La banque populaire _ Groupe Banque Populaire du Maroc

By 22 March 2011

I- La banque populaire:

I-1 Présentation et historique :

Le Groupe Banque Populaire du Maroc est issu du principe coopératif basé sur la solidarité et la régionalisation.

Il a connu une évolution continue qui est en corrélation avec celle de l‘économie marocaine.

Le Groupe Banque Populaire s’occupe non seulement des transferts des MDM, mais aussi de servir l’économie nationale, l’entreprise et le particulier local. D’où, vient la nomination de « banque hybride » qui assure un travail bancaire d’une part et joue un rôle social d’autre part.

Trois phases essentielles caractérisent l’histoire de la Banque Populaire; d’abord la phase de complémentarité allant des années 60 jusqu’à mi 70. Ensuite la phase de compétitivité qui se situe entre 1968 et 1978. Enfin, la dernière phase qui représente la Banque Populaire à l’heure actuelle, c’est-à-dire face à la mondialisation.

* La phase de complémentarité :

Durant cette période, la Banque Populaire, alors semi-publique, ne concernait que l’artisanat, les petits commerces et les PME. Les autres banques étaient spécialisées dans d’autres activités: la BMCE (les opérations d’import et d’export) ; le CIH (le secteur immobilier et hôtelier) ; la CNCA (le crédit agricole) ; etc.

La naissance de la Banque Populaire coïncide avec celle des OFS (organismes financiers spécialisés), et celle des banques privées telles que la BNP (à capitaux étrangers essentiellement)…

Parallèlement, la Banque Populaire bénéficiait de sa place monopolistique au sein du marché marocain. Ceci s’explique, d’une part, par le fait d’être exonérée de tout impôt, ce qui n’est pas le cas pour les autres banques. Et d’autre part, par la volonté d’attirer un maximum de capitaux étrangers.

* La phase de compétitivité:

Elle se caractérise par une ouverture massive des banques sur le marché. Elle est marquée aussi par plusieurs évènements à savoir la libéralisation du secteur bancaire, le désencadrement des crédits, etc.

Les banques se sont donc inscrites, à partir, de là dans un contexte de libre concurrence qui les a incité à développer davantage leurs compétences et leur savoir-faire.

Elle se caractérise également par une décentralisation du système bancaire. Cette dernière avait pour but:
– La disponibilité de l’information au niveau agence.
– La réduction des circuits de traitement des adhérents.
– La réponse immédiate aux réclamations de la clientèle.
– L’allégement des services centraux de la Banque Centrale Populaire et de la Banque Populaire Régionale.

* La phase de mondialisation :

A l’heure actuelle on sait que les canaux d’information ne sont plus ce qu’ils étaient et que le réseau Internet n’est plus un secret pour personne. A ce propos, on a pu voir que la Banque Populaire a mis en place des produits modernes lui permettant de s’inscrire dans la nouvelle ère. Parmi ces produits, on trouve « Châabi Mobile » et « Châabi Net », permettant d’obtenir des informations relatives aux comptes des clients directement sur leurs boîtes électroniques ou sur leur GSM.

Cependant, l’ambition de la Banque Populaire ne s’arrête pas là. Elle compte atteindre l’objectif 2010 qui consiste au démantèlement des tarifs douaniers dans les meilleures conditions possibles.

I-2: L’organigramme de la banque populaire:

** Le Comité Directeur (CD):

Organe suprême de l’institution, le comité directeur est constitué de:
– Cinq Présidents des conseils des Banques Populaires Régionales;
– Cinq représentants du conseil de la Banque Centrale Populaire;

Ainsi le comité directeur exerce un contrôle administratif, technique et financier sur l’organisation et la gestion de la Banque Centrale Populaire et de chaque Banque Populaire Régionale. Il représente collectivement les organismes du Crédit Populaire pour faire valoir leurs droits et intérêts communs. Ainsi, le Comité Directeur a pour attributions principales de:
– Décider après accord des Banques Populaires Régionales concernées, le transfert partiel entre elles de leur actif et passif.
– Ratifier les décisions d’ouverture, de fermeture ou de transfert dans la même localité, tant au Maroc qu’à l’étranger, de filiales, de succursales, d’agences, de guichets …

** La Banque Centrale Populaire (BCP):

Elle est chargée d’exécuter les décisions du CD notamment à l’égard des Banques Populaires Régionales. Elle peut également effectuer directement toute opération pratiquée par les banques en vertu des dispositions de la loi bancaire. Toutefois, elle ne peut intervenir directement dans les circonscriptions territoriales où les Banques Populaires Régionales exercent leurs activités.

Par ailleurs, la BCP peut participer au capital d’une Banque Populaire Régionale sans limitation des parts, à titre provisoire et exceptionnel, lorsque la situation financière de la banque concernée le justifie. Elle peut toutefois prendre 5% des parts du capital d’une Banque Populaire Régionale ou d’un groupe de Banques Populaires à titre permanent.

** La Banque Populaire régionale (BPR):

11 banques de forme coopérative à capital variable à Directoire et à Conseil de Surveillance, dont le capital est détenu par plus de 430 000 clients sociétaires:
Casablanca, Oujda, Centre-Sud, Rabat – Kenitra, El Jadida – Safi, Tanger – Tétouan, Fès – Taza, Laâyoune, Marrakech – Béni Mellal, Meknès, Nador – Al Hoceima

Elle a pour mission toutes les opérations bancaires susceptibles de faciliter l’exercice normal de sa profession à savoir entre autre: l’escompte et le recouvrement de toutes valeurs, l’avance sur titre, sur marchandises et l’ouverture de crédit avec ou sans nantissement, recouvrement des dépôts de fonds de toute personne physiques ou morale etc.

I-3: La situation récente:

** La Banque Populaire et la Royal Air Maroc lancent « Bladi Asfar » en faveur des Marocains du Monde

M. Mohamed Benchaaboun, Président du Groupe Banque Populaire et M. Driss Benhima, Président Directeur Général de Royal Air Maroc ont procédé, le 23 mars 2010, au siège de la RAM à la signature d’une convention de partenariat destinée à encourager et faciliter pour les familles marocaines qui résident à l’étranger les voyages vers et à l’intérieur du Maroc.

organigramme de la banqueCe partenariat propose une offre co-brandée dénommée « Bladi Asfar » conçue autour du concept « famille » et comportant de nombreux avantages accordés conjointement par les deux parties signataires aux Marocains du Monde.

Ainsi, les Marocains du Monde clients de la Banque et les membres de leurs familles pourront bénéficier, grâce à cette offre, de réductions tarifaires, de conditions de voyage avantageuses et de facilités de financement de l’achat de leurs billets à des taux préférentiels.

Cette offre est accessible, en vertu de ce partenariat, aux Marocains du Monde à partir de l’ensemble des agences de la Royal Air Maroc ainsi qu’au niveau de ses call center via des numéros dédiés par pays.

Quant au financement proposé par la Banque Populaire, pour l’achat des billets RAM, les Marocains du Monde pourront s’adresser à l’ensemble du réseaux Banque Populaire aussi bien au Maroc qu’à l’étranger.

Le lancement de ce produit se fera à Paris début avril 2010 en présence de Mr Hassan El Basri, Directeur Général Banque des Marocains du Monde et Mr Abderrafia Zouitene, Directeur Général Adjoint Commercial et des représentants Royal Air Maroc et du Groupe Banque Populaire

** Résultats annuels 2009 du Groupe Banque Populaire: Performances confirmées d’une banque en action

Monsieur le Président Mohamed BENCHAABOUN a tenu un point de presse, le lundi 29 mars 2010, au Hyatt Regency de Casablanca, pour annoncer les résultats au titre de l’exercice 2009. La présentation s’est déroulée en présence du staff BCP, des Présidents des Directoire des BPR et des filiales, les analystes financiers, ainsi que des représentants de la presse nationale.

Le Groupe Banque Populaire a clôturé l’exercice 2009 par des performances appréciables, grâce à une dynamique commerciale qui lui a permis de consolider sa position de leader au sein du système bancaire marocain.
C’est ainsi que le résultat net social du Crédit Populaire du Maroc (Banque Centrale Populaire + Banques Populaires régionales) a enregistré une croissance de 8% par rapport à fin 2008, en s’élevant à 2,7 milliards de DH.

S’agissant du Produit Net Bancaire consolidé, il s’est apprécié de 10,1%, pour se situer à 9 milliards de DH. Cette progression résulte d’un accroissement favorable des différentes composantes du PNB, porté par une dynamique commerciale de tous les pôles métier.

L’assise financière du Groupe s’est renforcée avec des Fonds Propres Consolidés se situant à 25,3 milliards de DH, en progression de 21,4% comparativement à la même période en 2008, permettant ainsi au Groupe de saisir de larges opportunités de croissance et d’accompagner sa stratégie de développement.

Les dépôts de la clientèle ont enregistré une progression de 6,2% à 161,4 milliards de DH contre une évolution de +4,5% pour la place, confortant ainsi le positionnement du Groupe en tant que leader dans le compartiment de l’activité d’intermédiation, avec une part de marché de 27%, soit une amélioration de 0,5 point.

Fruit de la diversification des canaux de transfert du Groupe conjuguée à son implantation de proximité en Europe, le Groupe Banque Populaire a confirmé son leadership sur le marché des Marocains du Monde avec un volume de dépôts de 64,7 milliards de DH et une part de marché de 53,3%.

Cette dynamique est appuyée à titre principal, par la mobilisation de la force de vente et l’extension du réseau de proximité à 857 agences, soit l’implantation la plus dense du secteur, la mieux équipée en Guichets Automatiques Bancaires (949 GAB) et la plus ancrée dans les régions du pays.

Par ailleurs, avec le renforcement de sa position de référence sur le marché, le Groupe Banque Populaire a poursuivi son engagement dans le financement du tissu économique du pays, en affichant un accroissement des crédits à l’économie de 13,5% à 131,5 milliards de DH. Cette évolution a permis la consolidation de la part de marché du Groupe en crédits à l’économie à 23%.

Banque Centrale Populaire:

Acteur de référence dans les métiers de banque de financement et d’investissement
Au titre de l’exercice 2009, la Banque Centrale Populaire a enregistré des performances commerciales et financières de premier plan, confirmant de plus en plus sa position d’acteur de référence dans les métiers de banque de financement et d’investissement. Ainsi, sur une base sociale, le résultat net de la Banque Centrale Populaire s’est situé à 1,1 milliard de DH, en forte progression de 45,4%.

Le résultat net consolidé (BCP + filiales + fondations) a atteint 1,1 milliard de DH, en accroissement de 32,2%, bénéficiant d’une forte progression du PNB.

Quant au Produit Net Bancaire consolidé, il s’est situé à 2,7 milliards de DH, en appréciation de 52%, favorisée notamment par une percée significative dans le corporate banking et les investissements stratégiques entrepris par la banque.

La Banque Centrale Populaire a poursuivi ainsi la consolidation de sa position en tant que chef de file du financement de projets de grande envergure, ce qui a permis un accroissement des crédits à l’économie de 32,1% à 25,9 milliards de DH. L’encours des crédits a ainsi atteint 22,5 milliards de DH. Le Total Bilan s’est renforcé de 21,7%, se situant ainsi à 115,2 milliards de DH.

Par ailleurs, l’agence de notation Standard and Poor’s a attribué, le 24 mars 2010, l’Investment Grade au Groupe Banque Populaire. Le rating a été ainsi, relevé de « BB+/B avec des perspectives stables » à « BBB-/A-3 avec des perspectives stables », suite à une révision similaire de la Note Souveraine du Royaume du Maroc. Cette notation consacre les bonnes performances du Groupe et sa position de leader dans le paysage bancaire marocain.

Parallèlement, il y a lieu de noter que le cours de l’action BCP s’est apprécié de +7,1% à 257 DH au 24/03/2010, soit la meilleure performance du secteur.

En termes de perspectives, La Banque Centrale Populaire poursuivra sa politique de distribution équilibrée entre la rémunération de l’actionnariat et le renforcement de ses fonds propres. C’est ainsi que le Conseil d’Administration de la BCP proposera à l’Assemblée Générale, le versement d’un dividende de 6 DH par action contre 5,75 DH en 2008.

** Performances remarquables et solidité financière renforcée

Le Groupe Banque Populaire a couronné l’exercice 2009 par des performances appréciables, grâce à une dynamique commerciale qui lui a permis de consolider sa position de leader au sein du système bancaire marocain.

C’est ainsi que le résultat net social du Crédit Populaire du Maroc (Banque Centrale Populaire + Banques Populaire régionales) a enregistré une croissance de 8% par rapport à fin 2008, en s’élevant à 2,7 milliards de DH.

Le Groupe (Crédit Populaire du Maroc + Filiales+ Fondations), a affiché à fin 2009 des performances financières notables, avec un résultat net consolidé de 2,9 milliards de DH.

S’agissant du Produit Net Bancaire consolidé, il s’est apprécié de 10,1%, pour se situer à 9 milliards de DH. Cette progression résulte d’un accroissement favorable des différentes composantes du PNB, porté par une dynamique commerciale de tous les pôles métier.

L’assise financière du Groupe s’est renforcée avec des Fonds Propres Consolidés se situant à 25,3 milliards de DH, en progression de 21,4% comparativement à la même période en 2008, permettant ainsi au Groupe de saisir de larges opportunités de croissance et d’accompagner sa stratégie de développement.

** Poursuite d’une dynamique commerciale et renforcement du positionnement du Groupe

Les dépôts de la clientèle ont enregistré une progression de 6,2% à 161,4 milliards de DH contre une évolution de +4,5% pour la place, confortant ainsi le positionnement du Groupe en tant que leader dans le compartiment de l’activité d’intermédiation, avec une part de marché de 27%, soit une amélioration de 0,5 point.

Présentation des trois grandes banques au Maroc – Section II
Chapitre II: Comportement des grandes banques au Maroc face au nouveau monde financier

Lire le mémoire complet ==> (La banque au Maroc face aux défis De la mondialisation financière)
Université Moulay Ismail – Meknès
Faculté de Sciences Juridiques, Economiques et Sociales
Mémoire de fin d’études – Option: Finance