L’implantation du système d’information organisationnelle

By 25 April 2011

Problème d’implantation du système d’information organisationnelleSection II
1 – Etapes d’implantation
Il est clair que la nature de la démarche employé par l’entreprise pour s’informatiser est primordiale pour le succès éventuel de S.I.O. l’expérience a en effet démontré q’une errer majeure à ce stade initial se répercute très fortement et longuement sur la performance subséquent du système. Plus spécifiquement les chercheurs et les praticiens en système d’information en sont arrivés à la conclusion qu’une démarche systématique d’implantation de système doit comporter les étapes fondamentales suivantes.

**L’étude de la faisabilité de l’implantation d’un système d’information, en relation avec les problèmes et les opportunités identifiés par la direction de l’organisation, et planification du projet d’implantation (pourquoi ; par qui, quand ?)
** L’analyse des besoins informationnels qui découlent de l’identification des problèmes et de opportunités.
** la conception fonctionnelle du système d’information qui répond à ces besoins; la détermination des objectifs du système a priori de toute question de réalisation physique.
** La conception organique du système d’information défini préalablement (le comment) ; en impliquant la définition du niveau d’informatisation du système et de ses caractéristiques opérationnelles, la systématisation concomitante des méthodes et des procédures de gestion affectées par le système et l’acquisition des ressources matérielles, logicielles et humaines requises. A mise en œuvre et l’évaluation du système.

2 – Pratique de l’implantation
L'implantation du système d'information organisationnelleNos études montrent que la démarche d’implantation effectuées par Les PME correspond très peu au modèle qui vient d’être présenté. Les lacunes à ce niveau se manifestent de différentes façons : par omission d’une ou de plusieurs étapes, par manque de planification et de contrôle du projet d’implantation ou par manque d’expérience ou de connaissances relatives à une étape spécifique.

C’est ainsi que :
¨La majorité des firmes ne planifient ni ne contrôlent formellement leur processus d’informatisation, la définition d’un mandat précis, les taches à accomplir et l’échéancier. ¨

La majorité des firmes n’identifient pas leurs problèmes et leurs opportunités préalablement à l’analyse des besoins. il en résulte une définition des besoins très ambiguë ( par exemple: donnez nous toutes les informations que vous pouvez nous donner ) très tributaire d’une perspective informatique plutôt qu’organisationnelle ( qu’est ce que l’ordinateur peut nous donner ) et manquant de discrimination au niveau des priorités.

¨La majorité des firmes conceptualisent leurs besoins en termes de (système informatique) (un ordinateur et des programmes) plutôt qu’en termes de système d’information (une solution à des problèmes): elles s’attaquent immédiatement à la conception physique du système sans avoir véritablement défini les objectifs du système.on aboutit alors à un produit sous-utilisé, parce que non pertinent aux activités fondamentales de l’organisation. ¨

La majorité des firmes ne formalisent pas la conceptualisation de leurs besoins sous forme d’un cahier de charges, de sorte qu’elles n’ont aucun véritable point de référence pour évaluer et comparer les offres des fournisseurs; et ces derniers tentent souvent d’en profiter en proposant un ordinateur et du logiciel plutôt qu’une solution aux véritable problèmes de la firmes. ¨

La majorité des firmes ne se préoccupent pas suffisamment la phase de mise en œuvre du système (i.e. vérification insuffisante avant la signature du contrat, préparation insuffisantes des utilisateurs du personnel d’exploitation).

Lire le mémoire complet ==> (Logiciels informatiques ( Logiciel propriétaire, non libre))