Détermination de la trésorerie par les flux

By 19 April 2011

II. détermination de la trésorerie par les flux
L’analyse du bilan doit être complété par une analyse des flux de trésorerie qui ont conduit à la formation du résultat de l’entreprise et surtout à son évolution dans le temps au travers des bilans successifs, à ce titre l’analyse dynamique a constitué une innovation majeure et a généré des développements importants tant en matière de diagnostic financier que mesure de la performance globale de l’entreprise.

En effet l’ensemble des actions menées par l’entreprise et son environnement se concrétise tôt ou tard par des flux de trésorerie; ceux-ci doivent être identifiés et regroupés en rubriques afin de définir des soldes économiques pertinents.
Divers concepts peuvent être déterminés et divers tableaux de flux présentés

.A- Les concepts
Si la variation de trésorerie correspond à la différence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement, celles-ci peut être déterminée par différence entre les encaissements et les décaissements réalisés dans l’entreprise, relatives a des opérations diverses et distinctes:

1. Excèdent de trésorerie sur opérations courantes ou opération de gestion
Nous distinguons:

  • – d’une part, les opérations d’exploitation, c’est-à-dire les opérations cycliques caractéristiques du secteur de l’entreprise, sources du concept d’excèdent de trésorerie d’exploitation;
  • – d’autres part l’ensemble des opérations de gestion regroupant les opérations précédentes et les autres opérations, regroupées sous un concept pour lequel plusieurs appellations peuvent être retenues:

2- la notion d’excèdent de trésorerie d’exploitation (ETE)
L’excédent de trésorerie d’exploitation constitue la trésorerie générée ou consommée au cours d’un exercice à partir des opérations d’exploitations ventes et les décaissements sur les achats, les autres charges d’exploitations et le règlement de TVA à décaisser.

L’excédent de trésorerie correspond à la différence entre les recettes d’exploitation et les dépenses d’exploitation.l’excèdent de trésorerie peut par conséquent être déterminé à partir de l’excédent sur opérations
(ESO) auquel on enlève la variation de l’encours commercial:
ETE= ESO -▲ENCOURS COMMERCIAL
L’ETE = EBE -▲ BFRE

L’EBE représente le revenu généré par l’exploitation ,indépendamment de la politique financière et du jeux des mécanismes fiscaux,et constitue un flux de trésorerie potentiel dans la mesure ou il fait abstraction des décalages de temps entre les produits et les recettes,les charges et les dépenses.il est nécessaire de le corriger de la variation des stocks,des créances et des dettes d’exploitation(c’est-à-dire de la ▲ de BFRE),afin d’obtenir un cash-flow d’exploitation ou un flux de trésorerie réel.

variation de trésorerie Par fois une entreprise peut présenter un EBE important et connaître pourtant des difficultés de trésorerie, c’est-à-dire un EBE négatif, dés lors que les variations de du BFRE sont supérieures à l’EBE. C’est le cas notamment pour les sociétés qui connaissent une forte croissance et dont l’exploitation consomme de la trésorerie au d’en dégager. Dans ce cas les encaissements sont moins importants que les décaissements.

D’une manière générale les soldes des encaissements et des décaissements liés à l’exploitation doivent être positif afin de pouvoir payer les charges financières relatives aux emprunts contractés et éventuellement rembourser ces emprunts payer les impôts, rémunérer les capitaux propres
Plus L’EBE est important, moins l’entreprise a de difficultés pour faire face aux paiements de ses dettes et au financement de ses investissements.
Lire le mémoire complet ==>
(Gestion de la trésorerie: Cas des PME)