Entreprenariat, gouvernance locale et développement de territoire

By 3 March 2011

Système de production localisé SPL et Développement de territoire – Section II : 

« lorsqu’une industrie à choisi une localité, elle a des chonces d’y rester longtemps, tant sont grands les avontages que présente pour des gens adonnés à la même industrie, le fait d’être près les uns des autres », cette phrase d’Alfred Morshall commentant les bienfaits d’une organisation productive liée à un territoire est vieille de plus d’un siécle.Les systèmes de production localisés- SPL– (autre nom des grappes), resultent de processures actifs. Ils naissent, évoluent, déclinent ou meurent. « les entreprises, pour affronter la concurrence mondiale, doivent innover constamment pour conserver leurs débouchés, non seuleument sur les marchés étrangers, mais aussi sur le marché intérieur »(10).Même lorsqu’elles s’attaquent à un réseau très étroit, les entreprises locales risquent de perdre leurs marchés au profit de celles qui, ailleurs innovent plus vite ou dont les côuts sont plus faibles.

(10)-Donald Johnston, discour d’ouverture du congrés mondiale des systèmes de production localisé SPL. Des territoire et leurs réseaux d’e /ses ouvert sur le monde,(www.oeced.org/tds/bis/leed.htm)

Les infrastructures, les services, les réseaux et les compétences progressivement constitués dans les systèmes de production localisés sont pour l’entreprise individuelle des appuis face à la concurrence. Un système de production localisé se caractérise donc par la présence de ressources, de compétences et d’externalités spécifiques qui se développent par l’action collective des différents agents locaux et qui se sont mis en commun pour produire .

A- Repensez la gouvernance locale :

Les enjeux locaux ne deviennent pas un paradoxe à l’époque de la mondialisation. Les SPL sont générateurs de synergies dynamiques sur un territoire ce qui suppose de l’ensemble des acteurs des comportemets nouveaux, la notion d’identité à partir de projet commun, le solidarité chanteau….etc.

Le développement des systèmes de production localisés nécessite donc que l’en repense les modes de gouvernement et la politique industrielle, pour que les modalités de l’intervention publique soient adaptées aux caractéristiques de ces systèmes.

Exemple, l’action publique espagnole a orienté les politiques publiques : réduction des déficits publics, orientation de l’epargne vers l’investissemnt. Il s’agit d’un processus de libération et climat davontage concurrentiel afin que les entreprises connaissent des conditions financières plus intéressantes.

Les systèmes de production localisée reposent sur la synergie des entreprises locales et des institutions. Les acteurs locaux des grappes d’entreprises sont nécessairement liès par pratiques complices, ou se mêlent la oncurence et la collaboration.

Les systèmes de production localisé SPL introduisent des nouveaux modes d’organisation, de sorte que le territoire, est appréhendé de façon social, économique, culturelle et historique, la diversité des ressources d’un territoire explique la varieté de contexte locaux. les SPL intégrent des ressources territoriales dont les caractéristiques historico-socio- économiques sont différentes ; chaques grappe d’entreprise est différente. Les grappes d’aujourd’hui sont le fruit d’une histoire chaque fois differente. Ainsi, une « grappe » peut compter un petit nombre d’entreprises, petites et grandes,certaines grappes, dans les districts Italiens par exemple, se composent surtout d’entreprise de petite taille, dans d’autres, de grands établissements, parfois d’origine étrangèrs, forment le cœur de  la grappe . les SPL différent par leur domaine de spécialisation, leur marché d’emploi, leur environnement, leur réseau et leur degré de maturité, par exemple, et chacun doit analyser ses retards et ses possibilités propres.

Les différents grappes doivent donc élaborer et mettre en œuvre leurs propres stratégies et intervention, et l’organisations de l’action publique doit être adaptée à la situation locale.

gouvernance localeLes systèmes de production localisé SPL sont des constructions sociales enracinées dans une histoire, un savoir-faire, sur les caractéristiques de chaque territoire. Les grappes d’entreprises présentent de nombreux avantages économiques et sociaux. Tout d’abord, cette organisation renforce les performances économiques des entreprises dans les domaines de l’innovation, de la compétitivité, de la production, de l’exportation, de l’efficacité et de la spécialisation. Ensuite, au sein des grappes, il est possibles de rapprocher les autorités publiques et privées, ainsi que les differents acteurs économiques.

Il est évident que malgré les intérêts divergents les populations locales doivent être unies par un projet politique et social fort ! l’adhésion des individus à se projet doit être assure.

On assiste dans plusieurs Etats à la montée en puissance au niveau local(11) de modes d’organisations et de regulation des acteurs public et privés autour de stratégies globales de développement de territoires. La force d’un territoire pour favoriser la création et le développement d’entreprises tient à son environnement institutionnel et culturel, et à son organisation locale.

(11)– voir la Thése de Mme eDDILANE « la redé couverte de local ». P.123

B- La gouvernance locale à l’épreuve :

Comment les collectivités locales peuvent-elles contribuer à produire des externalités positives ? la mise en place d’une organisation territoriale entre acteurs locaux(12) peut insuffler des formes de coopération inter-entreprises.

En témoignant les réformes dans les politiques et les institutions territoriales française : le vieux socle politico-administratif- doit de plus en plus composer avec les forces de la recomposition sociale et de la démocratie territoriale. La loi Pasqua et surtout la loi vognet représente un tournant dans l’évolution des politiques et des institutions territoriales française (13) : hier, une approche téchnique, si non technocratique, faite de découpages administratifs imposés, de grands programmes d’équipement, du subventions marginales pour corriger les inégalités les plus criantes.

(12)– les principont acteurs locaux sont : l’etat, les région, l’entreprise et les organismes de recherche et de formation.
(13) Honée Piéere « découpage administratifs et territoire vivants »p :55

Demain, peut être des démarches globales d’aménagement et de développement qui portent des territoires vecus, de leurs demandes et initiatives, pour les coordonner en projet commun négociable avec les institution établies. A signaler que la loi Pasqua introduit le « pays » dans le déspositif institutionnel, non comme un découpage détérminé par les services de l’Etat mais comme la reconnaissance d’une réalité socio- économique qui façonne la vie courante des gens, d’un territoire-projet qui se veut assez cohérent et pertinent pour conduire une action globale de développement.

Dans cetet optique, les « pays » voient leur rôle renforcé, leur capacité à contractualiser, jusqu’à devenir les partenaires habituels de l’Etat et de la région dans leurs politiques territoriales. Grace au système de production localisé.

Les entreprises organisées en réseau rasemblent leurs compétences, sont plus convaincantes face aux demandes des clients, luttent entre les marchés concurrents, et développent une offensive vers l’exportation. Le pays du bocage a servi d’interface entre les entreprises et l’Etat : permit de faire travailler les entreprise ensembles, animer, monter les dossiers financier… l’autorité publique a un rôle organisateur, canalysateur… le SPL de quincaillerie par exemple a renforcé le développemnt de l’image toujours plus dynamique de la quincaillerie.

Ce regrouppement a en un effet déclencheurs en incitant les entreprises du secteur mécanique du pays du bocage à faire aide de condidature lors de la sconde phase de la DATAR(14), relatif au SPL. L’interaction entre pays et SPL se révéle tés positive. Un partenariat très actif entre les deux SPL et le pays s’est instauré.L’experience interntionale montre q’un « territoire »(15) doit se donner une stratégie, une organisation de partenariat et qui se perennise dans le temps.

(14)-1ér phase de l’appel à projets de la DATAR mars 1999 et 2ème phase de l’appel à projet fevrier 2000.
(15)– k.ohmae « des Etas notions aux Etats région. Pp.cit, P.79 »

Nous notons qu’il n’éxiste pas de modéles mais des méthodes d’organisation entre collectivités et groupements d’entrepreneurs plus ou moins dificile à utiliser.

Ainsi, dans une économie globalisée, la compétitivité d’un territoire dépend des infrastructures des ressources humains et de l’innovation, pas seulement téchnologique mais aussi l’innovation du milieu (coordination, implication). C’est l’organisation publique qui redonne les moyens de développer le territoire et promouvoir l’entrepreneurial(16).

(16)– M.El Merghadi, “Etat et symbolique du développement territorial”, In, recherche des territoire, op.cit. P.158

C- Entreprenariat et innovation :

L’experience fronçaise en matière des SPL montre que le regroupement sur un même lieu des centres téchniques crées et dirigés par les entreprises et des structures de recherche et de formation publique (universités, laboratoires de recherche…), stimule la diffusion des téchnologies auprès et entre les entrepreneurs.

Aussi, ce regroupement, aidant l’amélioration de la productivité d’une chaîne de valeur, engendre des innovations incrémentales qui donnent au territoire un avontage spécifique reconnu à l’extérieur.

En fin, les SPL favorisent la circulation d’échange d’informations, de connaissances, d’experiences, etc.. au sein et entre les différentes entitées de production et institutions locales, dés lors les progrés techniques et sociaux se diffusent plus rapidement. Les acteurs d’un systéme de production localisé confrontés à une réalité technico-éonomique commune, développement colléctivement et partagent des information (scientifiques téchniques, industrielles, commerciales) sur les contraintes externes, sur les problémes à résoudre, ainsi que sur les modalités de solution possible. Marshill évoquait l’intérêt de la concentration de petites unités entre lesquelles passe l’information à travers un processus effectif d’innovation.

Section II : SPL et développemnt de territoire
CHAPITRE II: Les systèmes productifs locaux

Première Partie: Analyse de développement local

Lire le mémoire complet ==> (Développement des NTIC au Maroc : Apport économique et contraintes)
Mémoire de Licence en Sciences Economiques
Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales