-Quelle(s) banque(s) avez vous choisis ?
……………………………………………………………………..
La relation banque-entreprise : étude empirique 5-Comptez vous sur la Banque pour développer votre projet ?
£ Oui
£ Non
6-Que pensez vous de la banque comme source de financement ?
£ Efficace
£ Inefficace
£ Derniers recours
7-Quelle relation entretenez vous avec votre banque ?
£ Partenaire
£ fournisseur / client
£ Autre
Si autre veuillez précisez
8-Etes vous satisfait de l’offre bancaire pour financer le cycle d’exploitation ?
£ Oui
£ Non
Si non pourquoi pas ?
…………………………………………………………………………
9-Etes vous satisfait de l’offre bancaire pour financer vos investissements ?
£ Oui
£ Non
Si non pourquoi pas ?
10-Est ce que la gestion de votre entreprise est fortement dépendante du système bancaire ?
£ Oui
£ Non
11-D’après vous quels sont les facteurs qui limitent la possibilité de contracter un emprunt bancaire ?
…………………………………………………………………………
12-Trouvez vous que les garanties exigées par la banque sont justifiées ?
£ Oui
£ Non
13-Est ce que le processus de l’octroi de crédit constitue un obstacle pour vous ?
£ Oui

Et merci pour votre collaboration.

 

Questionnaire pour la banque
Dans le cadre de notre mémoire de licence en sciences économiques et gestion, intitulée «  Banque-entreprises : pour quels types de relations ? » nous vous prions d’accepter de remplir le questionnaire suivant : sachant que cette étude revêt un caractère purement scientifique et de secret professionnel et strictement pris en considération.

Identification de l’agence bancaire :
–         Dénomination
–         Forme juridique
–         Adresse
–         Téléphone
1-Quelle est la relation que vous entretenez avec les entreprises ?
£ Partenaire
£ Client
£ Autres
£  Si autres veuillez préciser :
2-Avec quels types d’entreprises avez-vous des relations ?
£  PME
£  Grandes entreprises
3- Assurez-vous des services de conseils pour vos entreprises clients ?
£ Oui
£ Non
4- Sur quels critères se base votre banque pour octroyer les crédits ?
£ Confiance
£ Garanties
£ Autres
Si autres, préciser :
5-Quels sont les types de crédit fréquemment sollicités par les entreprises.
£ Long terme
£ Moyen Terme
£ Court terme
6-Quelles sont les garanties que vous exigez en contre partie ?
…………………………………………………………………….
7-Quels sont les taux appliqués par votre banque ?
……………………………………………………………………
8-Est-ce que les taux et les garanties sont flexibles ?
£ Oui
£ Non
9-Est-ce que vous obligez les entreprises clientes à constituer un dossier pour chaque nouvelle demande de crédit ?
£ Oui
£ Non
10- Quel est le pourcentage occupé par les PME dans la totalité des crédits accordés par votre banque ?
……………………………………………………………………………
11-Quelles sont vos prévisions sur la qualité et le nombre de crédit destinées au financement des PME en l’an 2010 ?
…………………………………………………………………………
12- Que proposez-vous de nouveau à cette catégorie d’entreprises afin de l’aider à se développer ?
………………………………………………………………………..
13- En termes de risques à courir et de rentabilité, quel est le plus avantageux pour vous ?
£  Crédit à court terme
£  Crédit à moyen  terme
£  Crédit à long terme.

Et merci pour votre collaboration.

 

Bibliographie
Ouvrages :
– DAOUDI TAHAR : « Banque au Maroc : Evolution récentes, structures et organisation » Edition 1999.
–  DAOUDI TAHAR : « Opération de banque ».  Edition 2003.
–  EL HALOUI MOHAMMED : « Banque-entreprise : fragilité d’une relation ». Edition 1997.
– TARAZI AMINE : « Risque bancaire, déréglementation financière et réglementaire ».Edition 1996.
– BERRADA MOHAMMED AZZEDINE : « Techniques de banque, de crédit et de commerce extérieur ». Edition 1999.
– BERRADA MOHAMMED AZZEDINE : « techniques de banque, de crédit au Maroc ». Edition 1991.
– BERRADA MOHAMMED AZZEDINE : « Les nouvelles reformes bancaires : Quelle application pour les banques et les entreprises ». Edition 1993.
– EL  JAI  MUSTAPHA : « Crédit jeunes promoteurs ». Edition 1997.

      Thèses et rapports :
– KHARIS MOHAMMED : « Capital-risque au Maroc ».Année 1997.
Rapport Bank Al-Maghrib. Année 2006.

      Sites web :
-www.bkam.gov.ma
-www.finances.gov.ma
-www.wikipédia.org
-www.marchés-financiers.net
-www.marocentreprise.com
-www.entreprise-s.com

PARTIE II : Relation Banque – Entreprise

Lire le mémoire complet ==> (Banque – entreprise : pour quels types de relations ?)
Mémoire de fin d’études – Relations Banque-Entreprise
– Structure et organisation du système bancaire Marocain