Organisation de la mise en œuvre du PAGER

By 8 May 2011

Modalités de mise en œuvre et acteurs impliqués – Section 2 :
Le démarrage du PAGER a nécessité la mise en place d’un cadre organisationnel impliquant l’intervention de plusieurs acteurs.

Paragraphe1 : Organisation de la mise en œuvre
Le PAGER est un programme réalisé par les communes rurales au profit de leurs habitants, Les services techniques de l’Etat fournissent l’assistance technique nécessaire. Ils appuient les CR et les populations dans toutes les phases du cycle de réalisation des projets d’eau potable.

1- Planification, programmation, conception :
Planifié et mis en œuvre conjointement par le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de l’Equipement, le PAGER bénéficie aussi de l’appui et du concours du Ministère de la Santé et du Ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes. Les directions provinciales de l’équipement et les directions régionales de l’hydraulique proposent chaque année et en fonction des ressources financières mobilisées, la liste des douars à équiper.

Ce sont les commissions provinciales et préfectorales qui établissent les listes ou les plans de desserte sous l’égide des gouverneurs[1]. Une fois arrêtées, les listes sont soumises au comité national, celui-ci les examines et dresse les programmes physiques et financiers en fonction de la stratégie nationale.

2- Coordination :
Au niveau central : elle est assurée par un comité national présidé conjointement par les deux secrétaires des deux ministères (ministère d’intérieur et ministère des travaux publics) avec les représentants du ministère d’agriculture et du ministère de la santé publique comme membres.

Ce comité a pour tâche de dresser les priorités des programmes en fonction de la stratégie nationale, d’examiner les programmes soumis par les commissions provinciales, de rechercher des financements nouveaux, et d’évaluer l’état d’avancement du programme.

Au niveau local : les commissions provinciales placées sous la présidence du wali ou des gouverneurs, sont composées des représentants techniques qui ont des responsabilités dans le secteur de l’alimentation en eau potable rurale.

Elles sont chargées de proposer chaque année en collaboration avec les communes rurales, les sites à équiper ainsi que la programmation de leur réalisation ; de soumettre ces programmes au comité national ; et d’assurer le suivi et le contrôle des travaux et évaluer les programmes après leur réalisation.

3- Encadrement :
Les services techniques du ministère de l’intérieur et du ministère de la santé publique assistent les communes rurales pour mener sur terrain les campagnes d’information et d’animation des usagers surtout les aspects relatifs à la réalisation et au fonctionnement des aménagements (financier, sanitaire, technique …) ; aussi pour former les gestionnaires des points d’eau et organiser le fonctionnement et l’entretien des ouvrages.

eau potable rurale4- Exécution :
L’exécution repose sur trois éléments clés : l’approbation librement consentie de la convention type à signer définissant les droits et devoirs des trois contractants ( direction générale hydraulique, commune rurale et l’association d’usager) ; une formation initiale du « gestionnaire » suivie d’une période probatoire d’un an marquée par un suivi-appui intensif ; et un dispositif d’évaluation permanente des effets et de l’impact du système d’approvisionnement en eau potable (SAEP) sur les populations desservies.

Ces trois éléments de la démarche visent l’appropriation du SAEP par les usagers et la pérennité de son usage à travers une prise en charge et une gestion.

La mise en œuvre de cette démarche participative est composée de séquences tenues  « hors douars » et « au douar » regroupées en cinq phases : pré-programmation, programmation, décision, réalisation, gestion.

Ces phases assurent : l’information de toutes les parties ; la programmation des réalisations; l’autodiagnostic par les usagers; le choix du type de SAEP par les usagers; l’organisation des populations en associations d’usagers; la réalisation du SAEP choisis; la formation des gestionnaires et des usagers; le suivi-appui du gestionnaire; l’évaluation de l’impact du programme.
Les phases et leurs séquences sont illustrées par le schéma suivant :

Cycle de réalisation d’un SAEP [2]

Cycle de réalisation d’un SAEP

Lire le mémoire complet ==> (Gestion sociale de l’eau au Maroc)
Mémoire de la Licence en Sciences Economiques
Faculté des sciences Juridiques, Économiques et Sociales
______________________________________
[1] A.Yessouf et I.El Hasnaoui, programme PAGER : consistance et mise en œuvre, actes du séminaire  « participation communautaire à la gestion des services publics locaux » 43-46p , 24/12/97 Rabat
[2] Guide de l’animateur PAGER, réalisé en collaboration entre le Ministère de l’Equipement et la FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), 1995, 154 pages.