Renforcement des initiatives d’économie sociale

By 25 April 2011

Stratégie de la Coopération marocaine d’appui à l’économie sociale – Chapitre II:
A l’entame de la description des éléments de la stratégie marocaine en appui à l’économie sociale de manière à en user toutes les possibilités, il convient de mettre en exergue  le fait que l’économie sociale reste de l’économie. Il va donc sans dire que la visée, l’orientation et la mise en œuvre des pratiques d’appuis a l’économie sociale ne peut  ni s’affranchir d’un contexte macro-économique qui soit favorable aux initiatives de création de richesse, ni se départir d’une perspective micro-économique de soutien à des activités génératrices de revenus.

Cela dit, les actions de coopération  en appui à l’économie sociale relèvent essentiellement des registres du financement de ressources et du renforcement des aptitudes des acteurs d’initiatives de l’économie sociale(1).

Section 1: Le renforcement des initiatives d’économie sociale
Les actions de coopération ont pour bénéficiaires finals des populations (rurales, peri-urbaines ou urbaines) qualifiées de pauvres et organisées ou non en diverses formes d’associations, d’organisations ou de collectivités. Bénéficiaires d’une action de développement, elles auront la lourde tâche d’en assurer la pérennité.

En référence au développement durable et à la lutte contre la pauvreté, il est recommandé d’avoir le souci constant de mettre en avant les principes de participation et de renforcement des capacités.

1. La participation
Il est important de responsabiliser les bénéficiaires comme acteurs de leur propre développement pour atteindre un véritable développement durable.

Pour que ceux-ci puissent participer à voix égales avec l’ensemble des autres organisations institutionnelles que sont les ONG, les services techniques et administratifs, les autorités locales, les efforts doivent s’intensifier en termes de volonté participative dans une double approche:

a.Approche «  Projet »:

  • ¨ Participation des bénéficiaires aux divers stades du cycle des Projets:

Du diagnostic au renforcement organisationnel en passant respectivement par l’identification des plans d’actions. Ces processus impliquent un travail « de bas en haut » qui requiert du temps et des moyens. Il s’agit d’un stade capital dans la vie des actions futures.

  • ¨ Priorité aux besoins élémentaires:

initiatives d'économie socialeEducation de base, soins de santé, habitat, assainissement, accès a l’eau potable et aux ressources naturelles. La couverture de ces besoins par des approches solidaires ou dans les champs de l’économie sociale requiert, dans bien des cas, de la part des bénéficiaires une contribution qu’elle soit matérielle ou financière.

Appuyer les activités génératrices de revenus:
Pour pouvoir contribuer aux mécanismes de solidarité (assurance santé épargne, crédit, …), les bénéficiaires doivent avoir des revenus réguliers. Le renforcement des activités  génératrices de revenus constitue la clef de voûte de l’approche  « Projet ».

b. Approche de développement décentralisé

  • ¨ Participation des communautés de base au développement des localités:

La densité des associations, de toutes natures, est l’expression  de la dynamique et de la viabilité et la vitalité du capital sociale. Dans un contexte de décentralisation, favoriser les espaces de dialogue et renforcer les structurations de ces associations de base en fédérations, mutualités ou groupements villageois de développement, selon les objets et les nécessités, contribuent au  renforcement d’une société civile et démocratique.

  • Participation au développement de la communauté-fonds de développement:

Outre le fait que les actions de coopération doivent permettre l’auto détermination des groupements en matière de priorité pour leur développement, il faut encore leur donner les moyens nécessaires  pour réaliser celui-ci. En ce sens des instruments financiers devraient  pouvoir être prévus, notamment à travers de Fonds de développement.

Lire le mémoire complet ==> (L’Economie Sociale au Maroc)
TFE en Economie & Gestion
_____________________________
(1): « économie sociale », novembre 2002.