Etude Théorique et Méthodologie de centre d’appels via IP

By 26 March 2011

ETUDE THEORIQUE ET METHODOLOGIQUE – PARTIE A

I- Théorique

1) Les Concepts

La voix sur IP a eu un développement lent non parce qu’Internet n’a pas la capacité de transporter la voix, mais plutôt dû à la nature critique du temps de transmission de la voix.

Internet s’est très rapidement imposé comme un réseau de choix pour le transport de données, les transactions commerciales et la diffusion audio/vidéo. Jusqu’a récemment la voix sur IP était toujours sujette aux détails et échos de transmission. Ces problèmes sont maintenant largement résolus.

Il existe de nombreuses approches pour les services de voix sur l’Internet, avec différents protocoles de signalisation et de contrôle. Certains exemples incluent:
— les concepts de signalisation de l’industrie Télécom: H323
— les concepts de contrôle de l’industrie Télécom: Softswitches
— les protocoles Internet: Session Initiation Protocol (SIP).

Les concepts de téléphonie IP permettent à tout processus sur toute plateforme, n’importe où sur Internet, d’accéder à de nouveaux types de services et de communication.
L’utilisation de SIP pour la transmission de la voix et des données place la téléphonie comme un autre service qui se sert du même adressage, du même type de données, protocoles et modèle de sécurité qu’Internet. Un réseau distinct n’est donc plus nécessaire.
La téléphonie sur IP est une évolution du réseau téléphonique commuté.

II- Méthodologie

1) Étude de l’existant

L’existence de la téléphonie IP pose aux décideurs et aux responsables de la réglementation des problèmes précis, qui impliquent que soient conciliés soigneusement et en toute connaissance de cause des intérêts divergents, voire concurrents.
La téléphonie sur IP et la téléphonie vocale doivent-elles être traitées de façons uniformes, ou différemment ? La téléphonie IP doit-elle être considérée comme une technologie nouvelle qui offre de nouveaux services et de nouvelles applications susceptibles de se développer ?

La téléphonie sur IP divise les agences de régulations de l’union internationale des Télécommunications (UIT) la transmission par la voix IP constitue l’un des problèmes le plus épineux auxquels sont confrontés les régulateurs de télécommunication à 2005, note le rapport de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) dans sa publication dénommée « nouvelle de l’UIT ». Le rapport « Tendances sur la question est de savoir si la transmission de la voix par le protocole Internet (VoIP suivant l’abréviation en anglais) doit — être définie comme “un service d’information” ou comme un “service de télécommunication”. L’expression “transmission par la voix par le protocole Internet” est utilisé communément pour designer l’acheminement du trafic téléphonique à l’aide de la technologie du protocole Internet (IP), souligne le rapport.

Ce dernier, ajoute que le VoIP est un exemple d’une technologie située à la confluence de plusieurs secteurs, qui l’utilise les réseaux à commutation par paquets (souvent l’Internet) pour acheminer les communications téléphoniques.

Selon le rapport, les fournisseurs VoIP proposent des communications téléphoniques à un prix moins élevé que celui du service téléphonique traditionnel, de sorte que les utilisateurs sont plus en plus nombreux à passer par l’Internet pour téléphoner.
Cette ruée vers la téléphonie sur Internet, relève le rapport, constitue un véritable défi pour les opérateurs historiques, dont certains ont toujours l’exclusivité de la fourniture du service téléphonique dans leur pays.

Aujourd’hui, selon l’UIT, les réseaux à large bande connaissent un énorme succès et l’accès à l’Internet large bande ne cesse de croitre à travers le monde.
Au début de 2004, on estime à plus de 102 millions le nombre d’abonnées à la large bande dans centaine de pays où il était possible d’accéder à des services large bande.

Mais paradoxe, il y a plus de pays qui interdisent aujourd’hui le VoIP que de pays qui l’autorisent, précise l’analyse de l’UIT. En effet, l’enquête annuelle consacrée par l’UIT à la réglementation des télécommunications montre que seulement 49 États membres de l’UIT ont légalisé le VoIP sur les 132 États de l’organisation. Sur cet aspect de la réglementation, pour la plus grande partie de son évolution, le VoIP a été généralement non réglementé, comme aux États-Unis et dans les pays de l’Union européenne (UE). Par contre, le VoIP a été soit totalement interdit dans les pays, où les passerelles internationales relèvent d’un monopole.

Par ailleurs, l’étude note que dans les pays où les services VoIP n’étaient pas réglementés, on peut dire grosso modo que les opérateurs du réseau qui en assuraient la fourniture n’avaient pas les mêmes droits, ni les mêmes obligations que les opérateurs du réseau téléphonique public commuté classique.
Pour le cas du Sénégal, beaucoup d’internautes utilisent la téléphonie Internet par « SKYPE».
Le Sénégal, qui a libéralisé le secteur des télécommunications depuis un ‘an, pas encore défini, une réglementation précise, sur le VoIP, informe un responsable de la Sonatel.
téléphonie Internet par skypeLa même source indique qu’en tant particulier, une personne peut utiliser « skip» et faire ses communications, mais pas les entreprises. Cet avis est battu en brèche par un ingénieur de l’ATI, qui pense qu’il n’y a pas lieu de règlement concernant le VoIP.

La réglementation dans le VoIP, selon un technicien en télécommunication, nécessite une technologie très avancée et un renouvellement l’architecture mis en place. Il ajoute que le Sénégal n’est pas assez outil pour une réglementation dans la téléphonie sur Internet.

Dans le même sillage, le rapport de l’UIT est d’avis qu’il est de plus difficile aujourd’hui, alors que le VoIP gagne chaque jour du terrain, de maintenir une distinction d’un point de vue réglementaire entre les services téléphoniques publics assurés par les réseaux IP et les services téléphoniques assurés par le réseau téléphonique public commuté classique

2) Analyse de l’existant

La téléphonie IP varie beaucoup d’un pays à l’autre.la croissance des réseaux IP dans le monde a de profondes répercussions sur les entreprises, en particulier sur les consommateurs, l’industrie et les administrations nationaux, en partie parce que l’infrastructure des télécommunications est de plus en plus perçue comme un élément fondamental de la compétitivité nationale. Grâce à la téléphonie IP, les entreprises et les consommateurs peuvent passer des services intégrés évolués. Pour les opérateurs publics de télécommunication (PTO), la téléphonie IP est riche de promesses, mais pose aussi des problèmes.

Il est vrai que la téléphonie IP peut aider les administrations nationales à faire progresser leurs objectifs de politique nationale visant à améliorer la qualité, le coût et la gamme de services offerts par les réseaux de télécommunications.

3) Choix:

La migration vers une solution de téléphonie IP est un projet technologique important pour l’entreprise. Quels que soient le budget et la taille de l’entreprise, il est possible de mettre en place une solution fiable et évolutive.
Le premier intérêt de la voix IP réside dans le fait que la voix et les données vont désormais utiliser les mêmes ‘tuyaux’ donc plus besoin d’avoir 2 réseaux séparés (un pour la téléphonie et un réseau de données informatiques).

Enfin, la téléphonie sur IP permet de faire des économies importantes en termes de coût. En effet, le prix d’une communication sur internet est beaucoup plus faible que sur une liaison classique (RTC ou numérique). Ceci est d’autant plus vrai pour les communications internationales que pour les grandes entreprises, présentes en général dans plusieurs pays, qui n’ont pas hésité à adopter la voix IP depuis quelques années déjà.

Lire le mémoire complet ==> (Etude et mise ne place d’un centre d’appels via IP)Travail de fin d’études en Informatiques