Présentation générale du système bancaire Marocain

By 1 May 2011

Deuxième partie  : La pratique de la communication par : BMCE, TWB, BP

Introduction :

La 2ème partie, quant à elle a pour ambition d’étudier la  pratique  de la communication par la BP, BMCE et TWB.
Pour ce faire nous avons élaboré un questionnaire dessiné  au responsable de la communication  pour recueillir un certain  nombre d’informations sur la pratique de cette technique par les trois banques.

Mais avant d’analyser et interpréter les résultats de l’enquête, il importe d’étudier l’évolution historique du secteur bancaire Marocain  et de décrire le cadre général de l’enquête.

Chapitre 1 : Présentation générale du système bancaire Marocain

Pour comprendre la  réalité de la structure actuelle du système bancaire Marocaine, il est nécessaire  de relater brièvement son  histoire pour pouvoir faire ressortir ses origines et son évolution  car le système bancaire connu de très fortes de mutations sous la pression à la fois des organismes  financiers internationaux et des nouveaux contextes financiers mondiaux.

Dans ce cadre, nous allons exposer les principales  mutations qu’ont connue le système bancaire  Marocain et leur cadre juridique.

Section1 : l’Evolution historique de l’activité bancaire au Maroc :

a- Avant  le protectorat  (1822-1912) :

L’installation des premières banques fut encouragée par la réouverture du Maroc au commerce extérieur en 1822/1823, intervenant après une période de repli  de 65  ans. Le Maroc vécut, en effet retranché sur lui-même entre 1757 et 1822. Les raisons  en furent,  d’une part les problèmes internes qui affaiblirent le pays (sécheresse de 7ans,  épidémie de peste, famine, guerres tribales…) et d’autre part les conflits qui accaparèrent l’Europe (révolution françaises, guerres napoléoniennes).

L’avènement du Sultan Moulay Abderrahmane, en 1822, marqua un tournant dans les relations  avec les pays européens comme le dénotent les différents  traités signés avec eux : 1823 avec le Portugal, 1824 avec l’Angleterre ; 1825  avec  la Frances.
Cette réouverture au négoce  international qui fut motivée  essentiellement par les besoins de pays en denrées alimentaires de  première nécessité-provoqua convoitises, rivalités  et conflits entre les puissances coloniales du XIXème siècle.
Les défaits militaires Marocaines à la bataille  d’Isly, en 1844, et les concessions économiques   qui suivirent   consacrèrent la  dépendance du pays,  son endettement puis peu à peu  l’emprise des banques étrangères sur les finances marocaines.

Signés  au début  de 1906 par les délégués de 12 pays européens, des Etats Unis et du Maroc, l’acte Algésiras institue la banque d’Etat  du Maroc (qui sera crée à Tanger  en 1907) sous forme de société anonyme. Son capital  est réparti entre les pays signataires, à l’exception des Etats  Unis.

Outre  les opérations commerciales, la banque d’Etat du Maroc émet la monnaie fiduciaire sur tout le territoire Marocain et assume le rôle d’agent financier du gouvernement Marocain.

b- Sous le protectorat (1912-1956) :

Lors de l’avènement du protectorat Français  en 1912, des filiales de grandes  banques commerciales Européennes, surtout Françaises (Banques d’affaires, groupes financiers étrangers) s’installent au Maroc.

Des institutions financières Marocaines remplissant des fonctions spécifiques sont  crées : caisse des prêts immobiliers  du Maroc, par le dahir du  23 décembre 1919 ;  certaines caisses vouées à l’agriculture, par le Dahir du 15 Janvier 1919 ; des banques populaires, par le Dahir  du 25 Mai 1926 ; la caisse centrale de garantie par le dahir du 4 Juillet 1949 et la caisse Marocaine des marchés, par l’arrêté du 29 Août 1950.

L’exercice de  l’activité bancaire  (n’étant régi par aucun texte) est organisé pour la 1ère fois en 1943. Le directeur de finance contrôle et réglemente  l’activité bancaire. Il est assisté par « le comité des banques » (en tant qu’instance   consultative).  Le dispositif  institutionnel est complété par la mise en place du « comité  du crédit et du  marché financier » qui donne  son avis sur la politique de crédit et le marché financier.

c- Après l’indépendance :

indépendance du MarocAu lendemain de l’indépendance du Maroc (1956), les bases d’un système bancaire nationale sont mises en place : La banque du Maroc se substitue à la banque  d’Etat du Maroc et assure la fonction de banque centrale.  C’est un établissement public doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière. Il  émet la  monnaie fiduciaire, veille  à la stabilité de la monnaie et s’assure du bon fonctionnement du système bancaire.
ë 1959 : L’Etat crée des organismes financiers spécialisés  et restructure certaines institutions existants : caisse de dépôt et de gestion (CDG), fonds d’équipement communal (FEG), caisse d’épargne nationale,  (CEN), Banque nationale pour  le développement économique (BNDE),  banque marocaine  du commerce  extérieur   (BMCE).
ë 1961 : restructuration du crédit agricole et du  crédit populaire.
ë 1967 : Consolidation du système bancaire (sur la profession bancaire  et e  crédit) par une définition plus précise de l’activité des banques et une réglementation plus appropriée (21 Avril).
ë1968 : le crédit immobilier et hôtelier qui a succédé en 1967 à la caisse de      prêts immobiliers du Maroc est réorganisé.
ë 1970 : le décret susvisé est étendu au  crédit populaire et en 1986 à  la BNDE et au CIH (autorisé à recueillir des dépôts auprès du public).
ë Mars 1987 : La dénomination de « BANK AL MAGHRIB » se substitue à celle de « banque du MAROC ».
ë 1987 : La caisse nationale du crédit agricole commence à financier d’autres secteurs d’activité liés au rural.
ë 1989 : pour promouvoir les investissements  des marocains résidant à   l’étrangers,  création de « banque ALAMAL » qui octroie des prêts et de« DAR AD-DMANE » qui garantit les prêts consentis par la première :
ë1990-1993 : Monsieur Mohammed Seqat (gouverneur de banque
ALMAGHRIB) lance un projet de création d’un véritable musée de la monnaie. Les opérations de réorganisation, l’inventaire et de recensement des collections numismatiques de la banque  sont lancées.
ë1990 : leur transfert intégral de  la succursale  de Casablanca au musée  de Rabat prend fin en 1993.
ë19Juin 2002 : Le musée de la monnaie  de « banque AL MAGHRIB » est   inauguré officiellement par sa majesté le Roi Mohammed VI.

Et en ce qui concerne le nombre des institutions financières ceux-ci comptent 14 banques de dépôts dont 13 banques inscrites et  le crédit populaire :
*Algemene Bank Morokko
*Arab bank Maroc
*banque Marocaine pour le commerce  et l’industrie  (BMCI)
*crédit du Maroc (C.M)
*First National City Bank Maghrib (FNCB)
*Société de banque et de crédit (SBC)
*Société générale Marocain de banque (SGMB)
*Société Marocaine de dépôt et de crédit (SMDC)
*Union Bancaria Hispano Manoqui
*Union Marocaine  des banques (UMB).
*Attijari Wafa Bank.

Lire le mémoire complet ==> (La communication bancaire externe)
Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales
Mémoire de licence en sciences économiques et gestion