L’approche fonctionnelle – Trésorerie de l’entrprise

By 17 April 2011

I- L’approche fonctionnelle
L’analyse fonctionnelle est plus récente et datte des années soixante-dix. Elle repose sur une analyse financière privilégiant le fonctionnement économique de l’entreprise et en l’occurrence les opérations effectuées par l’entreprise.

Après avoir étudié, nous examinons les notions fondamentales de besoin en fonds de roulement et de trésorerie qui la distinguent de l’approche patrimoniale.

A. Conception fonctionnelle
L’approche fonctionnelle est également une analyse statique du risque de faillite proposée par des financiers et des organismes financiers, cette approche a des finalités et une élaboration du bilan fonctionnel.

1. Finalités de l’analyse fonctionnelle
Elle a pour objectif de comprendre l’équilibre fonctionnel de l’entreprise et par voie de conséquence son risque de défaillance; cette approche s’appuie sur une analyse de l’activité, des opérations effectuées, des différents cycles auxquels elles sont rattachées.

Les opérations concernent:

  • l’exploitation de l’entreprise – l’exploitation de l’entreprise, c’est-à-dire l’activité proprement dite de la production de biens ou de services, les opérations d’achat de matières premières, les processus de production et de vente;
  • – le fonctionnement de l’entreprise, les opérations d’investissement, de financement.

Ces opérations définissent les trois grands cycles constatés dans chaque entreprise.

2. L’élaboration du bilan fonctionnel
Le bilan fonctionnel qui représente à un moment donné le déroulement des différents cycles selon la conception horizontale, c’est-à-dire une lecture horizontale du bilan fondée sur les principes d’affectation des emplois stables aux ressources stables.

Le critère retenu n’est plus la notion de permanence comme dans l’analyse patrimoniale mais celui de stabilités. La durée de des actifs ou des passifs peu importe et ne constitue plus une discrimination entre les différents éléments du bilan
Lire le mémoire complet ==>
(Gestion de la trésorerie: Cas des PME)