Situation de l’ePaiement en Algérie

By 15 April 2011

6. Situation de l’ePaiement en Algérie

6.1. Paiement en ligne par carte CIB

Parmi les solutions étudiées, la seule qui pourra être utilisée pour le paiement électronique en Algérie c’est la carte CB ou appelée en Algérie carte CIB (Carte Inter Bancaire) fournie par la SATIM (Société d’Automatisation des Transactions Interbancaires et de Monétique) commune aux huit banques: BADR, BDL, BEA, BNA, CPA, CNEP, CNMA, Al‐Baraka.

Carte Interbancaire CIB
Figure10. Carte Interbancaire CIB.

« En Janvier 2010, le paiement en ligne par la carte CIB n’a pas encore eu lieu, mais selon le directeur général de la SATIM, le projet serait en voie de finalisation et subit des tests de faisabilité et performance. Le 1er client étant la compagnie aérienne Air Algérie, les détenteurs de la carte CIB pourront ainsi réserver et effectuer le paiement par internet sur le site web d’Air Algérie, et un code de validation leur sera envoyé.

Selon la même source, on rajoute que ce mode de paiement aussi attendu sera dans les prochains mois élargis à l’entreprise Algérie Télécom pour le règlement des redevances des abonnés à la liaison internet ADSL avant son extensions à d’autres sociétés avec lesquelles la SATIM est en négociation notamment Atelcom. » [POST 10]

6.2. Paiement par carte CCP

En attendant l’entrée en vigueur de la plate‐forme de paiement de la SATIM, rien n’empêche les CCP dont plus de 600 millions de clients possèdent une carte électronique, de mettre une plate‐forme pour l’e‐commerce [POST 10].

Carte de paiement CCP
Figure11. Carte de paiement CCP.

6.3. Paiement par carte visa

Concernant les transactions financières internationales la SATIM a signé une convention avec la banque de développement local (BDL) pour l’utilisation de la carte visa à compter du mois de juillet prochain [POST 10].

6.4. Contraintes attendues

Les principales contraintes dans le développement de la monétique en Algérie sont la faiblesse de la bancarisation (la circulation du cash étant prépondérante) et le refus des commerçants à déclarer leur chiffre d’affaires, ainsi que la méconnaissance de l’utilisation de la carte, selon la SATIM. Pour autant, l’utilisation de la carte interbancaire (CIB) n’est pas une garantie pour la compagnie aérienne nationale de voir immédiatement ses clients opter pour la nouvelle procédure de réservation et de paiement des billets d’avion.

Conclusion de partie 1:

Entre le manque de moyens de paiement en Algérie, les attentes vis‐à‐vis du paiement électronique, les promesses de la SATIM, et les contraintes attendues,  le e-paiement devrait faire son entrée avant la fin de l’année courante et Atelcom sera parmi les premiers à avoir fait confiance à cette nouvelle intégration innovante en Algérie. Ceci dit, on utilisera aussi le module Paypal afin de pouvoir commercialiser nos produits sur le marché international.

Malgré tout, le commerce électronique représente un vaste marché qui commence enfin à se développer grâce notamment aux efforts législatifs réalisés ces dernières années et à l’implication des professionnels du monde numérique. Il convient dès lors de consolider cette évolution, qui passe nécessairement par la création de la confiance dans le paiement électronique. Car comme aurait pu dire Monsieur de La Palice au temps de François 1er: « Sans paiement point de commerce ».

Lire le mémoire complet ==> (Conception et réalisation d’une plate-forme de commerce électronique)
Mémoire de fin d’études pour l’obtention du diplôme d’Ingénieur d’Etat en Informatique
Ecole nationale supérieure d’informatique