La qualité totale en éducation

By 24 January 2012

3- Qualité totale

3.1-Définition de la qualité total

Parmi toutes les définitions, concernant la qualité totale, on peut mentionner celle donnée par l’ISO8402 : « le management total de la qualité est un mode de management d’un organisme centré sur la qualité, basé sur la participation de tous ses membres et visant au succès à long terme par la satisfaction du client, et a des avantages pour tous les membres de l’organisme et pour la société ». (WILLY A.Sussland.1996) **

3.2- historique et but de la qualité totale :

De plus en plus d’entreprises développent un modèle de gestion permettant d’augmenter la valeur d’un produit en essayant d’optimiser simultanément la production de chaque service.On parlera de gestion par la « qualité totale » ou TQM « totale quality management ».

La qualité totale est une démarche de gestion de la qualité dont l’objectif est l’obtention d’une très large mobilisation et l’application de toute l’entreprise pour parvenir à une qualité parfaite en réduisant au maximum les gaspillages et en améliorant en permanences les éléments de sorties (out puts).
C’est au Japon en 1949 que naissent les concepts connus sous les noms actuels de total productive maintenance.
Après la défaite de la seconde guerre mondiale de nombreux ouvriers nippons se mettent en grève suite aux cessations de paiement des entreprises auxquelles les banques ne prêtent de l’argent que sous la condition sine qua non de l’embauche Zéro le Japon déjà menacé par la famine est très sensibilisé aux gaspillages et développe un souci croissant d’économie à une époque ou les systèmes de détection de défauts n’existent pas.

Quand les soldes américains viennent occuper le territoire nippon comme poste stratégique lors de la guerre de Corée, M. Toyota fondateur de la désormais célèbre société Toyota y voit un marché potentiel de besoins auxquels il peut subvenir. Il demande alors à l’un de ses ingénieurs Mr Taiichi Ohno de mettre en place un modèle différent du fordisme (en vigueur à l’époque) et adopté aux contraintes socio-économiques de l’époque. Ce dernier créera un mode d’organisation appelé Ohnisme dont un des principes fondamentaux est la minimisation des pertes par une qualité absolue.
Lorsqu’il est question de qualité totale, on fait référence, à un mouvement, à un courant d’idées qui fait la promotion de la recherche de la plus grande qualité possible dans toute organisation.

Une recherche d’amélioration constante continue qui affecte tous les aspects de l’entreprise et qui est orienté vers la satisfaction des besoins des clients,leurs besoins et leurs attentes constituent l’ultime référence pour définir la qualité recherchée pour le produit ou le service offert par telle ou telle organisation.
Viser la qualité totale c’est faire en sorte que ce but soit atteint en améliorant constamment tous les processus internes et externes qui contribuent au produit ou au service.

3-3- Les grands principes de la qualité totale

Que ce soit pour la qualité ou la maintenance les deux termes sont qualifiés de « total » car dans la culture japonaise, chaque élément doit participer à la réalisation du tout. Autrement dit, à l’inverse du fordisme ou la direction tire l’entreprise vers ses buts, le Toyotisme considère chacun des ses employés comme un moteur vers l’accomplissement des objectifs.

La gestion de la qualité est une fonction permanente. Elle a pour principes *** :
Principe 1 : orientation client : Les organismes dépendent de leurs clients.Il convient, donc, qu’ils en comprennent les besoins présents et futurs, qu’ils satisfassent leurs exigences et qu’ils s’efforcent d’aller au-devant de leurs attentes.

Principe 2 : leadership : Les dirigeants établissent la finalité et les orientations de l’organisme. Il convient qu’ils créent et maintiennent un environnement interne dans le quel les personnes peuvent pleinement s’impliquer dans la réalisation des objectifs de l’organisme.

Principe 3 : implication du personnel : Les personnes de tous les niveaux sont l’essence même d’un organisme et une totale implication de leur part permet d’utiliser leurs aptitudes, au profit de l’organisme.

La qualité totalePrincipe 4 : approche processus : Un résultat escompté est atteint de façon plus efficiente lorsque les ressources et activités afférentes sont gérées comme un processus.

Principe 5 : management par approche système : Identifier comprendre et gérer des processus corrélés comme un système, contribue à l’efficacité et à l’efficience de l’organisme à atteindre ses objectifs.

Principe 6 : amélioration continue : Il convient que l’amélioration continue de la performance globale d’un organisme soit un objectif permanent de l’organisme.

Principe 7 : approche factuelle pour la prise de décision : Les décisions efficaces se fondent sur l’analyse de données et d’informations, c’est pour cela l’entreprise doit garantir que les données et les informations sont suffisamment exactes et fiables.

Principe 8 : relations mutuellement bénéfiques avec les fournisseurs : Un organismes et ses fournisseurs sont inter dépendants et des relations mutuellement bénéfiques augmentent les capacités des deux organismes à créer de la valeur équilibrent les gains à court terme et des considérations à long terme.
L’évolution des concepts de la qualité est du en réalité  à une compétition entre l’occident qui a initialement inventé les théories concernant la qualité, et le Japon qui a le mérite de les appeler en rigueur.

Section II : Dimensions de la qualité
Chapitre 1 : Concept et dimensions de la qualité

Lire le mémoire complet ==> (Management de la qualité à la centrale laitière)
___________________________________
** W. Sussland : «le manger .la qualité et les normes de ISO 9000 vers la qualité total »
*** http://www.coachis.fr/management-qualite/id54.htm