Les logiciels Open Source et propriétaires à l’entreprise

By 25 April 2011

Quels sont les apports des logiciels Open Source et propriétaires à l’entreprise? – Section II
1. De multiples avantages…
Le mode de développement des logiciels libres semble être particulièrement compétitif malgré son apparente anarchie. Il est possible de relever les caractéristiques techniques suivantes vis-à-vis des logiciels de développement Open Source: des fonctionnalités avancées, un maximum de rentabilité des efforts fournis et du temps investi, une amélioration « darwinienne » aboutissant à une efficacité maximum, une très grande fiabilité, un minimum de « bugs », un respect supérieur des standards, une garantie de fonctionnement optimale (en cas de suivi maîtrisé), une liberté de choix supérieure pour les utilisateurs et finalement la pérennité des solutions choisies. Voyons ces différents points plus en détail:

Fonctionnalités
Les logiciels libres sont souvent réalisés par des personnes passionnées par un sujet donné, par les fonctionnalités particulières d’un programme, ou par l’utilité du programme pour eux-mêmes. Par conséquent, ces logiciels disposent de fonctionnalités avancées vu l’intérêt et le désir des personnes impliquées disposer de nouvelles fonctions répondant à leurs besoins et attentes dans leurs domaines respectifs. A contrario, les logiciels propriétaires ont tendance à faire évoluer des techniques déjà présentes ou à venir, les nouveautés en termes de fonctionnalités restant plus restreintes.

Les dernières versions de Windows 98 sont, par exemple, encore basées sur MS-DOS (datant de 1981). Les dernières versions des produits Windows ont été écrites intégralement même si nous retrouvons du code *BSD caché dans leur code. D’autre part, les logiciels libres sur le marché peuvent servir de base fiable pour les personnes et les sociétés qui désirent ajouter des fonctionnalités spécifiques n’ayant pas encore été couvertes. Ces logiciels peuvent recevoir de nouvelles fonctionnalités n’ayant jamais été introduites dans un logiciel fermé (ou propriétaire) à cause de la trop forte spécificité de la demande.

Rentabilité
Ce phénomène permet une grande économie de temps et de ressources vu que ceux qui veulent ajouter une nouvelle fonctionnalité peuvent réutiliser tous les codes sources existants. La perte d’énergie dans le développement est minimisée par les fréquentes mises à jour des améliorations. Il est en effet plus simple de repartir d’un logiciel libre existant et de lui ajouter la fonctionnalité recherchée que de repartir à zéro et d’écrire un logiciel complet. Cette démarche a une incidence importante sur la rentabilité de l’entreprise par rapport aux produits commerciaux au code source protégé.

Efficacité
Par l’ouverture des sources et la possibilité de les modifier, les logiciels libres permettent la contribution de tout volontaire. Ces contributions portent parfois sur d’infimes parties du logiciel et se font par des personnes différentes dans le monde entier, sans autre rapport entre elles que la base de code commune. Ceci permet l’exploration de différentes solutions techniques. La meilleure solution est généralement retenue alors que l’industrie logicielle ne peut se permettre une telle recherche. Sur le long terme, grâce à la sélection naturelle (« darwinienne » pour certains) des solutions techniques, les logiciels libres se révèlent être les plus performants et les plus efficaces parce qu’il permettent aux utilisateurs de faire du programme ce qu’ils en attendent réellement.

Fiabilité
Les logiciels Open SourceGrâce à l’ouverture des sources, tout utilisateur sachant le faire, a la possibilité de lire le code source et de corriger les erreurs éventuelles qu’il peut détecter. Rares sont les erreurs pouvant passer au travers de ce filtrage continu auquel tous les utilisateurs actifs participent. Les logiciels libres atteignent donc une grande fiabilité en un minimum de temps. Si une personne tentait de mettre en place des « backdoors » de sécurité, la probabilité de les découvrir et de le signaler est quasiment certaine vu que ces personnes n’ont aucun lien d’intérêt entre elles. Cette sécurité n’existe pas au niveau des logiciels propriétaires, dont il est possible d’imposer l’usage aveugle à une personne sans que la constatation d’erreur soit relevée.

2. Compatibilité avec les standards
Les développeurs de logiciels libres favorisent le respect des standards. En effet, les standards seuls garantissent une parfaite interopérabilité avec d’autres logiciels. Personne n’a intérêt, dans le monde du libre, à utiliser des protocoles incompatibles ou des formats de fichiers non-standards puisque les sources sont ouvertes et qu’il est impossible d’utiliser les techniques de rétention d’informations classiques dans le but de gagner des parts de marché. Les logiciels libres manipulent donc leurs données sous des formats standard permettant de les récupérer et de les traiter avec d’autres logiciels de manière fiable et à moindre coût.

Garantie de fonctionnement
Professionnellement, la possibilité de modifier les sources garantit le fonctionnement des logiciels.
En effet, avec les logiciels propriétaires, les utilisateurs sont totalement dépendants des sociétés éditrices si un problème survient. Les contrats de service classiques sont non seulement chers et, souvent, inefficaces car la correction d’un « bug » est souvent conditionnée à l’attente de la version suivante (et à son achat).

Au contraire, les logiciels libres, plus réactifs, permettent une correction immédiate. De plus, ces logiciels permettent également aux utilisateurs de choisir la solution à leur problème. Ils peuvent donc le résoudre eux-mêmes (s’ils en ont les moyens) ou sinon louer les services d’une société spécialisée assurant un fonctionnement optimal. Dans les deux cas, les utilisateurs acquièrent une meilleure assurance du bon fonctionnement de leurs logiciels.

Garantie de la liberté
La disponibilité des sources garantit en permanence la liberté de tout utilisateur. Il n’est pas possible, dans un logiciel en « open source », d’inclure des fonctionnalités cachées dans le but de restreindre les libertés individuelles ou de collecter des informations sur les utilisateurs (Ce que nous appellons le « spyware »). Du fait du respect des standards, les logiciels libres n’utilisent pas des formats de fichiers non documentés (comme, par exemple, les différentes versions de Microsoft Word) ou des protocoles de communication propriétaires. Ils garantissent donc la libre circulation des informations et la liberté d’expression de chacun et ce quel que soit son équipement. De plus, les logiciels libres proposent régulièrement une ou plusieurs alternatives pour chaque type de logiciels, permettant une liberté de choix à leurs utilisateurs.

Pérennité
Le fait que les sources soient ouvertes à tout un chacun permet aux utilisateurs d’être certains de toujours pouvoir utiliser, et même modifier leurs logiciels, et cela même si la société qui les a édités les abandonne.

Lire le mémoire complet ==> (Logiciels informatiques ( Logiciel propriétaire, non libre))