Développement local, organisation communautaire et économie sociale

By 27 April 2011

1. Développement local, organisation communautaire et économie sociale
L’analyse du contexte marocain reposait sur deux constats annonciateurs de progrès en matière de démocratie et de convenance locale:

  • L’ouverture politique propice au développement des acteurs associatifs et des collectivités locales, notamment la volonté affichée par le pouvoir d’assurer son contrôle sur la gestion politique du pays (décentralisation);
  • L’émergence et la mobilisation croissante d’acteurs de la société civile, confrontés aux défaillances de l’Etat dans certains secteurs (sociaux-économique, éducatif…) et ce malgré la persistance de situation de pauvreté extrême.

Dans une approche de développement local, les actions mises en place pour l’aide aux populations ne changent pas fondamentalement par rapport à des projets de développement  « sectoriel »: il peut s’agir de l’aménagement d’infrastructure hydraulique, sociale ou culturelle, de l’appui aux activités génératrices de revenus (coopératives…).

Ce qui est nouveau, c’est le souci de vision d’un territoire et de concertation entre acteurs locaux. Il s’agit de promouvoir un développement local reposant sur le renforcement des acteurs locaux et associatifs en particulier et des cadres de concertation locaux. En effet dans un contexte de décentralisation se pose avec acuité le problème des capacités des acteurs institutionnels/ collectivités locales, pour une adéquation entre responsabilités attribuées et compétences effectives.
Développement local, organisation Les organismes qui interviennent sur le développement local, ont en générale 2 types d’approches(1):

  • – Une approche sectorielle, par exemple des actions de soutien de l’agriculture;
  • – Une approche intégrée, qui vise la mise en cohérence des politiques agricoles, touristiques, sociales…,qui peut se concrétiser par:

-Le renforcement institutionnel des associations locales;
-L’appui aux initiatives locales, par exemple par le cofinancement de micro-projets.
Le développement local et l’économie sociale ne sont pas des replis sur soi et des ruptures avec le monde, ils se sont aux contraires totalement métamorphosés sous l’emprise de cette ouverture brutale. C’est ainsi que de nouveaux acteurs sociaux de développement économique sont apparus (2). C’est ainsi que l’espace social local et régional invente de nouvelles modalités d’expression face aux obstacles qui entravent le bien-être des populations.

C’est ce besoin des populations de s’organiser et de prendre en charge qui explique ce recours. Ce sont aussi les mutations des modes de vie et la désarticulation des modes traditionnels de vie et de solidarité comme le douar, la tribu, le village, le derb, la hauma qui ont accéléré ce changement, c’est cet espace d’innovation, de recherche de responsabilisation, mais aussi d’opportunisme et de recyclage des hommes politiques en perte de vitesse et à la recherche de nouveaux créneaux, qu’il s’agit de cerner et d’analyser. Il s’agit d’une meilleure forme d’organisation sociale, de responsabilisation des individus et des prises en charges de nouvelles utilités sociales.

Lire le mémoire complet ==> (L’Economie Sociale au Maroc)
TFE en Economie & Gestion
________________________________
(1): FREUDIGER Patrick, JACOB Jean-Pierre et NAUDIT Jean David, 1999, « stratégies et instruments du développement à l’échelle locale; in transverses n°4, 24p.
(2) : Document de programme de PCM, 2001, partie « composante développement locale », pp.29-39