Economie américaine et influence de la crise au niveau social

By 23 May 2011

I-2 : L’influence de la crise financière actuelle au niveau social [1] :

La crise immobilière et financière exerce certains effets directs et classique sur l’économie : le chômage montre dans la construction et les métiers annexes (promoteurs, agences immobilières, etc.…), de nombreux licenciement sont annonces dans la finance et les banques spécialisées les restrictions de crédit affectent l’économie en général, le risque de récession  s’accroit !

Depuis le début de l’année 2008 les Etats-Unis ont détruits environ 700000 emplois et le chômage atteint environ 6,5% de la population active . Cette déferlant arrive sur le continent européen et ne fait que commercer, car les effets de la récession se feront sentir dans les prochains mois de façon plus accrue. Le taux de chômage dans la zone OCDE était de 6,8% en décembre 2008, supérieur de 1,1 point de pourcentage a celui de l’année précédente.

[1] info@reseau-ipam.org

Aux Etats-Unis, il faut ajouter l’effet richesse négatif provenant de la baisse de valeur du patrimoine immobilier des ménages ,et surtout de l’impossibilité pour ces derniers de continuer a emprunter sur l’accroissement de valeur de ce patrimoine ;cela entraine un double effet négatif sur la consommation des ménages ,qui représente 70% du PIB (contre 55% en France ).

Enfin, la capacité de réaction du gouvernement américain apparait faible, avec un déficit public atteignant 3%du PIB et plombé par les dépenses militaires ; une éventuelle aggravation de ce déficit pour financer une relance budgétaire entrainerait de nouvelles pressions baissières sur le dollar et/ou la nécessité de relever les taux d’intérêts.

I-3 : L’incidence de la crise financière actuelle sur l’économie américaine.[2]

*« 1 » General Motors dégraisse et supprime Pontiac :

L'influence de la crise actuelle au niveau socialLe groupe General Motors à présente une version durcie du plan de restructuration rejeté fin mars par le gouvernement américain . Il a annonce simultanément le lancement de la restructuration de la dette, qui va réduire à la portion congrue ses actionnaires actuels.

General Motors va ainsi supprimer 7000 à 8000 emplois supplémentaires chez ses ouvriers par rapport à ses plans initiaux, ce qui romancer ses effectifs de production aux Etats-Unis de 61000 à la fin 2008 à 40000 en 2010. le nombre de ses usines principales va revenir de 47 à 34 d’ici la fin 2010 et 31 d’ici 2012.

[2] David Bailau, La magazine Reuters.

La marque Pontiac, que General Motors entendait jusqu’ici conserver comme une marque de riche, va finalement disparaitre d’ici la fin 2012 .le groupe a promis une décision d’ici la fin de l’année Saab,Soturn et humer.

General Motors fait ainsi était d’une chute de 34% de ses ventes en volumes en avril aux Etats-Unis. Il a vendu 173007 véhicules. Pour le deuxième trimestre, la production du groupe est prévue en baisse de 53%par rapport à celle du deuxième trimestre 2008 qui était de 834000 véhicules.

Du cote du réseau de distribution américain, le nombre de concessionnaires va être réduit de 42%, passant de 6246 en 2008 à 3605 d’ici la fin de 2010 . General Motors supprime ainsi 500 points de vente supplémentaires par rapport à son précédent plan de redressement.

General Motors a également annonce le lancement de la restructuration de sa dette .L’opération prévoit la conversion de 27 millions de dollars de dette obligatoire en actions ordinaires .Un succès de cette opération permettrait aux constructeurs d’échapper à un dépôt de bilan, a-t-il assuré.

Lire le mémoire complet ==> (Les origines de la crise financière et son impact sur l’économie marocaine)
Mémoire pour l’obtention d’une licence en sciences économiques et gestion
Faculté de Sciences Juridiques, Economiques et Sociales