Problématique du risque crédit

By 13 May 2011

Problématique du risque créditSection II :

Le risque est inhérent à l’activité de crédit dès celle-ci conduit à anticiper des évolutions dont la réalisation est affectée d’incertitude.

Le risque de crédit est le risque de défaut de remboursement de l’emprunteur. Il prend diverses formes ou appellations : risque de contrepartie, risque de faillite ou risque de crédit au sens propre. Le risque de crédit ou risque de défaut de remboursement des prêts est le plus ancien et le principal risque pour une banque puisqu’il est inséparable à l’exercice du métier (intermédiation financière). C’est l’essence même de l’activité bancaire.

Ce risque est lié à la capacité de remboursement de l’emprunteur qui dépend principalement de trois facteurs :
–   La situation financière de l’emprunteur (équilibre, solvabilité …) ;
–   L’évolution de la situation économique qui peut affecter cette situation,
–   La valeur des garanties et son évolution

La montée du risque crédit et l’évolution du cadre réglementaire de cette activité ont suscité de la part des banques le développement de approches, des modèles et outils de gestion de ce risque.

Une bonne prise en compte du risque crédit dans les taux d’intérêt demandés aux emprunteurs est un élément fondamental
–   L’adaptation de l’offre à la demande de crédit,
–   L’équilibre et la rentabilité pour les intermédiaires prêteurs
–   La sécurité pour les épargnants et déposants dont ils prêtent les fonds

L’identification, l’évaluation et la surveillance constituent les principales phases  de la démarche pour la maîtrise de risque crédit. Cette démarche peut être appréhendée sur deux niveaux :
-Au niveau individuel pour chaque crédit
-Au niveau du portefeuille crédit d’une banque.

I- Au niveau individuel (chaque crédit) :
Il s’agit de répondre à une série d’interrogations, en fonction de la phase du cycle de vie de crédit

1-phase Etude :
Puis-je octroyer le crédit avec une probabilité raisonnable d’être remboursé intégralement et dans les temps et quel est le taux d’intérêt que je dois appliquer compte tenu du risque que j’assume ?

2-phase déblocage :
Dois-je débloquer le crédit avec une probabilité raisonnable d’être remboursé intégralement et dans les temps et puis-je ne pas le débloquer malgré mes engagements ?

3-phase remboursement :
Serai-je remboursé intégralement et dans les temps ?

II- Au niveau d’un portefeuille crédit d’une banque :
La problématique du risque crédit au niveau d’un portefeuille est soumise à une logique de gestion de portefeuille qui vise la maximisation du rendement en maîtrisant le risque et en respectraintes réglementaires.

1-L’allocation de portefeuille :
problematiques risques liquiditeIl s’agit, pour une banque, de connaître à n’importe quel moment le degré d’exposition de son portefeuille crédit au risque de défaut afin de mener une politique de recomposition du portefeuille pour lui permettre d’atteindre les objectifs en matière de rendement corrigé du risque.

Pour procéder à une allocation optimale des fonds propres, il convient de déterminer au préalable la contribution marginale de chaque crédit au risque de portefeuille, c’est à dire le passage du niveau individuel de crédit à un niveau collectif de portefeuille crédit.

2-La tarification ajustée pour le risque :
Il s’agit de maximiser le rendement attendu d’un portefeuille contraint du niveau des fonds propres économiques, susceptibles de couvrir les actifs. Cette approche de tarification, qui se base sur le lien entre crédit et fonds permet de construire une tarification ajustée du risque.

3-Le calcul des exigences de fonds propres réglementaires[1].
L’évolution de la réglementation prudentielle bancaire, notamment sur le plan international «  Bâle II », a renforcé la relation entre la mésure réglementaire des fonds propres et la mesure économique des risques. Ceci implique une nécessité d’appréciation permanente du risque du portefeuille mais aussi la contribution du risque.

Lire le mémoire complet ==> (Gestion du risque de crédit au Crédit Agricole)
Option : Economie et Gestion
Faculté des sciences Juridiques, Économiques et Sociales

____________________________________________
[1] – Comité de Bâle sur le contrôle bancaire ( 2004) , convergence internationale de la mesure et des normes de fonds propres, Banque des règlements internationaux .