Atouts et avantages des PME marocaines

By 27 February 2012

Atouts et avantages des PME – Section 2 :
Les pouvoirs publics marocains ont multipliés leurs efforts pour embarrasser les petites et moyennes entreprises PME en question de toutes les entraves qui gênent son développement.

§1 -Les divisions des PME dans les banques et les groupes de promotion des investissements
La plupart des banques ont une division distincte pour les prêts aux petites et moyennes entreprises PME, qui examinent les dossiers de crédits. Ces banques ont des ingénieurs, qui examinent les dossiers, les études de faisabilités techniques et qui réalisent des études économiques. Leur avis sur la viabilité du projet est important au niveau du comité de décision du siège.

A)- L’office de développement industriel (ODI) :
L’office de développement industriel est une société de l’Etat qui a un seul siège à Rabat. Elle est également considérée comme une holding de grandes sociétés industrielles.

Cependant l’ODI n’offre pas ses services que sur la base d’honoraires. Elle effectue des études sectorielles pour des activités futures. Ces études sont disponibles et peuvent être consulté dans la bibliothèque par les clients qui ont contacté le service PME de l’ODI. Le client peut préparer lui-même ses propositions de projet en utilisant les informations contenues dans ces études, tandis que l’ODI examine et donne des conseils pour la faisabilité du projet des petites et moyennes entreprises PME préparé par l’entrepreneur, en travaillant avec lui sur une base d’honoraire fixé à l’avance.

B)- La direction des études des PME :
La direction des études des PME au Ministère du commerce et de l’industrie est spécialement chargée de l’expansion de la base industrielle au Maroc. Cette direction à son actif la coordination de deux initiatives dans le domaine de l’aide aux PME, qui sont toutes les deux financer par des dons internationaux.

Le premier projet est la création de “deux cités industrielles“ pour répondre aux contraintes liées à la disponibilité de terrains et de zones réservé à l’industrie; le second est relatif à l’augmentation du nombre de bureaux de représentation de l’ODI à l’étranger pour mieux servir les entreprises exportatrices.

§2 – Associations commerciales :
A)- Les chambres de commerce :
Le Maroc dispose d’un important réseau de chambre de commerce et d’industrie qui n’est plus adapté à son économie en évolution. Ces chambres sont dominées par la chambre de commerce de Casablanca.

Néanmoins, les plans à court terme de la chambre de commerce de Casablanca prévoient de créer quatre divisions chargés de :

  • Les plans d’actions consistent à créer l’équivalent des deux premières divisions dans les chambres régionales et de concentrer le programme des chambres sur le secteur des PME. Au paravent, les chambres de commerce ont représenté l’information et la documentation.
  • l’assistance à la formation dans les PME.
  • le commerce international.
  • la promotion et les relations publiques.

B)- Associations sectorielles de l’industrie et de commerce :
En plus de la chambre de commerce et de la confédération générale Economique, le secteur privé comprend, parmi ses représentants, un large éventail d’associations professionnelles.

Les associations défendent les intérêts professionnels spécifiques de leurs membres, qui ne sont souvent que quelles que entreprises. Les associations les plus dynamiques et importantes représentent leurs membres dans les commissions interministérielles, lorsque les questions relatives au secteur privé concerné sont débattues (coûts de  production, droits de douane, code du travail et charges fiscales). Les membres paient en générales une faible cotisation s’élevant à 500 ou 5000 dhs/an.

§3-Les instituts de formation et les associations régionales :
A)- Instituts de formation :
L’une des initiatives les plus ambitieuses au Maroc a été le développement des efforts de formation. Il existe un large réseau d’instituts de formation publics ou privés qui sont stratégiquement positionnés entre le secteur éducatif traditionnel et le monde de travail. La majorité de ces institutions ont été crées après 1984, à la suite de réformes engagées par SM le roi pour encourager l’investissement dans les instituts publics et privés7.

– Au niveau des institutions publiques, le cycle de formation comprend trois niveaux : spécialisation, qualification et technicien.

Atouts et avantages des PME marocaines– Au niveau des instituts privés : ils offrent des formations au niveau de la secrétariat, de la comptabilité, de l’informatique et des bases en question.

Le Ministère réalise un certains nombres d’activités. Il offre aux étudiants des guides leur indiquant comment créer une entreprise, des séminaires d’information sur les sujets critiques pour les promoteurs, et leur des indications pour profiter de la loi. De même le Ministère organise des visites d’entreprises, invite des hommes d’affaire à animer des groupes d’orientation, distribue des informations et des données utiles, et publie régulièrement un journal destiné aux nouveaux entrepreneurs. Il assure le travail de suivi de ses étudiants qui créent leurs entreprises et les présents même aux banques.

B)- Les associations régionales :
L’objectif des associations régionales de développement économique et social est de promouvoir l’investissement dans leurs régions, dans tous les secteurs8. Ces associations sont des intermédiaires quasi privés entre les investisseurs potentiels, les autorités locales et les comités locaux qui sont finalement responsables des investissements en dehors des centres urbaines.

Les associations publient des lettres d’information et conduisent des programmes spécifiques à leurs régions. Elles affirment pouvoir aider les entrepreneurs à trouver des terrains et des lieux d’implantations et peuvent ouvrir des portes des autorités locales et des entreprises régionales.

§4 – Lois au profit du secteur des PME :
L’Etat a promulgué un certains nombres de lois destinés aux diplômés des écoles de formation, où ces derniers peuvent bénéficier des encouragements à la création des entreprises comme l’exonération d’impôt sur le revenu pendant 5ans. Les diplômés des instituts techniques et des écoles de formation peuvent travaillés dans n’importe quelle entreprise sur la base des stages, sans être engagés contractuellement.

Il peuvent gagnés une expérience professionnelle en étant payé ou non, mais ne doivent pas être obligatoirement payé par l’entrepreneur contractuellement, les diplômés peuvent également créer leur entreprise n’importe où, et bénéficier des avantages prévus par le code des investissement dans le cadre de la loi jeunes promoteur.
Structures, avantages, contraintes et stratégies des petites et moyennes entreprises PME – Chp2:

Lire le mémoire complet ==> (Les performances des P.M.E marocaines: Etude empirique)
Mémoire de licence en sciences économiques et gestion
______________________________________________

7-Ernest&Young« Maroc contraintes et opportunités dans le secteur des PME »,USAID   Maroc.Decembre1989.P :145
8 Ernest& Toung« Maroc contraintes et opportunités dans le secteur des PME ».USAID Maroc;Decembre1989.P :148