Facteurs induisant l’apparition du commerce moderne

By 13 March 2011

III- Facteurs induisant l’apparition du commerce moderne au Maroc

L’émergence et l’essor du commerce moderne au Maroc sont dus à la combinaison de deux sortes de facteurs. Des facteurs internes liés principalement au changement économique et social de l’environnement marocain et des facteurs externes en relation avec l’ouverture de l’économie marocaine et la mondialisation des firmes de distribution.

1- Facteurs internes:

a- Densité démographique et urbanisation[1]:

La croissance démographique et l’urbanisation constituent les facteurs décisifs du développement de toute activité commerciale.

Ø Densité démographique:
Au début du 20ème siècle, le Maroc faisait encore figure des pays peu peuplé. Cependant, en l’espace de 80 ans, sa population a plus que quadruplé passant de quatre millions et demi vers 1900 à prés de vingt millions et demi. En effet le Maroc a connu un essor démographique important et particulièrement au niveau des grandes villes ceci se traduit par un fort taux de natalité (21.5% par an durant la période 1994-2004)[2]. Ainsi qu’un taux d’accroissement élevé même s’il a tendance à se ralentir ces dernières années (1.4% en 2004).

Le profil démographique de la population marocaine se caractérise par son extrême jeunesse: 31% ont moins de 15 ans et 41 % moins de 20 ans)[3].

Ø Urbanisation [4]: avant l’instauration du protectorat, le pourcentage de la population urbaine ne représentait qu’une infime partie de la population totale moins de 10%. Après 1912 les villes devenaient de plus en plus nombreuses et se répartissaient sur tout le territoire national et de même l’effectif urbain a connu une poussé spectaculaire surtout avec l’exode rural (la population urbaine représentait en 1971 35% du total, ce taux tant passé à 42.7% en 1982, 51.4% en 1994 et 56.6% en 2002)[5].

Cette croissance des effectifs urbains permet d’affirmer que le 20ème siècle est une phase historique dans la démographie du Maroc en général et dans son urbanisation en particulier, la population marocaine s’est complètement métamorphosée. Ce bouleversement s’est accompagné de nombreuses modifications de l’espace urbain tant dans son organisation que dans ses fonctions même si le taux de croissance démographique semble se ralentir légèrement actuellement le processus d’urbanisation est soutenu chose qui a un effet notable sur le développement de l’activité commerciale.

Le tableau suivant illustre l’évolution de la population marocaine durant la période 1971-2004:

Année de recensement Population Taux d’accroissement
Urbain Rural Ensemble
1971 5409725 9969534 15379259 2.8%
1982 8730339 11689156 20419555 2.6%
1994 13407835 12665882 26073717 2.1%
2004 16463634 13428074 29891708 1.4%

SOURCE: www.wikipédia.org

b- Le pouvoir d’achat du consommateur marocain [6]:

Les consommateurs fréquentant les grandes surfaces de distribution se caractérisent généralement par la possession d’un revenu mensuel moyen d’environ 11 611 DH, leur panier moyen est estimé à 180 DH pour un foyer client de 4.5 personnes.

Les consommateurs marocains sont particulièrement sensibles à la variable prix qui demeure un facteur clé du succès des enseignes alimentaires ceci poussent aujourd’hui les enseignes à s’orienter vers des discounts (off price) afin d’élargir leur zone de chalandise aux populations à faible et moyen pouvoir d’achat.

c- Changement socioculturel des modes de vie [7]:

Les attitudes et les comportements du consommateur marocain ont connu un changement remarquable suite au développement rapide des médias nationaux et internationaux ainsi que les divers moyens de communication.

Le consommateur marocain de nos jours est conscient de l’importance de la dimension temps au cours de sa vie quotidienne, exigeant en matière de qualité, d’aspect sanitaire et de fraîcheur des produits et influencé par le système occidental sans oublier son aspiration continuelle à un bien être et un meilleur style de vie.

d- Développement rapide du marché publicitaire [8]:

Le développement de la consommation des produits alimentaires dans le commerce moderne est lié à l’évolution du marché publicitaire au Maroc.

La ventilation des investissements publicitaires au Maroc par type de média montre la prédominance de la télévision (50% environ) suivie de la presse (25%) de l’affichage urbain (17%) et de la radio (8%).

marché publicitaireLa grande distribution fait très peu de publicité télévisé et radio, elle s’appuie surtout sur la communication affiches et dépliants vue que la publicité pour les grandes entreprises alimentaires a des retombées directes sur la grande distribution.

2- Facteurs externes:

a- Libéralisation des marchés [9]:

Le Maroc s’est engagé depuis la première moitié de la décennie 80 dans un processus de libéralisation de son économie après une longue période de protection de la production nationale par les droits de douane très élevés et des prix intérieurs administrés pour un grand nombre de produits. Ce processus de libéralisation de son économie va connaître une accélération avec l’adhésion du Maroc à l’organisation Mondial du Commerce (OMC) et la signature d’une série d’accords d’association de libre échange avec différents partenaires (Unions Européenne, Etats-Unis, Turquie, Pays Arabes). Des réductions importantes au niveau des droits de douane coule de source, ainsi à titre d’exemples des réductions allant de 50 à 100% aux produits originaires de la communauté Européenne dans le cadre du dernier accord sur les produits agricoles (2004), de même dans le cadre de l’accord de libre échange avec les Emirates Arabes Unis, le Maroc a concédé d’importantes préfectures tarifaires pour les produits importés, dans le cas des biscuits, du chocolat et la confiserie, du concentré de tomates et des jus, les droits de douane sont nuls.

La réduction des droits de douane sur les matières premières nécessaires la production des biens alimentaires ainsi que ceux des produits finis ont eu un impact sur l’offre des biens alimentaires sur le marché intérieur.
La privatisation des entreprises publiques a donné naissance à la formation de groupes puissants capables de mettre sur le marché des volumes de l’offre importants et des gammes de plus en plus diversifiées (cas du groupe ONA). En outre la libéralisation des prix à l’intérieur des frontières nationales a permis une meilleure visibilité pour les producteurs et a été à l’origine de la croissance relativement importante des investissements.

b- Investissements étrangers et grande distribution au Maroc [10]:

Le secteur du commerce attire une part non négligeable d’investissement étrangers, il a drainé durant l‘année 2003, 5.71 % de l’ensemble des investissements étrangers.
Les capitaux étrangers investis dans ce secteur, ont atteint le montant de 483.7 millions de dirhams en 2003, contre 148.4 millions de dirhams en 1999[11].
De façon générale, le capital des grandes chaînes de distribution à prédominance alimentaire, est une contribution des investisseurs étrangers. L’essentiel de ces investissements provient des pays occidentaux et essentiellement de la France et des Etats-Unis qui restent les principaux pourvoyeurs de fonds (53% du volume global).[12]

Tous ces facteurs avec notamment leurs implications ont crée une atmosphère favorable à l’apparition et au développement de la grande distribution qui trouve en face d’elle des producteurs de grande dimension lui assurant un approvisionnement régulier, de plus en plus diversifié et de qualité de plus en plus améliorée.

Section 2: Apparition du commerce moderne au Maroc
Chapitre 1: l’évolution du commerce
Partie I: Evolution du commerce et des habitudes d’achat du consommateur

Lire le mémoire complet ==> (Merchandising des grandes surfaces de distribution: comportement d’achat)
Mémoire de fin d’études pour l’obtention d’une licence – Economie d’entreprises
Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales
___________________________________________________
[1] Mohamed REFASS, la population, LA GRANDE ENCYCLOPEDIE DU MAROC, Vol.9, 1ére édition, copyright 1987. GEI, juillet 1988, p13.
[2] Les indicateurs sociaux 2002, direction du statistique.
[3] www.recensement.hcp.ma.
[4] Taoufik AGOUMY, op.cit, p144, 145 Passim.
[5] Caractéristiques socio-économiques et démographiques de la population, Direction du statistique.
[6] Mekki AIT AKKA, lahcen EL-AMLI, Rachid HAMIMAZ, Abdelaziz SBAI, Morocco Country Assessment Report. IAV Hassan II, p12.
[7] Idem, p 13.
[8] Mekki AIT AKKA, lahcen EL-AMLI, Rachid HAMIMAZ, Abdelaziz SBAI, op.cit, p13.
[9] Idem, p 18, 19,20 Passim.
[10]Mekki AIT AKKA, lahcen EL-AMLI, Rachid HAMIMAZ, Abdelaziz SBAI, op.cit, p 20-21 Passim.
[11] Office de change.
[12] Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Etude sur les grands magasins Février 2002, p11.