Crise financière : épargne et placements : que faut-il faire ?

By 12 September 2011

I- Crise financière : Epargne et placements : que faut-il faire ?

1) Votre argent est-il à l’abri ?

Oui, mais pas en totalité.Votre argent est protégé jusqu’à 70 000 euros par personne par un fonds de garantie. Sur le site Internet de la Banque de France, vous trouverez la liste des établissements adhérents (la plupart des banques présentes sur le territoire) à ce fonds, doté de 1,8 milliard d’euros.

2) Le crédit va-t-il être plus rare et plus cher ?

Sans doute, car avec la crise, les liquidités se font rares, et les prêts entre banques sont plus chers. La Ministre de l’économie, Christine Lagarde, avait déjà averti que les faillites des banques allaient aboutir à « un renchérissement du crédit dans les semaines qui viennent ». Et selon une étude de l’Observatoire du financement des marchés résidentiel, « une nouvelle phase de remonter des taux s’est amorcée ». Selon elle, au deuxième trimestre, 10,4% des prêts avaient un taux supérieur à 5%, contre 7,4% au premier trimestre. Parallèlement, cette même étude montre une baisse de 11% du nombre de crédits immobiliers au premier semestre.

3) Et pour les entreprises ?

Les banques demandent de plus en plus de garanties. Pour les sociétés installées depuis longtemps, avec un bon dossier, il n’y a pas de problème. Mais pour les découverts, le refinancement et la création d’entreprises, c’est beaucoup plus dur.

4) Que faire de vos placements ?

  • – Les livrets réglementés (Livret A, jeune, de développement durable, LEP…) :

Epargne Avec un taux d’intérêt à 4% minimum, ces produits deviennent aussi attractifs qu’une assurance-vie. Et à la différence de cette dernière, l’épargne y est totalement disponible et défiscalisée, mais les plafonds sont plus bas (15 300 euros pour le livret A). Vu la situation actuelle, mieux vaut commencer à remplir ces livrets avant d’opter pour d’autres placements.

  • – L’assurance-vie :

Le placement préféré des Français est-il encore rentable ? Tout dépend du type de contrat : la majorité d’entre eux ne garantit pas de rendement. Cependant, les fonds en euros protègent le capital investi : vous placez 10 000 euros, et quoi qu’il arrive, vous les récupérez. Ce n’est pas le cas pour l’assurance-vie en unités de compte, qui place votre argent sur les marchés financiers, par nature fluctuant. En cas de faillite, l’assurance-vie est garantie à hauteur de 70 000 euros par un fonds spécifique (90 000 euros pour les héritiers). Pour éviter les déconvenues boursières, mieux vaut diversifier votre placement entre fonds en euros et unités de compte.

  • – Immobilier :

Le Plan d’épargne logement (PEL) et le compte épargne logement (CEL) offrent des rendements plutôt faibles (respectivement 2,5% et 2,75%) mais donne des facilités pour emprunter. Avec le resserrement des conditions de crédit, posséder un de ces placements peut être avantageux. La tendance immobilière étant de plus à la baisse.

  • – La bourse :

Vos actions, obligations, parts de Sicav et FCP sont protégées par le fonds de garantie des placements. Pour limiter le danger, il faut diversifier ses placements. Si vous possédez des actions, mieux vaut ne pas les vendre, voire même en acheter en pariant sur un rebond long terme. Evitez les valeurs bancaires et celles liées aux biens de consommation. A l’inverse, nous vous conseillons des entreprises proposant des services aux collectivités locales ou bénéficiant de fortes politiques d’investissements.

Lire le mémoire complet ==> (La crise financière actuelle et son impact sur le Maroc)
Mémoire de fin d’étude en sciences économiques et gestion
Faculté de Sciences Juridiques, Economiques et Sociales