Développement du langage et de la parole chez l’enfant normal

By 4 April 2011

I. RECENSION DES ECRITS :

A. Développement du langage et de la parole chez l’enfant normal :

Le langage est “la fonction complexe qui permet d’exprimer et de percevoir des états affectifs, des concepts, des idées au moyen de signes acoustiques ou graphiques ” (RONDAL).

La langue est un système de langage propre à une communauté. La parole est la production de significations sous forme de sons articulés.

Le développement du langage suit un déroulement assez fixe d’un enfant à l’autre, mais avec des variations dans les dates d’apparition des différentes étapes (Annexe1).Les recherches contemporaines indiquent que l’acquisition du langage dépend à la fois des capacités neurocognitives innées, probablement génétiquement déterminées, et d’une rencontre de l’enfant avec un environnement humain parlant. Le développement du langage ne doit pas être considéré comme un apprentissage dans lequel l’enfant serait plus ou moins passif : au contraire il s’agit d’un processus actif au cours duquel l’enfant explore et expérimente le langage qui l’environne.
Deux périodes essentielles sont repérables dans l’évolution du langage oral : la période pré linguistique et la période linguistique.

1. Phase pré-linguistique :

Le nouveau-né montre un intérêt privilégié pour la voix humaine et est capable de différencier des phonèmes.

Les cris, premières productions vocales de l’enfant se diversifient dès les premières semaines en fonction des états éprouvés par l’enfant (faim, douleur, appel) ; la mère leur attribue déjà des significations, et les fait entrer dans un premier système de communication.
Au cours du deuxième mois apparaissent d’autres vocalisations (babil, jasis ou lallation). Il semble s’agir au début d’un jeu moteur, source de plaisir pour l’enfant, qui s’enrichit progressivement : le bébé découvre et explore les sons de la langue.

Rapidement, surtout après le 5ème-6ème mois, le babillage entre dans un jeu interactif avec l’environnement maternant (reprise en écho, harmonisation affective). La production de syllabes bien articulées débute entre 6 et 8 mois ; à ce stade le babillage qui dépend surtout de l’anatomie et de la physiologie phonatoire, est identique quelque soit la langue parlée par l’entourage. A partir de 8-10 mois, les productions de l’enfant commencent à se modifier en fonction du langage du milieu où il vit : d’abord pour le rythme et la prosodie, puis pour les phonèmes eux-mêmes.

En générale, la prononciation  des premiers mots émerge en moyenne vers 10-12 mois. Cependant avant cet âge le nourrisson est particulièrement actif: il va apprendre à reconnaître les phonèmes de sa langue ainsi que les principaux mots familiers avant même pouvoir les prononcer. La période pré linguistique dure en moyenne jusqu’à l’âge 12-18mois et constitue ainsi une phase d’initialisation au langage oral.

2. Phase linguistique :

L’apparition des premiers mots se fait  entre 12 et 16 mois. Il s’agit de mono ou dissyllabes régulièrement produites par l’enfant dans certaines situations (demande, désignation). L’acquisition des premiers mots est relativement lente jusqu’à 16 mois (moyenne 30 mots) et très variable d’un enfant à l’autre.

Vers la fin de la deuxième année, on observe une accélération de la progression du vocabulaire qui atteint 250 à 300 mots vers deux ans ; les variations interindividuelles importantes observées à cet âge ne sont pas prédictives du développement ultérieur.
Les premières phrases : apparaissent entre 20 et 26 mois : elles consistent en la juxtaposition de deux mots, pour désigner une action.

Au cours de la 3ème année, l’acquisition du vocabulaire s’intensifie pour atteindre environ 1000 mots à 3 ans. L’enfant perfectionne l’articulation des différents phonèmes (selon une progression assez fixe d’un enfant à l’autre, dépendant des difficultés propres à chaque geste articulatoire).
vocabulaire & L'enfantPour la syntaxe, les phrases sont d’abord de « style télégraphique », puis comportent progressivement: sujet, verbe, complément, qualificatifs, pronoms… Le « je » apparaît vers 3 ans marquant une étape importante de la reconnaissance de sa propre identité par l’enfant.
Le rythme de cette évolution est variable d’un enfant à l’autre et laisse persister pendant un temps variable des simplifications grammaticales et phonétiques (omissions de certains sons, substitutions, inversions, altération de l’articulation de certains phonèmes, etc.).
Un langage comparable au langage de base d’un adulte est généralement acquis entre 3 et 5 ans.
Au-delà le langage continue d’évoluer : développement du vocabulaire, perfectionnement de la syntaxe ; le langage progresse aussi sur le plan expressif et cognitif.

Vers six ans l’enfant est en général prêt pour l’apprentissage du langage écrit : la lecture est normalement acquise en une année scolaire, elle continuera de progresser par la suite. (Mots complets, rapidité, automatisation).
Le langage se développe dans un environnement culturel, social et psychologique, il s’adapte à des contraintes biologiques et génétiques, chacun de ces facteurs peut influencer le langage de l’enfant, et en cas de défaillance, peut entraîner des difficultés. Il est donc nécessaire de prendre en considération ces différents paramètres.
Phase conceptuelle

Lire le mémoire complet ==> (Le rôle préventif de l’orthophoniste dans le milieu scolaire)Mémoire de fin d’étude Du premier cycle des études paramédicales
Institut de formation aux carrières de santé – option: paramédicales