Les troubles du langage chez l’enfant et signes d’appel

By 13 April 2011

B. Les troubles du langage chez l’enfant et signes d’appel

Le terme « trouble » du langage est une expression qui désigne un langage anormal, ce terme est vague et laisse surgir plusieurs sortes de difficultés.

Nous allons citer celles qui sont les plus fréquentes et qui peuvent retentir sur le parcours scolaire de l’enfant.

1. Les troubles du langage oral :

Troubles de l’articulation :

• Il s’agit d’une altération systématique d’un ou de quelques phonèmes. Ce trouble porte préférentiellement sur certaines consonnes dites “constrictives” (f, v, ch, z, j), il en résulte le plus souvent un sigmatisme interdental (zézaiement ou zozotement) ou latéral (chlintement).
• Ce trouble est bénin, s’il est isolé. Il semble correspondre à un trouble purement fonctionnel de la motricité bucco-linguale.
• Il peut persister indéfiniment en l’absence de rééducation.

Retard de parole :

• Ce trouble porte sur l’ensemble de l’organisation phonétique du langage. Il correspond à la persistance, au-delà de l’âge de 4 ans, des altérations phonétiques observées normalement vers 3 ans.
L’évolution est le plus souvent spontanément favorable.

Signes d’appel :

Un parler bébé qui persiste au-delà de 4 ans caractérisé par :
– des omissions mots raccourcis ou élidés : fleur / feur, herbe / è
– des inversions brouette/bourette
– des assimilations : lavabo lalabo ou vavabo
– des interversions : kiosque kiokse
– des simplifications : parapluie / papui …
– des substitutions : train / crain, fleur fieur
– des élisions de syllabes finales : pelle pè, assiette assiè…

Retard simple de langage :

• Le retard simple de langage est caractérisé par une atteinte des composantes syntaxiques et linguistiques du langage -généralement associé à des troubles phonétiques- en dehors de tout retard mental global, de trouble auditif ou de trouble grave de la personnalité.

• L’ensemble des étapes du développement du langage est retardé : les premiers mots n’apparaissent pas avant 2 ans, et surtout les premières phrases n’apparaissent qu’après 3 ans.

  • Signes d’appel :

– une absence totale de langage
– une absence totale de phrases
– un jargon (langage reconnu par l’enfant ou ses proches uniquement)
– des mots simplement juxtaposés, les uns à côté des autres :”papa voitu “papa est
parti en voiture”
– des verbes non conjugués, laissés à l’infinitif
– un langage sans grammaire
– un mauvais ou un non emploi des pronoms personnels (je, tu, il …)
– un mauvais ou un non emploi des mots outils (dans, parce que…)
– la compréhension est meilleure que l’expression

Dysphasie :

• C’est la forme la plus sévère des retards de langage ; elle est définie comme un trouble de la structure du langage sans substrat organique décelable, en l’absence de déficit auditif, de retard mental majeur et de trouble psychotique. Elle représente 1% de l’ensemble des troubles du langage.

• Il s’agit d’enfants qui n’ont, à l’âge de six ans, qu’un langage très sommaire. Le langage spontané est réduit avec un vocabulaire imprécis et rudimentaire, parfois difficilement compréhensible en raison des troubles phonétiques ; il est agrammatique ou comporte d’importantes et nombreuses erreurs syntaxiques.

• Il existe habituellement des troubles du versant réceptif du langage portant sur la compréhension ou sur la discrimination des divers éléments phonétiques. Enfin, certains enfants dysphasiques présentent d’importantes dyspraxies bucco-faciales contribuant aux troubles articulatoires.

troubles du langageCes troubles entraînent de graves difficultés vis-à-vis des apprentissages scolaires, notamment pour l’apprentissage du langage écrit, sauf dans les formes dans lesquelles les troubles phonologiques prédominent nettement.

    • Signes d’appel :

– absence ou arrêt du babil;
– absence de langage;
– arrêt du développement langagier;
– parole inintelligible (à partir de 2 ans)
– ne répond pas quand on le sollicite;
– ne suit pas les consignes;
– incapacité à exprimer un choix

Bégaiement :

C’est un Trouble de la fluidité de la parole caractérisé par des répétitions ou des prolongations involontaires de syllabes, se manifestant de façon très fréquente.
• Le bégaiement touche en majorité les garçons .il débute le plus souvent entre 3 et 7 ans.
• Il peut être :

tonique : blocage qui vient interrompre pour une durée variable le débit normal de la phrase ou qui empêche sa production dès le début.

clonique : répétition saccadée d’une syllabe au début d’un mot ou d’une phrase.
Ces deux formes coexistent le plus souvent avec une prédominance plus ou moins marquée de l’une ou de l’autre selon les individus.

    • Signes d’appel :

  • Répétitions de sons ou syllabes supérieures à 3 (ex: tou tou tou toupie).
  • Prolongations de sons, blocages de syllabes
  • répétitions de mots ou de parties de phrases
  • reprise d’énoncés.
  • hypertonie, blocages respiratoires lors de la prise de parole, syncinésies de la face et du cou …

Phase conceptuelle

Lire le mémoire complet ==> (Le rôle préventif de l’orthophoniste dans le milieu scolaire)Mémoire de fin d’étude Du premier cycle des études paramédicales
Institut de formation aux carrières de santé – option: paramédicales