Les prévisions financières à très court terme

By 19 April 2011

Les prévisions à très court terme – Paragraphe 2
Les budgets de trésorerie fournissent des informations trop globales pour optimiser la gestion de trésorerie. En particulier ils ne donnent pas de renseignement sur la situation en cours de mois et ne permettent pas de répondre précisément aux deux questions suivantes:

  • – Quel montant faut il négocier ou placer?
  • – Pour quelle durée?

Seules les prévisions à très court terme permettent de disposer des informations nécessaires à une prise de décision.
Il s’agit donc d’optimiser le coût de la gestion à court terme en minimisant les charges financières et maximisant les valeurs des placements.

Les prévisions à très court terme supposent la mise en place d’une organisation complexe. Ce qui nécessite un travail d’analyse et d’information important.

A- Analyse des flux de trésorerie
Cette analyse porte sur plusieurs points:
Recensement de tous les encaissements et décaissements par nature: règlement fournisseurs. Produits financiers. Encaissement clients, paiement des impôts.
Inventaire des moyens de règlement utilisés: virement chèque bancaires lettre de change.
prévisions financièresDistinction entre les flux certains et les incertains (quant au montant et quant à la date ou aux deux).

Les certains pourront être chiffrés et positionnés dans le temps sans problème, les flux incertains feront l’objet d’un traitement particulier, ils seront positionnées et leur montant déterminé sur la base de calculs probabilistes ou de manière plus aléatoire.

B. Recherche d’informations
Le système comptable est mal adapté aux prévisions de trésorerie. En effet, il ne prend pas en compte que les dates d’opérations et non leurs dates de valeur. Par ailleurs, il existe toujours un décalage entre la réception de la pièce comptable à l’origine de la comptabilisation de l’opération et le transfert de l’information au trésorier.

L’optimisation de la trésorerie est également dépendante du choix des modes et moyens de paiement utilisable par l’entreprise ou ses partenaires.ils sont nombré et variés et le trésorier doit effectuer, lors qu’il en a la possibilité, une sélection rigoureuse de ceux qu’il peut ou doit utiliser.
Les deux termes « modes » et « moyens » de paiement sont souvent employés indifféremment, par abus de langage.les modes de paiement désignent les supports de flux (cheque, virement) alors que les moyens de paiement sont des techniques de paiement mise en œuvre, tels que  la remise documentaire ou le crédit documentaire.
Lire le mémoire complet ==>
(Gestion de la trésorerie: Cas des PME)