Ressources du système risque de crédit

By 10 June 2011

Mise à niveau des ressources du système risque – Section II :
I-Assainissement et enrichissement de la base de données clientèles :
La construction d’une base de données clientèle fiable est l’un des piliers du système de gestion du risque, dans la mesure cette base constitue la matière première d’appréciation des facteurs risque présentés par le client.

Le système d’information actuel au Crédit Agricole du Maroc est un système orienté comptable, ceci explique largement le grand déficit en matière de connaissance de la clientèle. L’absence de base de données clientèle a un double impact sur la qualité d’appréciation du risque client : sur le plan individuel lors du montage d’un dossier de crédit, il est difficile d’identifier le profil risque potentiel d’un client et sur le plan portefeuille de la banque, on ne peut procéder à une qualification du risque couru par la banque.

C’est dans ce cadre qu’il est impératif d’asseoir un processus de mise à niveau de la base de données à travers l’assainissement des comptes et l’enrichissement des fiches client selon des canevas appropriés en phase avec les pratiques bancaires et les exigences de Bank Al Maghrib. Ceci suppose la mise en place des moyens techniques et humains nécessaires.

II- Segmentation de clientèle
Segmentation de clientèle Outre l’intérêt commercial que présente la segmentation de la clientèle, elle permet de construire l’approche risque appropriée à chaque segement, sa mise en place au crédit agricole du Maroc suppose une harmonisation des définitions des segments selon des critères claires et disponibles au niveau de la base de données une première segementation ressort 6 segments.
-Les particuliers ;
-Les professionnels et les professions libérales ;
-Les petites et Moyennes entreprise/ industriels ;
-Les petites et Moyennes Exploitations Agricoles ;
-Les entreprises de la filière Alimentaire ;
-Les corporates (Goupes).

Cette première approche est structurante mais il s’agit de la détailler davantage pour obtenir des sous-segments encore plus explicites en matière de mesures du risque. Il s’agit là encore d’engager les ressources techniques nécessaires pour l’analyse et l’identification des critères discriminants.

III-Etudes sectorielles :
Les études sectorielles constituent un élément fondateur de la politique globale de risque dans la mesure où elle reseigne sur les facteurs de risque liés à un projet, abstraction faite des facteurs intrinsèques à l’emprunteur. Elle permet de décider du niveau d’engagement ou de désengagements de la banque et d’en tenir compte dans le montage des dossiers.

Les forces et les faiblesses, que présente un secteur, doivent se traduire en probabilité de réussite ou de défaillance d’un projet et par conséquent une qualification du risque les études effectuées par le crédit agricole sont très limitées par rapport à sa stratégie de diversification « Banque universelle » et concernent principalement le secteur agricole. Ainsi est il nécessaire de réactiver la dynamique de veille environnementale et d’élargir son spectre pour inclure toutes les activités finançables par le CAM.

IV- Centrale des risques interne :
La fiabilité des données sur un client conditionne la qualité d’appréciation du risque qu’il présente lors d’une demande de crédit, à cet effet et compte tenu du dispositif de décentralisation de la décision d’octroi de crédit adopté par le CAM, il devient nécessaire de construire une centrale des risques interne, cette centrale aura pour objet de stocker, traiter et mettre à la disposition des analystes les informations sur le comportement global crédit d’un client en matière de respects des échéances, l’endettement globale, les incidents de paiement …etc.
Pour optimiser les opération de la centrale des risques internes, elle pourrait envisager des partenariats avec la centrale des risques de Bank al Maghreb dans le cadre d’un enrichissement mutuel des bases de données.

Lire le mémoire complet ==> (Gestion du risque de crédit au Crédit Agricole)
Option : Economie et Gestion
Faculté des sciences Juridiques, Économiques et Sociales