Présentation d’enquête Centrale laitière Maroc

By 25 January 2012

Présentation du terrain et interprétation des résultats de l’enquête – Chapitre 3 :

La seconde étape de la méthodologie d’enquête s’intéressera à la présentation du terrain d’enquête et à l’interprétation des données déjà recueillés  auprès de centrale laitière concernant la gestion de la qualité et la performance globale de l’entreprise.

Ceci nous permettra de dégager des profils des entreprises et faire ainsi un diagnostic général sur la situation des industries laitières en matière de gestion de la qualité.
Notre chapitre sera consacré à l’analyse des deux points suivants : la présentation du terrain d’enquête et l’analyse des données recueillés.

Section 1- Présentation du terrain d’enquête « Centrale laitière » :

2.1 – Identification

Partenaire du groupe Danone depuis 1953 et filiale du groupe ONA depuis 1981, Centrale laitière a su développer au fil des années le savoir faire, les expertises métiers et la proximité qui font d’elle le chef de file de la filière lait nationale et le leader sur son marché. Cette position est conciliée par la proximité et l’étroite confiance née d’une collaboration de plus d’un demi-siècle entre une équipe multidisciplinaire de 2300 personnes, 80000 éleveurs partenaires, 50000 points de ventes des services quotidiennement et le consommateur, de tout age et en tout point du territoire national.

Centrale laitière constitue le partenaire et l’accompagnateur historique du développement  de la filière laitière au Maroc grâce à un engagement permanent, illustré par les nombreux   programmes d’assistance, d’animation et de formation visant la professionnalisation du secteur et l’amélioration de la productivité du cheptel.

Participant de manière active aux financements de certains intrants (aliments pour le bétail, matériel d’élevage, de traite et de collecte de lait), centrale laitière a mis sur  pied un programme d’amélioration génétique du cheptel grâce à l’insémination artificielle et investit régulièrement dans l’importation de génisses de race laitière au profit de ses producteurs, la formation et l’assistance technique de ces derniers dans le cadre du développement de leurs activités (1).

2.2 – Activités

Depuis sa création, la centrale laitière a accompagné le développement du marché marocain de produits laitiers frais grâce à une politique d’innovation soutenue et une écoute attentive aux besoins de ses clients. Dans ce cadre, la politique d’innovation de centrale laitière est guidée par la santé, la nutrition et la qualité. Elle effectue au Maroc (2) toutes les opérations se rapportant à la production. Au ramassage. À la transformation. À l’hygiènisation. À la vente des produits agricoles. Notamment ceux de l’élevage. De l’arboriculture et de la viticulture. Construire. Installer et exploiter au Maroc des usines destinées à recueillir. À hygièniser. Pasteuriser et réfrigérer le lait destiné à la vente.

À la fabrication de beurre. De fromage. De yoghourts et Cette politique volontariste s’est concrétisée ces dernières années par un rehaussement des standards de qualité, tant au niveau du produit que dans son conditionnement, initiant par là un renouveau de l’offre nationale, une amélioration de l’accessibilité grâce à l’offre de produits à 1 dirham, et un élargissement de la gamme par ces produits adaptés aux régimes alimentaires spécifique (enfants et adolescents en phase de croissance personnes atteintes de diabète ou soucieuses de leur bien être) .

  • Filière lait

Dans un contexte dynamique de consommation sur les différents segments du marché, l’activité lait a été stimulée par une bonne progression de la productivité et de la qualité de la collecte laitière. Grâce aux programmes de formation et de sensibilisation déployés auprès des producteurs, la formulation d’aliments à base d’ensilage de mais et un accompagnement étroit des exploitations, la qualité de lait collecté a connu une amélioration significative et enregistré une croissance de 4% durant la période (graphe suivante).

Figure 9 : Evolution de la collecte laitière (en millions de tonnes)
Evolution de la collecte laitière (en millions de tonnes)
Source : Notre enquête 2008

La croissance observée au niveau du segment lait a été favorisée par la bonne disponibilité de lait frais, mais également le relancement de ce segment grâce à de nouveau packagings valorisant la naturalité du produit.
Devant le constat alarmant de la déficience en micronutriments essentiels observés auprès  de la population marocaine et notamment des jeunes enfants, Centrale laitière a initié la valorisation de la naturalité de ses produits et l’utilisation des  nouveaux designs des packs de lait en particulier les packs concernant lait UHT Salim mettent ainsi en avant la composition 100% naturelle du produit et ses différents bénéfices nutritionnels. Les conditionnements « berlingot » et « pack » du lait pasteurisé centrale sont également revisités pour une mise en évidence de l’enrichissement en vitamine A et D, micronutriments essentiels et principales carences relevées à l’échelle de la population nationale.

Ainsi pour garantir la sécurité alimentaire et la  qualité organoleptique centrale laitière procède à un contrôle du lait collecté lors de différentes étapes :

  1. Dès l’alimentation de la vache .son régime alimentaire variant selon les régions et avec les saisons, il conditionne grandement les taux protéiques et matières grasses ;
  2. Dans la salle de traite. Où le strict respect des mesures d’hygiène et des conditions de stockage de lait constitue les fondamentaux ;
  3. Lors de son acheminent vers les centres de collecte. Ou l’on vérifier sa conformité avec les exigences qualité arrêtées ;
  4. Lors de son transfert vers nos sites de production dans des citernes spécifiques et exclusives au transport de lait frais ;
  5. A son arrivé dans nos sites. ou il intègre par la suite les différentes process thermiques (pasteurisation ou traitement UHT) permettant d’éliminer les germes ou de stériliser le lait tout en lui conservant goût et qualités nutritionnelles ;
  6. Lors du conditionnement, effectué sous environnement aseptique.
  • Filière produits laitiers frais :

Grâce à une approche qualitative basée sur le suivi et l’organisation régulière de panels de dégustation, Centrale laitière érige la préférence des consommateurs en critère absolu et procède toujours au lancement de nouveaux produits ou rénovation des formules existantes selon les dernières tendances relevées.

Pour augmenter sa part de marché  centrale laitière commence à améliorer et à  diversifier  ces produits laitière frais, c’est pour cela elle a commencé  d’élargir différents gammes au cours de l’année  2006. à ce niveau nous pouvons présenter les innovations suivantes :
L’offre pour enfant s’est augmenté du nouveau Danette à boire fraise, du fromage frais Danino « double saveur » fraise banane, tandis qu’un nouveau mix de fruits frais « orange banane » est venu compléter l’offre fruits. Aussi l’inégalable Raiibi Jamila  est proposé dans un nouveau format adapté aux plus jeunes consommateurs et paré d’un design attractif, tandis que Dan’up est présenté dans un nouveau packaging « full sleeve » qui lui confère modernité et esthétique dynamique. Ensuite, le premier semestre 2006 a connu l’enrichissement par un nouveau parfum vanille, particulièrement rehaussé dans une texture ferme et légèrement fondante, des gammes santé « Activa » et « Yawmy aromatisé sans sucre ».

Un élargissement de ces deux gammes, respectivement enrichie aux probiotiques ou adaptée aux régimes alimentaire sans sucre, conformément aux recommandations s de la Fédération Marocaine du Diabète, Puis Moufid, le délicieux brassé des plus petits, enrichi en vitamines A et D et disponible en format « accessibilité » à un 1DH, fait l’objet d’un lifting conjuguant recette gourmande, naturalité des saveurs, convivialité du design packaging et jeu de questions- réponses éducatives.

Enfin ,en 2006 Cœur de lait , la marque phare de fromage fondu continue la consolidation de ses parts de marché et connaît un relooking réussi , avec une déclinaison remarquée sur l’ensemble des packagings produits. En parallèle, marque de référence aujourd’hui incontournable, Jebli, le fromages frais naturel élaboré dans la tradition du Jben , poursuit sa croissance avec trois déclinaisons : Nature,Allégé,et Ail,fines herbes et poivre.
Aux cotés de ces innovations, les autres ont fait l’objet de reformulations gourmandes et de Rénovation des packagings.

2.3- Investissement :

La production laitière est un secteur très cher à centrale laitière .pour aider les agriculteurs marocains et les sensibiliser sur la qualité et la sécurité de leur lait,  2007 atteste du succès rencontré par les nombreuses actions portant sur l’amélioration de la productivité, la maîtrise des coûts et le regain de dynamisme marketing commercial. Parmi les engagements de Centrale laitière en faveur de ces producteurs, un partenariat entre l’entreprise et la fédération national de la production laitière a été finalisé, l’objectif est de mettre à la disposition des éleveurs 3000 vaches à haut rendement importés d’Europe. Aussi dans le domaine de développement du secteur une ferme pilote a été aménagée en partenariat avec l’association des éleveurs de Tadla et l’Office régional de la région. « L’initiative est inédite », la ferme sert à la production de génisses et fait aussi office de centre de formation. (Mohamed RAMDANI ,2008) (3) .

D’autres interventions sont entreprises par centrale laitière pour le développement de la rentabilité des exploitations, on indique :
• Révision du prix d’achat payé au producteurs laitiers pour une enveloppe annuelle supplémentaire de plus de 150 M Dh.
• Subvention de 20 000 tonnes d’aliments de bétail au profit des producteurs Partenaires (équivalent consommation annuelle) ;
• Création et équipement de 120 nouveaux centres de collecte;
• Création et gestion de nouveaux circuits d’insémination artificielle;
• Développement soutenu de nouveaux producteurs laitiers;
• Développement d’un aliment économique pour vaches laitières;
• Assistance technique et financement d’aliments de bétails et d’équipements pour les exploitations de nos producteurs (centrale laitière) (4)

Figure 10 : Evolution des investissements

Evolution des investissements

Source : Notre enquête 2008

2.4- Fiche technique (centrale laitière) (5)

  • Secteur d’Activité : Agroalimentaires/Production
  • Date de constitution : 20 juin 1959
  • Capital Social : 94 200 000,00 MAD
  • Collaborateurs au30/12/2005 : 2220
  • Personnes au service de production : 120 personnes
  • Personnes dédiées à la qualité des produits et processus
  • Agences commerciales : 17
  • Production de lait et produits laitières frais exceptionnels et exclusif : 445000 tonnes par an.
  • Centres de collecte : 700
  • Principaux Actionnaires au 30 juin 2007 :
  1. ONA : 55,10%
  2. GERVAIS-DANONE : 29,22%
  3. Divers actionnaires : 6,15%
  4. SNI : 4,96%
  5. AXA ASSURANCES MAROC : 3,31%
  6. MAMDA :    0,66%
  7. MCMA : 0,39%
  8. RMA WATANIA     : 0,21%

Section 2 : analyse et interprétation des résultats d’enquête

1-    Gestion de la qualité

Grâce aux informations fournies par le responsable de la qualité chez Centrale laitière, la gestion de  la qualité sera analyser à travers ces trois dimensions : organisation, contrôle et certification

1-1 L’organisation de la qualité

Afin d’assurer aux produits de sa gamme la qualité et la sécurité alimentaire qu’en attendent les consommateurs. Centrale laitière a mis en place un système de management continue de la qualité gérer par les responsables « gestion qualité et sécurité alimentaire », qui ont pour missions principales : la définition des mesures qualité répondant aux exigences des clients, la définition des stratégies de qualité par rapport à la concurrence et l’amélioration de l’image, de la marque et la fidélisation da la clientèle. En se basant  sur quatre outils suivants : Diagramme de Pareto, Diagramme Cause –Effet, le Brainstorming et MSP, ainsi Centrale Laitière a fait de la qualité totale une véritable culture d’entreprise. A toutes les étapes du cycle de vie du produit et dans toutes les fonctions de l’entreprise, en employant certains moyens pour  sensibiliser son personnel  de l’importance de cette dernière à tous les niveaux, parmi ces moyens  nous mentionnons la formation professionnelle, l’utilisation des panneaux et tableaux d’affichage et la réunion qualité.

1-2 Le contrôle de la qualité

Afin de garantir la sécurité alimentaire aux produits mis sur le marché, Centrale Laitière effectue le contrôle qualité  par des agents interne à tout les niveaux de production (à priori, à mi-parcours, à posteriori) en se basant sur les modalités suivantes : l’échantillonnage, le contrôle interne .et elle a   mis en place une organisation de gestion des risques (méthode HACCP) sur l’ensemble de ses sites de production. Cette organisation s’appuie sur la traçabilité, sur la maîtrise de la chaîne du froid, sur la multiplication des contrôles et analyses et sur l’investissements dans des outils de production toujours plus sûrs et plus performants.

Plusieurs millions d’analyses sont effectuées chaque année sur les produits de Centrale Laitière, selon des normes qui vont au-delà de la réglementation en vigueur. Ces produits font également l’objet de dégustations régulières, destinées à en vérifier les goûts et les textures. Enfin, des tests consommateurs permettent de recueillir les perceptions sensorielles sur lesquelles se basent les équipes de Centrale Laitière pour optimiser les produits ou lancer de nouvelles marques.

Les multiples contrôles effectués sur chaque produit sont tous enregistrés, offrant une traçabilité sans faille qui permet de répondre avec une grande réactivité aux éventuelles défaillances décelées. Cette traçabilité s’accompagne d’une parfaite transparence sur la composition des produits auprès des consommateurs. Les étiquettes permettent à chacun d’entre eux de connaître exactement la teneur et la composition des produits commercialisés.

Parce qu’il n’y a pas de bons produits sans les meilleures matières premières, Centrale Laitière veille à la qualité des divers ingrédients entrant dans leur production. Principale matière première, le lait subit pour cela des centaines de contrôles à toutes les étapes de sa transformation. En amont, Centrale Laitière sélectionne et accompagne les producteurs pour qu’ils appliquent strictement les exigences de qualité fixées par les centres de collecte.
Pour les fruits et les emballages, Centrale Laitière sélectionne ses fournisseurs sur la base de critères très stricts, dont l’application est régulièrement vérifiée par des audits sur sites.

1-3 La certification

Dès 1997, tous les sites de production de Centrale Laitière s’engageaient dans une logique de recherche de qualité et d’améliorations continues, à travers plusieurs démarches  de certification ISO 9001, HACCP, ISO 14000, 22000, AIBI (HACCP). Le site de production de Salé fut le premier à obtenir la certification ISO 9001 en 1998, il témoigne d’un audit jugé excellent lors de son 7 ème renouvellement de certification ISO 9001 V2000, mettant en exergue une vingtaine de points forts et elle obtient pour la seconde année consécutive la mention « d’excellence » à l’issue du dernier audit d’hygiène et sécurité alimentaire AIB, suivi de celui de Meknès en 2003.

La certification de l’ensemble des sites de production selon la norme ISO 9001 versions 2000 a été achevée début 2006.En 21 janvier 2008 Centrale Laitière a remporté le Prix National de la Qualité, en marge d’une cérémonie coprésidée par Monsieur Ahmed Réda Chami, Ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies et le Président de l’Union Marocaine pour la Qualité, Mr Larbi Bencheikh, Le Prix National de la Qualité est basé sur un référentiel exhaustif qui aborde des critères tels que la “Stratégie et les objectifs qualité”, le “Management du personnel, des ressources et des Processus”, la “Satisfaction des clients et du personnel”, l”‘Intégration à la vie de la collectivité”et les “Résultats de l’organisation”.

D’après ce qui précède on peut conclure que centrale laitière oriente  sa politique et ses stratégies en faveur de ces clients tout tant garantissant la sécurité souhaitée. En se basant sur la gestion continue d’un axe principal qui est la qualité de lait et des produits laitiers du fait de l’importance de ces  produits dans l’équilibre nutritionnel de la population.

    1- Qualité et performance

Cette section sera consacrée à la présentation de l’impact de l’implantation de la démarche qualité sur la performance globale de centrale laitière aux niveaux suivants : économique, social et sociétal

       2-1 Au plan économique

L’implantation de la démarche qualité a permis à centrale laitière d’augmenter sa performance au niveau économique qui vient par ailleurs soulignés les effets conjugués de l’amélioration de la productivité, de chiffre d’affaire, de délai de livraison et de part de marché et aussi par la baisse de rebuts et défaut de fabrication comme le montre le tableau suivant :

Tableau 2 : l’impact de la qualité sur le plan économique

L’impact de la qualité sur le plan économique
Plan  économique et financier         aucun    baisse    inchangée    augmentation
Coût
productivité
chiffre d’affaire
Plan commercial    Délai de livraison
rebus et défaut de fabrication
part de marché
Source : Notre enquête 2008

       2-2  Le plan  social et sociétal

Le choix de la démarche qualité a permis à l’entreprise enquêtée de dégager  aussi une performance au niveau social qui se traduit par l’absence des accidents et l’augmentation de la qualification, du respect de l’environnement au niveau sociétal.

Tableau 3 : l’impact de la qualité sur le plan social et sociétal

l’impact de la qualité sur le plan social et sociétal

aucun    baisse    inchangée    augmentation
plan social    accident de travail
emploi permanent
Qualification
plan sociétal
Respect de l’environnement
Emploi

Source : notre enquête 2008
La mise en œuvre d’une démarche qualité par centrale laitière prend une dimension significative dans un contexte dynamique, cadencé par le rythme soutenu d’innovation, le renouvellement des procédés et des lignes  de production et l’instauration de divers projets d’amélioration de la productivité et de la performance globale.
La remarque qu’on peut dégager de ce qui précède est que la qualité devient une exigence pour toutes les entreprises à tous les domines car elle constitue un critère de différenciation sur lequel se basent  les firmes sur le marché de plein concurrence quel soit national ou international.

Conclusion :

La qualité en tant que facteur de réussite sur le marché n’a jamais été autant d’actualité, et de nos jours, aucune activité économique ne saurait, en effet, se permettre de négliger la recherche de l’excellence et la réalisation de la performance. Elle est déterminante pour amener une entreprise à des niveaux supérieurs et son intégration dans le cadre d’une vision globale est impérieuse. Si, d’une part, sa compétitivité en dépend elle permet, d’autre part, d’accroître l’espérance de vie de l’entreprise.

Actuellement  une prise de conscience se développe de façon progressive au sein de la composante moderne de l’économie nationale. Grâce à la sensibilisation  des industriels de l’importance de la qualité dans la sphère concurrentielle.
Au regard des résultats relative à l’analyse de la normalisation de la production laitière il s’est avéré que les industriels laitiers aussi veulent abattre le circuit informel  à tout prix avec l’appui de l’Etat en considérant la qualité comme une stratégie avantageuse pour leurs organisation.

Mais malgré les efforts déployés par l’Etat dans l’investissement et l’incitation des activités de la filière laitière, la production n’a pas atteint les prévisions du plan laitier de 1975.
Ainsi, il reste beaucoup à faire quant à l’amélioration de la qualité et sa gestion tout au long de la filière lait, de la production jusqu’à la commercialisation. En effet, il y a lieu de sensibiliser la population sur la qualité hygiénique des laits traités et conditionnés en emballages aseptiques contre les préjudices sanitaires que risque de subir un consommateur de lait cru offert par un colporteur ou une “mahlaba”.

Annexe :

« Questionnaire relatif à la démarche qualité dans les   entreprises de l’agro-industrie laitière »
–    Veuillez S.V.P cochez la case correspondante à votre réponse.
–    Les données recueillies ne seront utilisées que pour des fins scientifiques.
–    S.V.P de compléter le remplissage des toutes les questionnaires.
–    Une synthèse des résultats vous sera communiquée dés finalisations de ce travail.

I -Identification :
1-Dénomination sociale : ———–

2-Forme juridique :        □ 1.SA  □ 2.SARL  □  3.Autres
– Autres précisez : —————-

3-Date de création de l’entreprise :
4-Le capital social de l’entreprise
5-Existe-t-elle une contribution étrangère dans le capital social de votre entreprise ?

6-Effectif du :
•    Personnel statutaire : ——————————-
•    Ouvriers : ———————————————
•    Cadres supérieurs : ———————————-

7- Quel est votre marché ?
□ 1.Local             □ 2.Etranger

8- Quelle est la part  de chacun des marchés (interne et externe) dans vos ventes ?
1. Marché intérieur………%         2. Marché extérieur………%

II – Gestion de qualité
1- Comment se définir la qualité dans votre entreprise ?

  1.  Contrôle qualité
  2. Assurance qualité
  3. Management continue de la qualité
  4. Normalisation
  5. Autres, précisez : ——————————————–

2 – Existe-t-il un service qui s’occupe de la gestion de la qualité ?
1.  Oui                                 2.non

3- qui est chargé de la gestion qualité ?

  1. PDG ou DG
  2. Département qualité
  3. Comité qualité
  4. Autres, précisez : ————————————————

4 -Quelle est la mission du service de la qualité? ? (Choix multiples)

  1.   Définition des mesures qualité répondant aux exigences des clients
  2.   Définition des stratégies de qualité par rapport à la concurrence
  3.   Amélioration de votre image de marque et fidélisation de votre clientèle
  4.   Réduction des gaspillages et maîtrise les coûts
  5.   Autre, précisez : —————————————————

5-Avez-vous une méthode permanente du contrôle de la qualité du lait Cru ?
1. Oui                               2.   Non

6-Qui se charge du contrôle qualité ? (Choix multiples)
□ 1. Organismes externes spécialisés
□ 2.Des agents internes de contrôle qualité
□  3. Autres, précisez : ————————————————

7- A quel moment de la production est effectué le contrôle qualité ? (Choix multiples)
□  1. à priori
□ 2. à mi-parcours
□  3. à posteriori

8-Quelles sont les modalités  de contrôle utilisées par votre entreprise ?
□  1. Echantillonnage
□  2. Contrôle total
□  3. Autres, précisez : ————————————————————–

9-Quels sont les outils du management qualité utilisés ?
□  1. Diagramme de Pareto
□  2. Diagramme cause-effet
□  3. Brainstorming
□  4. Autres,  précisez : ———————————————————

10- quels sont les moyens employés par votre entreprise pour sensibiliser   le personnel de la qualité ? (Choix  multiples)

  1.  Réunion qualité
  2.  Formation professionnelle
  3.  Prix qualité ou médaille
  4.  Boite de suggestion
  5.  Panneaux et tableaux d’affichage
  6.  Autres, précisez : ———————————————————

12- Avez-vous une certification pour votre entreprise ?

Avez-vous une certification pour votre entreprise ?

Oui    Non    Prévue
ISO 9000
HACCP
ISO 14000
SA 8000

Autres, précisez : ————————————————-

13- Quel est le type de certification dans votre entreprise ?
□ 1. Certification des produits
□ 2. Certification de l’entreprise
□ 3. Certification de services
□ 4. Aucune certification
□ 5. Autres, précisez : ———————————————–

III –  Performance :
-Quel est l’impact de l’implantation de la démarche qualité ?

Quel est l’impact de l’implantation de la démarche qualité ?

Plan  économique et financier         aucun    baisse    inchangée    augmentation
Coût
Productivité
chiffre d’affaire
plan commercial    délai de livraison
rebus et défaut de fabrication
part de marché
plan social    accident de travail
emploi permanent
Qualification
plan sociétal    respect de l’environnement
Emploi

Information sur la personne ayant rempli ce questionnaire
Nom et prénom : ———————————————————
Responsabilité : ————————————————————–
Tél. : ————————–        Email : ————————–
S.V.P ce questionnaire est à retourner aux adresses suivantes :
Poste :                                           Email :
Pour toute information supplémentaire veuillez appeler :
Tel :

Bibliographie :

  • A.Araba et Al, 2001, Filière et Marchés de lait et dérivés en Méditerranée
  • Alimentarius, mars 2004, secteur laitier potentiel important de développement
  • Amadour.M.A, 2000 la qualité comment s’y prendre.
  • Bernard Louapre, 1992, la qualité s’il vous plait !les éditions d’organisation.
  • Bourbouze A. (2002). Les temps longs du développement : patientes transformations des systèmes d’élevage
  • Cecilia S.Kilian,1992,The world of W.Deming (Knoxville,TN: SPC Press)
  • Daniel Duret et Maurice Pillet, 1998, qualité en production, éditions d’organisation
  • Deming Four-Day Seminar (Minneapolis, 1991) ,chapitre 2,11.
  • Frédéric Duvernoy ARDESI,2003, Ce document est en téléchargement sur le site
  • Genichi Taguchi, « Robust Quality », Harvard Business Review( janvier-février 1990)
  • Howard.S Gitlow et Shelley J.Gitlow, 1992, Le guide deming pour la qualité, édition AFNOR gestion
  • Joseph M.Juran On Quality by Design(New York: Free Press,1992)
  • Kazuo ozeki et Tetsuichi Asaka, 1992, les outils de la qualité, édition afnor gestion
  • Kennedy Carol, 2003, Toutes les théories du management
  • Louis E.Schultz, 1997, Qualité les grands courants et les hommes, édition AFNOR, Paris
  • Mission Economique de l’Ambassade de France à Casablanca. (2004). Fiche de synthèse. Le marché des produits laitiers au Maroc.
  • Ramadani.M ,22/04/2008,L’economiste
  • Rapport d’activité, 2006, centrale laitière
  • Ministre de l’agriculture et du devloppement rural,direction provinciale de l’agriculture de meknès
  • Centrale laitière MarocToscer G.et O, 1990, Gestion qualité,  édition librairie Vuibert, Paris
  • Sraïri M.T., 2004, Typologie des systèmes d’élevage bovin laitier au Maroc en vue d’une analyse de leurs performances.
  • SIAM,2008,l’élevage en chiffre,éditons agricoles,Casablanca
  • Statistiques des Entreprises Marocaines pour Secteur Industrie Alimentaires,2005 Maghreb.Éditions Karthala. Paris
  • W. Sussland : «le  manger .la qualité et les normes de  ISO 9000 vers la qualité total »

 SITES WEB

  • www.AFNOR.fr
  • www.agrojob.com/qualite/methode-haccp.asp
  • www.centralelaitiére.com
  • www.coachis.fr/management-qualite/id54.htm
  • www.enpc.fr
  • www.industrie.gouv.fr/portail/pratique/iso9000.html
  • www.rsews.com/public/dossier_eco/norme-social.php?rub=1
  • rse.wallonie.be/apps/spip/article.php3?id_article=120
  • www.ardesi.asso.fr

Lire le mémoire complet ==> (Management de la qualité à la centrale laitière)

________________________________________
(1) Rapport d’activité, 2006, centrale laitière, page 8
(2) www.centralelaitiére.com
(3) RAMDANI. M ,22/04/2008, l’Economiste page 10
(4) www.centralelaitiére.com
(5) www.centralelaitiére.com