Les enjeux et les causes de retard du NTIC au Maroc

By 22 February 2012

Les enjeux et les causes de retard du NTIC au Maroc – Section 2 :

I- Les enjeux des NTIC au Maroc :

Le développement technologique dans tous les secteurs de l’économie font entrevoir ère ou la communication est reine, et ou la force des nations et des individus se mesure à leur degré de maîtrise des TIC.

L’évolution des NTIC est marque par une très forte baisse des coûts et des prix. Cette baisse des coûts et es progrès technique permet la diversification des services, la création l’expansion de nouveaux services.

I-1- La baisse des coûts et des prix [1]

La baisse des coûts c’est accompagner d’une amélioration des performances, ce qui induite une hausse encore plus substantielle du rapport performance / coûts. Cette évolution concerne toutes les composantes des NTIC : électronique, informatique, télécommunication et audiovisuel.

En effet, le développement de l’environnement concurrentiel dans le domaine de télécommunication pousse les opérateurs à répercuter la baisse des coûts dans les prix

I-2- La diversification des services et usages [2]

Dans ce point nous importe ici, surtout de mettre en évidence les enjeux que représentent ces nouvelles technologies pour les secteur utilisateur dan les domaines les plus value : la banque et les services bancaires, l’éducation et la recherche, la culture et la santé,

[1]”L’insertion du Maroc dans la société de l’information et du savoir ” NASR HAJJI
[2]”L’insertion du Maroc dans la société de l’information et du savoir ” NASR HAJJI

1-2-1- La banque et les services bancaire

Les TIC ont depuis longtemps investi le monde de la banque et de la finance. Les semble de cette utilisation massive font partie du quotidien: des agences bancaire entièrement informatiser, des gi chers automatique bancaire partout, ou encor les images des bourses financier avec des opérateurs pianotant sur l’ordinateur et accroché a leur téléphones.

Le monde de la banque et de la finance  est en effet, un monde ou la métier premier de base et l’information sous toutes ses formes. La dynamique de sont évolution, l’innovation et la créativité y sont donc intimement liées au développement des TIC.

1-2-2- L’éducation et la recherche

L’éducation et la recherche reprisent certainement des domaines parmi les plus les plus forts utilisateurs potentiels des technologies et des autoroutes de l’information.

Les applications sont diverses et variées. Citons en quelques exemples :

  • l’utilisation de techniques et d’outils pédagogiques multimédia comme les encyclopédies électronique pour l’apprentissage, et l’accès a la connaissance et au savoir.
  • Usage de didacticiels comme soutien aux élèves et aux étudiants dans certaines matières.
  • Appui à la formation permanente des enseignants.
  • Mise en place de réseau d’appui à la recherche.
  • Développement de chaînes et télévision éducatives ou de chaînes du savoir.

1-2-3- La culture

L’élargissement de la culture au sein de la population est l’un des éléments essentiels de la société du savoir. Or le monde dispose aujourd’hui d’un patrimoine intellectuels, culturels et artistique d’une richesse son précédant. Les technologies de l’information peuvent contribuer fortement à la diffusion de se capital. Par exemple : Les bibliothèques représente des base fondamentale du savoir et de la culture or, par les moyen classique, l’accès à  ces gisement extraordinaire d’information reste limité du fait de l’éloignement et ne permet pas un pleine mobilisation de ce stock de connaissance. L’information est donc de plus en plus disponible sous une forme directement numérique.

En tous cas, la consommation du bien culturel concerne un publique de plus en plus large et un marché de plus en plus important, et le multimédia en sera un axe  porteur.

1-2-4 La santé

Les utilisations de l’informatique, des télécommunications et de l’imagerie dans le domaine de la médecine on été suffisamment populariser et médiatiser pour que l’on n’ait pas besoin d’insister sur l’apport des TIC pour la santé :

L’information des établissements hospitaliers apparaît aussi comme une nécessité pour améliorer leur gestion, leur productivité et maîtriser leur coût, elle permet aussi d’offrir de meilleurs services. Elle concerne particulièrement et progressivement les points suivants :
– l’information des taches de gestion.
– le développement de base de données médicale.
– l’établissement pour chaque patient d’un dossier informatique qui facilite le suivi médical.

Cette information permet notamment de réduire  la durée du séjour hospitalier, les différents temps d’attente des résultats et les duplications d’examens.

II- Les causes de retard du Maroc aux NTIC

Le Maroc a été, comme tous les pays en voie de développement, en retard dans le domaine de TIC. Notre retard est, certes, énorme et les raisons sont également connues. Le danger serait de se décourager devant l’ampleur de la tache à accomplir et reléguer les problèmes à résoudre au second ordre pour se rendre compte, un jour, qu’il est trop tard.

Les causes de retard du Maroc aux NTICLes causes du retard constaté peuvent être classées autour de quatre principales causes détaillées ci-dessous.

II-1- Les causes économiques

Les cause économique peuvent être analyser comme suite :

II-1-1- La dépendance commercial [3]

La dépendance commercial du Maroc peut être souligne pour trois raisons :

  • Ø D’abord parce que le solde négatif de la balance commerciale est structurel; les importations sont stratégiques pour le Maroc alors que les exportations sont faiblement productives et peu élaborer
  • Ø Ensuite, parce que la participation au commerce mondiale dans ce cas est subie; c’est une politique qui ne peut être que  défensive.
  • Ø En fin parce qu’elle l’apothèque les quelques secteurs dynamique, ces aspects ce  retrouve dans une industrie textile, dans les cultures industrielles et dans vivrières.

II-1-2- La concurrence : [4]

La problématique de la concurrence : le monopole dans les services du fixe affecte le marché de TIC. En effet, les FSI sont dans une situation de dépendance vis-à-vis de l’opérateur historique qui ne leurs permet pas réellement de ces différencier des offres effectués par les fournisseurs TIC des ces derniers, et ceux aussi bien au niveau du prix que la qualité de service, engendrant ainsi un manque de diversification de l’offre de service sur ces segments de marché.

II-1-3- Macro économique : [5]

La problématique macro économique : des facteurs macro économiques pourrait aussi expliquer la situation actuelle de TIC. Cependant, le niveau de développement des marchés marocain est bien en dessous de ses potentialités. En effet, une analyse de situation similaire dans différents pays montre que dans pays à PIB comparable, la pénétration de TIC est beaucoup importante.

II- 2- Les causes sociales : [6]

II-2-1- L’analphabétisme :

Le taux d’analphabétisme de la population âgée de 10 ans est plus reste élevé et atteint prés de  37 % en 2006. Cette situation engendre des conséquences  plus au moins alarmantes sur la famille, la santé et d’une manière générale sur le cadre de vie (accès au TIC …) elle engendre également des conséquences sur le plan économique en matières de productivité et de compétitivité.

[3]” L’économie marocaine les raisons de la crise” DRISS KHROZ
[4]et,40” Internet au Maroc : états des lieux et perspectives de développement” rapport de ministère de finances  et de privatisation
[6]” Internet au Maroc : états des lieux et perspectives de développement” rapport de ministère de finances  et de privatisation

II-2-2- La problématique de l’utilisation et du contenu :

Une analyse d’utilisation des TIC à démontrer que ces outils encore et encore sous utilisé et utilisé et ce pour deux principales raisons. Le manque de contenu local adapté pouvant susciter un intérêt d’une plus grande partie de la population, ainsi que le manque de sensibilisation sur les potentialités bénéfices qui peuvent à être tirés. En plus la faiblesse du niveau de prise de conscience et de sensibilisation de planification et de décideur en ce qui concerne l’utilité des NTIC dans le processus de développement.

II-3- Les causes financières (la dépendance financière) [7]

La dépendance financière peut être analysée à travers deux voltes interdépendantes : c’est poids de la dette vis-à-vis de l’extérieur. Le second c’est la détermination de la balance des paiements et des avoirs extérieurs.

L’aggravation de la situation financière ne pose problème que parce qu’avec la dépendance commerciale. La capacité d’endettement diminue dangereusement.

Au niveau financière, cela se traduit par des sorties importants de devises et de plus grandes, emprunts; c’est là une deuxième forme de dépendance : la dépendance financière.

[7]” L’économie marocaine les raisons de la crise” DRISS KHROZ

Conclusion :

Lorsqu’on examine certaine indicateur de la société de l’information, l’ampleur de retard accumule par le Maroc est énorme malgré le succès de la généralisation de l’utilisation  des TIC٫ de la stratégie  suivit par le Maroc pour son insertion a cette société et à la proche globale et intègre dans les télécommunications qui est basée sur le développement des infrastructures de ce secteur.

De ce fait, il y a véritablement urgence à agir avec vigueur et détermination car le chemine à parcourir est encore long et semé d’embûches.

Une ambiance réaliste que pourrait légitimement, nourrir un pays comme le nôtre, serait de tenter de se positionner, dans ce domaine, parmi les tous premier pays en voie de développement et de faire l’effort a un horizon plus lointain, de se rapprocher, un temps soit peut, de certaine pays développés.

CHAPITRE I : l’ouverture du Maroc sur les NTIC
DEUXIEME PARTIE – Le Maroc et Les NTIC :

Les NTIC et la modernisation de l’administration au Maroc
Mémoire de fin d’études